L’objet de la maison qui consomme le plus de courant. Vous n’avez probablement pas deviné, c’est inattendu

De nos jours, il est quasiment impossible de vivre sans chauffage, éclairage, télévision, ordinateurs et autres consoles de jeux. Or, rien de tout cela n'est gratuit. Et lorsque la facture d’électricité arrive à la fin du mois, les sueurs froides sont toujours au rendez-vous. Pour vous divertir et vivre dans le confort, il y a un sacré prix à payer. A votre avis, quel est l'appareil qui consomme le plus d'énergie à la maison?

La principale source de consommation d’électricité dans le foyer est représentée par les appareils électroménagers et électroniques qui, à des degrés divers, selon le type d’utilisation et de l’appareil, ont un impact considérable sur votre facture mensuelle. A eux seuls, les appareils électroménagers représentent pratiquement la moitié de l’énergie utilisée dans la maison, soit pas moins de 44 % de la somme globale.

Pour diminuer les dépenses, il faut donc réduire la consommation ou du moins miser sur l’un des meilleurs tarifs du marché qui, grâce à un prix du kWh très bas, permettra une baisse considérable de la facture pour une même consommation.

Quel est l’objet de la maison qui consomme le plus d’électricité ?

television allumée

Une télévision allumée – Source : spm

Beaucoup de gens pensent que les ampoules domestiques sont les plus gourmandes en électricité à la maison. Faux : elles  ne sont responsables que de 10 à 15 % des factures. Certes, il est plus judicieux de rester vigilent et d’éteindre la lumière plus souvent lorsqu’elle n’est pas nécessaire,mais cela ne suffira pas à réduire le montant du paiement.

Le plus gros du montant résulte de la forte consommation des appareils électroménagers, dont certains dépensent plus d’énergie que d’autres. En vérité, si vous souhaitez voir un changement significatif dans votre facture, portez une attention toute particulière aux appareils tels que les plasmas. Voilà, sans doute, l’objet de la maison qui consomme le plus de courant. Vous ne le saviez peut-être pas, mais un téléviseur plasma augmente la facture énergétique annuelle de 658 kWh !

Pour cette raison, il est toujours préférable de choisir un modèle LED, qui consomme moins de la moitié du total mentionné.

Toutefois, si vous souhaitez réduire votre facture d’électricité, sans pour autant renoncer au plasma, il y a certaines habitudes à prendre d’urgence: ayez le réflexe d’éteindre votre téléviseur lorsque personne ne le regarde, mieux vaut même le débrancher de temps en temps (surtout lorsque vous partez en voyage) et optez pour un interrupteur avec un bouton d’alimentation afin de l’éteindre facilement.

Quels sont les autres appareils qui consomment beaucoup d’énergie ?

cuisine bien equipée

Une cuisine bien équipée – Source : spm

Les autres appareils qui consomment beaucoup sont la machine à laver et le sèche-linge. En France, à raison d’une utilisation de deux fois par semaine, la consommation moyenne est de 191 kWh par an (environ 36 euros). Cependant, le prix peut grimper jusqu’à 500 %, si la fréquence de lavage est plus régulière et si les températures sont plus élevées.

Pour réduire la consommation d’électricité, il est ainsi recommandé de laver à 30°C, une température parfaitement adéquate avec les détergents de qualité. Sachant que 90% de l’énergie consommée par une machine à laver sert à chauffer l’eau.

Quant aux réfrigérateurs et congélateurs, ce sont également de gros consommateurs d’électricité. Pour réduire les dépenses, la méthode la plus judicieuse est de remplacer les anciens modèles par des modèles plus économes en énergie. Il faut également régler le réfrigérateur à 3 ou 4°C et le congélateur à des températures comprises entre -15 et -18°C. A noter que chaque grade inférieur consomme jusqu’à 5 % d’énergie en plus.

Électricité, gaz: les bons réflexes pour faire baisser l’addition

Même à prix bloqués jusqu’en février 2023, le gaz et l’électricité pèsent sur la facture des ménages: 2 000 euros en moyenne chaque année. Voici 9 astuces pour économiser jusqu’à 700 euros par an.

Adoptez la température idéal

La flambée des prix de l’électricité, du gaz et du fioul pèse sur le budget : les dépenses en énergie domestique ont augmenté de 43 € par mois et par foyer, selon l’Insee. Selon le médiateur de l’énergie, 60 % des Français déclarent avoir réduit le chauffage pour limiter la facture.

Comment faire?

S’il est bon de ne pas laisser vos appareils en veille et d’utiliser des ampoules économes, la baisse de vos factures passe surtout par l’adoption d’une température précise dans chaque pièce. L’Agence de la transition écologique (Ademe) recommande entre 19 et 21 °C dans les pièces de vie, 17 °C dans les chambres et 22 °C dans la salle de bains, seulement quand elle est utilisée.

Économie réalisée : 88 € par an pour une maison chauffée à l’électricité en tablant sur 7 % d’économies annuelles (11 000 kWh consommés, dont 66 % pour le chauffage, tarif réglementé de base, puissance 9 kVA). Elle peut être plus importante selon l’isolation de votre logement et l’énergie utilisée.

Installez un thermostat programmable

Cet appareil permet d’ajuster au degré près la température de votre logement en fonction de votre présence (semaine, week-end, vacances…) et de votre rythme (jour/nuit), et ainsi réaliser 10 à 20 % d’économies d’énergie sans y penser.

Comment faire ?

Radiateurs électriques, chaudière ou pompe à chaleur : toutes les installations de chauffage peuvent être reliées à un thermostat programmable. Comptez 30 € pour un thermostat programmable basique et à partir de 130 € pour un modèle connecté. L’installation par un technicien spécialisé vous coûtera autour de 150 €.

Économie réalisée : jusqu’à 270 € par an pour une maison chauffée à l’électricité (facture de chauffage de 1 800 €/an), jusqu’à 210 € au gaz (facture de 1 400 €/an), selon le service public de la rénovation énergétique France Renov.

Chassez les courants d’air

Après le toit et les murs, les fenêtres sont la principale source de déperdition de chaleur : 10 à 15 % s’en échappent dans une maison non isolée d’avant 1974, selon l’Ademe. Installer un survitrage ou, mieux, un double ou triple vitrage, est très efficace (jusqu’à 60 kWh/m² économisés par an), mais ces solutions ne sont pas à la portée des locataires ni des bourses de tous les propriétaires malgré les aides de l’État.

Comment faire?

Calfeutrez vos fenêtres en réalisant des joints en mousse, en silicone ou en caoutchouc entre les montants et le cadre (10 à 45 € par fenêtre) pour économiser 5 % dans un appartement, 8 % dans une maison. Vous pouvez aussi procéder à un « resserrage » des fenêtres à l’aide d’outils simples car les battants se décalent avec le temps et laissent passer l’air froid. Complétez avec la pose de rideaux thermiques.

Économie réalisée : 100 € par an dans une maison individuelle, 63 € dans un appartement (11 000 kWh consommés, dont 66 % pour le chauffage, tarif réglementé de base, puissance 9 kVA).

Isolez votre installation d’eau chaude

Souvent installé dans une pièce non chauffée et/ou au sous-sol, votre ballon d’eau chaude subit le froid. Il consomme plus pour maintenir l’eau au chaud.

Les tuyaux sont eux aussi source de déperdition de chaleur.

Comment faire?

Pour réaliser jusqu’à 10 % d’économies sur votre production d’eau chaude sanitaire, une solution : isoler toute votre installation en posant une bonne couche d’isolant (mousse synthétique, laine de verre, tubes en polystyrène…) autour du ballon et des tuyaux qui courent jusqu’aux pièces chauffées.

Économie réalisée : 40 à 96 € par an, en fonction de la localisation du ballon et de l’option tarifaire (base ou HP/HC) de votre abonnement électrique, selon l’entreprise spécialisée dans les économies d’énergie Eco CO2.

Le petit conseil en plus: en confiant ce calorifugeage à un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE) pour 20 à 50 € par mètre linéaire fournitures et pose comprises, vous pouvez bénéficier d’une aide versée par les fournisseurs d’énergie (prime énergie ou prime coup de pouce énergie).

Faites vérifier votre chaudière tous les ans

Propriétaire ou locataire, la loi vous oblige à faire procéder à un entretien annuel de votre chaudière (gaz, fioul, bois). En plus de garantir la sécurité de votre foyer, elle divise le risque de panne par cinq et limite les déperditions d’énergie en économisant de 8 à 12 % de combustible par an, selon l’Ademe.

Comment faire?

Choisissez un contrat d’entretien avec un chauffagiste : de base (entretien obligatoire), de 100 à 150 € par an, ou avec des services associés (dépannage, purges…) jusqu’à 300 €. Un prix qui peut varier selon les services inclus et la sophistication de la chaudière.

Économie réalisée : au moins 30 € par an pour une maison de 100 m² chauffée au gaz (10 000 kWh aux tarifs réglementés d’Engie, abonnement B1 en zone 2)… sans compter la durée de vie de votre chaudière, qui en sera au moins doublée !

Le petit conseil en plus: même si l’entretien n’est pas obligatoire pour les autres systèmes de chauffage (pompe à chaleur, chauffage central…), une visite annuelle permet de maintenir les performances de l’installation à leur niveau optimal.

Programmez votre chauffe-eau

125 €. C’est le surcoût annuel que paient 8 % de foyers abonnés à une offre d’électricité avec option heures pleines/heures creuses parce que leur chauffe-eau n’est pas correctement programmé (pour qu’il fonctionne durant les plages horaires les moins chères), selon le fournisseur Ohm Energie.

Comment faire?

Pour un bon réglage, direction votre compteur électrique : le contacteur doit être positionné sur « Auto » pour s’activer automatiquement durant les heures creuses. En revanche, s’il est sur « 0 », le contacteur est à l’arrêt. Et sur « 1 », il est en marche forcée, c’est-à-dire qu’il fonctionne en continu, et donc au tarif fort, le plus souvent.

Économie réalisée : 30 à 50 € par an, en moyenne.

Couvrez vos casseroles

8 %. C’est ce que représente l’énergie dépensée pour la cuisson des aliments dans une cuisine électrique (plaques, cuisinière…), selon l’Ademe. Adopter un petit geste anodin permet de gagner du temps et de diviser par quatre sa consommation d’énergie !

Comment faire?

Mettez systématiquement un couvercle sur vos poêles et casseroles : vous diminuez ainsi le temps de cuisson et donc l’énergie dépensée.

Économie réalisée : au moins 100 € par an avec des plaques électriques (vitrocéramique, induction) ou au gaz.

Le petit conseil en plus: utilisez un autocuiseur pour obtenir une cuisson trois fois plus rapide grâce à une pression supérieure qui conduit à un point d’ébullition plus élevé (120 °C) que dans une casserole.

Passez au mode éco

Plus long que les cycles classiques, le mode éco de votre lave-linge ou de votre lave-vaisselle est pourtant bien plus économique. Il réduit l’énergie utilisée pour chauffer l’eau alors qu’elle représente 80 % de la consommation en utilisation classique.

Comment faire?

Combinez mode éco et lavage à 30 ou 40 °C maximum. À la clé, une réduction de 30 à 45 % de la consommation.

Économie réalisée : 25 € par an pour une consommation moyenne (190 kWh/an pour un lave-linge, 240 kWh pour un lave-vaisselle selon l’Ademe, électricité au tarif réglementé option base).

L’AVIS D’EXPERT

“Les heures creuses peuvent vous coûter plus cher ! ”

Votre contrat d’électricité est en heures pleines/heures creuses? 85% des consommateurs ayant choisi cette option perdent de l’argent! Explication: dans la majorité des cas, ils ne consomment pas suffisamment pendant les 8 heures durant lesquelles le kilowatt/heure est moins cher. Résultat, cette option, dont l’abonnement est aussi plus onéreux, n’est pas toujours favorable pour votre budget. Pour vérifier que vous n’êtes pas perdant, utilisez le simulateur du médiateur de l’énergie (Calculettes.energie-info.fr). Selon le résultat, vous pourrez soit la conserver en déplaçant aux heures creuses l’utilisation d’appareils énergivores (chauffe-eau, machines…), soit changer pour l’option Base (même prix au kWh toute la journée, mais abonnement moins cher). Ce changement est gratuit avec un compteur Linky (56,83 € avec un ancien compteur).

Aide financière

Vous pouvez bénéficier d’une aide de 150 € pour installer votre thermostat intelligent.

Lire aussi L’objet à côté duquel vous ne devriez jamais garder votre carte bancaire. Cela peut vous causer beaucoup de problèmes !

Contenus sponsorisés