x

« J’ai rencontré mon petit ami 12 ans après avoir donné naissance à son enfant »

Cette maman a rencontré le père de son enfant, 12 ans après la naissance de cette dernière. Elle est tombée amoureuse d’Aaron Long, un parent pas comme les autres qui de son côté lui manifestait le même amour.

Relayée par nos confrères du Seattle Times, la rencontre entre ce père et cette mère est hors du commun. Et pour cause, elle a eu lieu après la naissance d’Alice, leur fille de 13 ans.

« Un nouveau père à plusieurs reprises »

Si la rencontre d’Aaron Long et de Jessica Share est exceptionnelle, c’est parce que cette dernière est lesbienne. Le père de son enfant est en réalité un donneur de sperme. La mère est tombée amoureuse du géniteur 12 ans après la naissance de sa fille. D’autres enfants d’Aaron ont pu le rencontrer. « Cela a fait de lui un nouveau père à plusieurs reprises », commentent les médias.

« La connexion ADN nous donne un bon prétexte pour ouvrir nos cœurs les uns aux autres »

Aaron Long raconte qu’il a souvent l’habitude de rencontrer ses enfants pour voir s’ils lui ressemblent ou non. Pour l’heure, il connaît dix d’entre eux en ayant pu discuter avec leur mère. Le donneur de sperme estime que la famille est une valeur importante et ce, même si ces enfants sont des étrangers. « La connexion ADN nous donne un bon prétexte pour ouvrir nos cœurs les uns aux autres », a-t-il affirmé.

« 33 euros le don »

Aaron a commencé à être donneur il y’a 27 ans en raison de sa précarité. C’est une publicité qui l’y a incité en l’attirant avec l’idée qu’il serait payé l’équivalent de 33 euros le don. Aujourd’hui, le donneur estime qu’il a 67 enfants après avoir fait des recherches sur Internet. « J’avais envie de connaître ma progéniture », confia-t-il. Depuis, il a contacté une société de tests génétiques pour pouvoir trouver ses enfants. C’est ainsi qu’il a rencontré Bryce Gallo mais aussi Madi Saunders, une fillette d’un an. Il arrive que certains médecins soient sans scrupules. Celui-ci a utilisé son sperme pour féconder 48 patientes sans leur consentement.

Jessica Share et sa fille. Source : BBC

Alice est la fille d’un couple de maman lesbiennes

Bryce et Madi ne sont pas les seuls enfants d’Aaron. Ce géniteur a aussi fait la rencontre d’Alice, 13 ans, et Jessica Share, sa maman qui avait alors 42 ans. Elle était mariée à une femme et avait choisi avec sa compagne, le père de sa fille selon certains critères. Les deux mères avaient été séduites par l’idée que le père d’Alice soit écrivain, musicien et chauffeur de taxi. « Nous avions une idée romancée de ce à quoi il ressemblait », raconte Jessica Share. Et d’ajouter : « On pouvait l’imaginer collectionner des histoires dans son taxi pour écrire un livre. Ce n’était pas quelqu’un qui se contenterait d’un travail de bureau ».

Alice est la fille de deux mamans lesbiennes. Source : bbc

« Aaron Long : 50% »

Après que Jessica ait donné naissance à Alice, cela a été au tour de sa femme de tomber enceinte d’Aaron Long, un an et demi après la naissance de l’aînée. Après le divorce des deux femmes, elle coupa tout contact et prit la cadette avec elle. Alors qu’elle avait 11 ans, Alice a demandé à faire un test d’ADN. Résultat : « Aaron Long : 50% ». Depuis ce moment, la maman et le géniteur sont restés en contact et s’envoyaient des photos. Le début d’une idylle entre les parents de la jeune fille. « Je l’ai trouvé attentionné, extrêmement gentil, patient », raconte Jessica. Cette maman a vécu la même histoire et est tombée amoureuse du père de son enfant, également donneur.

Aaron Long et Jessica Share. Source : BBC

Le couple est médiatisé

L’histoire incroyable d’Aaron, Jessica et Alice a intéressé les médias. Le couple et la jeune fille ont participé au plateau de Good Morning America et sont parus sur un blog familial. Cette famille partage également des clichés sur Instagram. Jessica Share se réjouit des réactions positives et encourageantes qu’ils reçoivent.

Comment se déroule le don de sperme en France ?

Alors que pour Aaron le don de sperme est rémunéré, il ne l’est pas en France. Selon le site du service public, cette méthode de fécondation commence par un premier prélèvement afin d’étudier le sperme, sa résistance et sa congélation. Un examen microbiologique est également établi avant l’approbation et la congélation. L’étape finale est l’attribution du sperme au receveur afin de procéder à la procréation médicalement assistée (PMA).

Contenus sponsorisés
Loading...