Combien de fois un couple « normal » fait-il l’amour par semaine ?

La sexualité est le ciment du couple et chaque partenaire a sa vision du nombre de rapports sexuels suffisants. Seulement, un mystère pèse sur ce dernier lorsqu’on parle de moyenne. Découvrez la réponse à quel est le nombre de rapports sexuels par semaine d’un couple « normal » par semaine.

En matière de relation intime, chaque couple a sa manière de considérer le rapport sexuel. Pourtant, une moyenne caractérise chacun d’entre eux en ce qui concerne la fréquence hebdomadaire du coït. Le magazine de santé américain Healthline livre des statistiques sur l’acte amoureux.

Tous les couples s’interrogent sur la fréquence des rapports sexuels des autres

Alors que les premières relations sexuelles dans un couple sont nombreuses, le désir sexuel s’amenuise à mesure que la relation dure pour prendre un rythme dit « normal ». Pour autant, cette normalité varie et est le sujet de toutes les interrogations. La raison ? Nous avons tous envie de savoir si notre activité sexuelle est « satisfaisante » et que notre union n’est pas teintée de morosité. C’est l’une des questions intimes les plus posées car elle évalue le comportement sexuel dans un cadre global. Pour avoir une sexualité active, il est important de ne pas commettre les 10 erreurs courantes que les gens font pendant l’amour.

Combien de fois les couples ont-ils des relations physiques par semaine ? 

Evaluer le nombre de rapports conjugaux sur une base hebdomadaire a été fait par des scientifiques pour pouvoir créer une moyenne en ce qui concerne une sexualité active. Le professeur David Schnarch explique dans un article publié dans Psychology Today qu’il a mené une étude auprès de plus de 20 000 couples et en a tiré des conclusions. Sur cette population, seulement 26% des couples disaient faire l’amour une fois par semaine. La majorité des couples interrogés ont signifié quant à eux, céder au plaisir sexuel une à deux fois par mois tandis que d’autres affirmaient qu’ils n’avaient pas dépassé ce seuil. Une autre étude apporte un éclairage sur cette question que l’on juge souvent tabou en ce qui concerne la fréquence d’une relation sexuelle.  Une autre étude relayée par NBC Chicago et publiée dans The University of Chicago Press  se penche de près sur les relations intimes chez les couples mariés. 80% d’entre eux considéraient qu’avoir un rapport sexuel environ une fois par semaine correspondait à la norme. 32% des personnes interrogées affirmaient avoir une relation sexuelle deux à trois fois par semaine tandis que 47% ont parlé de « quelques fois par mois ». Toujours selon ces conclusions scientifiques, 80% des couples étudiés avaient l’habitude de prévoir à l’avance l’acte sexuel et que les autres qui avaient une sexualité moins active évoquaient le fait d’être stressé ou occupé comme prétexte pour ne pas avoir de rapports physiques. Les chercheurs indiquent que ce manque de contact sexuel indique des problèmes inhérents à la relation qui est potentiellement peu épanouie. Les troubles liés à la sexualité peuvent être symptomatiques d’une mésentente ou de conflits dans le couple.

Une relation sans rapport sexuel est-elle viable ?

Lorsqu’il n’y a de relations charnelles sous la couette, ce n’est pas toujours pour des raisons physiologiques ou une baisse des activités sexuelles. Lorsque le dernier rapport sexuel remonte à longtemps, cela peut signifier qu’il y’a un problème au sein du couple. Ian Kerner, sexologue et psychothérapeute témoigne : « Lorsque les couples arrêtent d’avoir des relations sexuelles, leurs relations deviennent vulnérables à la colère, au détachement, à l’infidélité et finalement au divorce ». Pour autant, la fréquence des ébats n’est jamais linéaire car plusieurs facteurs impactent la fréquence de l’union sexuelle. Parmi eux, les hormones, l’âge, le style de vie et les fluctuations de la libido de chaque partenaire sexuel. Le rapport au sexe de chacun peut également être une source de désaccord qui altère sexuellement la vie du couple qui peut ainsi renoncer aux pratiques sexuelles.

Comment améliorer son contrôle de la sexualité ?

Avoir une sexualité épanouie repose également sur un changement de sa perception des rapports intimes. Pour entretenir des rapports sexuels fréquents, il faut que le couple s’en rende compte et prenne des démarches pour créer des atmosphères plus érotiques propices aux rapports amoureux. Ainsi, se consacrer des rituels loin de tous les stimuli permet d’avoir une expérience sexuelle dénuée de tout stress ou toute anxiété de performance. Ne plus céder à l’injonction du « devoir conjugal » pour avoir un rapprochement intime fait par amour crée toute une différence pendant l’acte. Penser à la jouissance de l’autre améliore également la qualité des relations sexuelles entre hommes et femmes et augmente l’envie de refaire l’amour.  Intégrer des préliminaires tels que le cunnilingus, la fellation et autres caresses amènent la stimulation et précipite les orgasmes, gage d’une reprise des rapports sexuels réussis. Gail Saltz, psychiatre, analyse : « Si vos pulsions sexuelles sont déséquilibrées, votre objectif est de vous rencontrer au milieu ». Ainsi, pour avoir des rapports fréquents, il est important de connaître les moments de la journée où l’excitation/l’érection est plus présente chez son partenaire. L’idée n’est pas de multiplier les rapports mais plutôt de retrouver la tendresse et le désir qui caractérisait votre couple lors de votre premier rapport sexuel. Si le sexe est à consommer sans modération, c’est parce qu’il permet de profiter de nombreux bienfaits santé.

Se remettre à avoir des rapports sexuels permet de relancer la machine

Sans pour autant s’intéresser à augmenter la fréquence des relations sexuelles, l’important est de mettre le cap sur votre plaisir mutuel. Ce qui l’entrave ? La charge mentale liée au travail, aux tâches domestiques ou encore aux enfants qui peut mettre sa libido en berne. Résultat : on pense à tout sauf à un rapport physique ou à une intimité sexuelle. Pourtant, il est nécessaire, même si cela ne doit durer quelques minutes d’avoir recours au « quickie », autrement dit une pénétration sexuelle rapide ou simplement du sexe oral le temps de quelques minutes. Cet aspect interdit ou secret améliore l’intimité sexuelle lors d’une relation physique et ce plaisir amènent à avoir des rapports sexuels réguliers. Une fois l’excitation sexuelle relancée, vous pourrez à nouveau explorer vos fantasmes et même des pratiques nouvelles comme le coït anal et la stimulation du périnée chez l’homme, une zone concentrée en nerfs. Un homme peut avoir plusieurs éjaculations pendant la relation sexuelle. Le tout est de connaître ses zones érogènes et de savoir comment stimuler le sexe du partenaire.

Comment faire jouir une femme ?

Pour obtenir des rapports satisfaisants et avoir une vie sexuelle active, il est important de savoir comment alimenter le désir. Un manque de lubrification peut empêcher la pénétration, d’où l’importance des préliminaires. La masturbation mutuelle peut pimenter les actes sexuels chez certaines femmes. D’autres préfèreront une stimulation du clitoris qui permet de provoquer un orgasme féminin. Lors de ce rapport où l’on sécrète de l’ocytocine et de la dopamine, la pénétration a également toute son importance car pour durer plus longtemps, l’homme doit savoir retarder l’éjaculation. Des techniques de relaxation et de respiration peuvent aider pour faire durer le plaisir.

Lire aussi Couple : Pourquoi de nombreuses personnes sont insatisfaites de leur vie sexuelle ?

Contenus sponsorisés