Cet homme se régale en dépensant moins de 3 euros par an pour sa nourriture. Voici son secret !

Sommaire

William Reid est étudiant en cinéma à l’Université de Washington. En août 2014, il a arrêté de faire ses courses au supermarché pour se nourrir. Depuis, il se nourrit des invendus de ces mêmes grandes surfaces qu’il récupère dans leurs poubelles. Une démarche engagée.

Légumes verts, fruits, œufs, riz, pâtes… Il mange à satiété. Il n’a jamais souffert d’intoxication et n’a jamais été verbalisé. Mieux, il confie que certains employés lui donnent des produits qu’ils s’apprêtaient à jeter, pour lui éviter de se salir.

Son idée est de dénoncer le gaspillage alimentaire aux États-Unis. Il faut savoir que 70% des foyers ne peuvent s’y offrir de la nourriture de qualité, alors que près de 40% de la nourriture qui y est produite part à la poubelle. Environ la moitié de cette nourriture jetée provient des restaurants et des supermarchés, situation que le jeune homme trouve révoltante. La demande pour des aliments sains est immense dans ce pays, mais le gaspillage est tout aussi conséquent. William Reid a réalisé un documentaire sur son expérience, afin de dénoncer le gaspillage alimentaire, qui a été diffusé.

William Reid a pris conscience de cette situation quand il est devenu bénévole pour l’association Food not Bombs, qui distribue la nourriture invendue à des banques alimentaires. Il s’est alors dit qu’il pourrait parfaitement se nourrir sans débourser un centime. En août 2014, il a commencé à préparer ses dîners avec des produits invendus et des dons alimentaires, pour ensuite ne  consommer que des invendus

Depuis quelques mois, il ne se nourrit plus que d’aliments végétaliens ; non par conviction, mais pour se lancer un nouveau défi : se nourrir sans rien dépenser était devenu « trop facile » à son goût. Effectivement, trouver ce type d’aliments s’est avéré plus difficile, si bien qu’il a perdu quelques kilos

Toutefois, l’étudiant refuse de passer des heures à chercher de la nourriture. Il affirme d’ailleurs que « faire ses courses » ne lui prend pas plus de temps que s’il se rendait au supermarché, comme tout un chacun.Il réussissait à faire ses emplettes en seulement 15 minutes, c’est dire la facilité de collecter des aliments. 

Au cours des deux années qu’a duré son expérience, William Reid a toutefois dû dépenser 5,20 euros pour se nourrir. Au cours d’un tournage, il s’est en effet trouvé coincé une nuit sur Deal Island, dans le Maryland, sans avoir eu le temps de faire des réserves de nourriture. Il a donc dû se résoudre à acheter une barre protéinée et un paquet de chips, des aliments qui en plus ne l’ont pas rassasié !

Lire aussi 6 conseils pour choisir la pastèque parfaite

Contenus sponsorisés