C’est prouvé ! Les femmes ressentent le froid plus que les hommes

C’est prouvé ! Les femmes ressentent le froid plus que les hommes


Les femmes ressentent le froid plus que les hommes

Vous vous êtes sûrement disputé un jour avec votre collègue de travail à propos du degré de la climatisation au bureau. Une situation assez fréquente où chacun recherche le confort de son côte mais il parait que les femmes ont souvent plus froid que les hommes. Pensez-vous que c’est du pur hasard ? Bien sûr que non, des scientifiques se sont mis à l’œuvre et ont prouvé la raison pour laquelle les femmes sont plus frileuses que les hommes.

Une étude publiée dans le magazine BBC, a été réalisée par deux scientifiques néerlandais et a apporté une réponse à une question de longue date.  Pourquoi, quand des hommes au bureau cherchent à faire fonctionner la climatisation, certaines femmes glissent dans leurs cardigans et finissent par les suivre pour l’éteindre ?

Des raisons bien réelles !

Les hommes ont naturellement des taux métaboliques plus élevés que les femmes, un fait qui agace les femmes depuis des lustres. Mais cela ne signifie pas seulement qu’ils ont plus de facilité à contrôler leur tour de taille. Le fait que le métabolisme de la plupart des hommes dépasse d’environ 23% celui des femmes signifie également que ces dernières ont tendance à être beaucoup plus frileuses que les hommes.

Selon un article sur la consommation d’énergie dans les bâtiments ainsi que la demande thermique féminine, les femmes ressentent plus facilement le froid. Un essai sur un échantillon réalisé par les chercheurs suggère que les femmes sont à l’aise à une température supérieure de 2,5° C par rapport aux hommes notamment entre 24 et 25 ° C.

Selon le professeur Paul Thornalley, de la faculté de médecine de Warwick, la variation du taux métabolique moyen et de la production de la chaleur corporelle entre hommes et femmes pourrait expliquer la différence de températureambiante nécessaire au confort des hommes et des femmes.

Le métabolisme du corps est responsable de la croissance et de la production d’énergie, y compris de chaleur. Le taux métabolique au repos est le taux minimal de dépense énergétique par unité de temps lorsque nous sommes au repos, calculé à l’aide d’un ensemble standard d’équations. En moyenne, les femmes ont un taux métabolique inférieur à celui des hommes.

Thornalley  explique que la masse corporelle exempte de graisse dans le corps des personnes est un facteur déterminant des taux métaboliques au repos, elle représente environ 60% de la différence individuelle entre les taux métaboliques au repos des hommes et des femmes. Parce que les hommes ont plus de masse corporelle sans graisse que les femmes, ils ont un taux métabolique au repos plus élevé.

Une autre raison est ce qu’on appelle la graisse brune, qui est l’endroit où le corps produit de la chaleur involontairement, un processus appelé thermogenèse. Elle est régulée par les hormones thyroïdiennes et le système nerveux et peut expliquer une autre variation du taux métabolique au repos, en particulier chez les hommes.

Les humains ont deux types de graisses : la graisse blanche, une réserve de calories en excès et la graisse brune qui génère de la chaleur. La graisse brune se trouve souvent dans le cou et les épaules, mais elle peut varier d’une personne à une autre.

La façon dont nos corps sont composés a également beaucoup à voir avec la chaleur que nous ressentons. En général, les hommes ont plus de muscles et moins de graisses que les femmes, ils ne ressentent donc pas le froid aussi facilement que les femmes.

Mais, comme le souligne le professeur Paul Thornalley, toutes les personnes ne sont pas identiques car certainshommes peuvent avoir des taux métaboliques plus bas que certaines femmes.

Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires !


Loading...