Augmentation mammaire, ce qu’il faut prendre en compte

Opération devenue très courante, l’augmentation mammaire demeure délicate à pratiquer. S’il faut au médecin traitant se préparer afin que l’opération soit un succès, il en va de même de la patiente qui doit être au courant de certains aspects du processus. C’est ce à quoi cet article servira.

Une opération en plusieurs étapes

Quelle que soit la forme que peut prendre l’opération, pose de prothèse mammaire, augmentation mammaire naturelle ou injection de tissus graisseux par liposuccion, la patiente doit comprendre qu’une telle opération se fait en plusieurs étapes.

Il faut se soumettre à un bilan préopératoire complet. Celui-ci sera composé de plusieurs examens au nombre desquels figurent une mammographie, un bilan de coagulation. En fonction des cas qui se présente, le médecin peut exiger un bilan cardiovasculaire.

énéralement c’est l’âge qui est un facteur déterminant dans cette décision, mais cela peut être exigé si le patient couve une maladie de type cardiaque. Pour compléter tous ces examens le chirurgien peut demander des photographies ou une pré-anesthésie.

La durée d’une telle opération

L’augmentation mammaire n’est pas une simple opération. Son niveau de complexité nécessite du temps. Selon les médecins, il faudrait environ 75 minutes et 90 minutes. Cela dit, ceci n’est qu’une estimation, car il faudrait prendre en compte plusieurs détails, comme le type d’opération, le type de prothèse… Mais il ne faut en aucun cas oublier la période post-opération.

Tenir compte de la période de convalescence

Faire augmenter la taille de ses seins reste une opération chirurgicale et en tout état de cause, la période qui succède à l’opération est assez sensible pour ne pas être négligée. Ici aussi la durée de la convalescence va dépendre de l’opération.

Cependant, la personne opérée devra observer au moins 10 jours de repos tout en suivant et en appliquant scrupuleusement les conseils prodigués par son médecin. Par exemple, il sera formellement interdit de pratiquer une activité sportive durant plusieurs semaines.

De même, les mouvements qui peuvent solliciter la poitrine d’une quelconque manière sont prohibés afin de ne pas ouvrir les points de suture avant cicatrisation.

Quelques séquelles inévitables

Il n’est pas toujours évident de subir une opération et de s’en sortir sans qu’il n’y ait rien pour nous le rappeler. La première des conséquences avec lesquelles il faudra composer, ce sont les cicatrices. Une telle opération chirurgicale laisse toujours quelques cicatrices, certes discrètes, mais visibles.

Il peut aussi arriver que surviennent quelques complications mineures. Par exemple, un œdème peut se former sur les zones opérées. Généralement cela ne nécessite aucune intervention. L’œdème se résorbe tout seul au bout de quelques semaines.

Il n’est pas non plus rare que surviennent des ecchymoses, qui eux aussi disparaissent avec le temps. Cependant, certaines complications peuvent nécessiter l’intervention du chirurgien. C’est le cas des implants mammaires qui durcissent ou qui se décollent. Tout cela doit être pris en compte avant de se lancer dans une telle opération. Somme toute on retiendra que faire augmenter ses seins est une opération assez très classique.

Lire aussi Tourisme dentaire en Hongrie : Pourquoi choisir cette solution ?

Contenus sponsorisés