x

Voici les causes des selles noires et goudronneuses

Aller à la selle est un geste plutôt simple, pourtant derrière ce réflexe se cache tout un processus. La digestion opère par un système complexe qui découle sur la production de selles. Lorsque ces dernières sont d’une couleur ou d’une odeur anormales, cela peut révéler un problème de santé sous-jacent de l’appareil digestif. Découvrez donc ce qui provoque des selles noires et goudronneuses.

Si vous ne le saviez pas, la couleur des selles peut en dire long sur votre état de santé. Diarrhée, constipation et autres symptômes concernant vos matières fécales peuvent vous alerter contre une maladie grave. Découvrez ce qui pourrait causer des selles noires et goudronneuses.

L’appareil digestif, une machine complexe

Le système digestif est ce qui nous permet de transformer les aliments et les dégrader en nutriments afin de les absorber. Tout commence donc par la bouche où la nourriture est d’abord mâchée puis avalée. Celle-ci passe à travers l’œsophage pour arriver à l’estomac. L’acide chlorhydrique continue alors à dégrader la nourriture et lorsque celle-ci est bien digérée, elle rentre dans l’intestin grêle pour terminer son transit dans le gros intestin. Ce dernier est un long tube digestif où les aliments sont absorbés par le corps et envoyés vers les cellules de notre organisme à travers les vaisseaux sanguins. Restent alors certains résidus inutilisables qui sortent du tube intestinal et passent alors par le côlon puis sont stockés et compactés dans le rectum. Lors de la défécation, les selles sont expulsées à travers l’anus pour enfin atterrir dans vos toilettes !

Qu’est-ce que des selles normales ?

Il est important de savoir reconnaître ce à quoi doivent ressembler des selles d’une personne en bonne santé. Pour cela, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Tout d’abord il est intéressant de noter que la matière fécale est constituée de 75 % d’eau et de 25 % d’un mélange de fibres de bactéries et de mucus. S’il n’y a pas vraiment de normes à proprement parler, on estime qu’un individu en bonne santé doit aller à la selle au moins 3 fois par semaine. Pour ce qui est de vos matières fécales, celles-ci doivent être de la forme d’une saucisse de quelques centimètres et leurs couleurs doivent d’un marron brun. Plusieurs facteurs peuvent changer la couleur ou l’odeur de vos selles. Prise de certains médicaments, maladies infectieuses causés par des parasites ou même votre régime alimentaire sont autant d’éléments peuvent altérer vos fèces de différentes manières.   

Selles noires, quand faut-il s’inquiéter ?

Les selles noires, dont la couleur ressemble à celle du charbon, peuvent être le signe d’un problème de santé important notamment chez l’adulte. Il est toutefois à noter que certains aliments et médicaments peuvent causer des selles noires : Une supplémentation en fer, les médicaments à base de bismuth, la betterave, certains mollusques comme la seiche, le boudin noir, les épinards et enfin les myrtilles ou les bleuets peuvent causer une modification de couleur. Auquel cas, et si tout autre symptôme relatif à votre système digestif est absent, des selles noires sont bénignes et sans aucune conséquence.

Ce qui va vous permettre de savoir si quelque chose va mal, c’est lorsqu’en plus de la couleur, l’odeur de vos selles est aussi inhabituelle et est accompagnée d’autres symptômes comme des douleurs à l’estomac.En cas de doute, il convient de consulter un gastro-entérologue qui pourra vous apporter un diagnostic fiable.

Qu’est-ce qui cause des selles noires ?

Des selles noires peuvent être le signe d’un saignement dans votre tube digestif, on appelle cela un méléna. Plus la couleur est foncée, plus il y a eu du sang perdu. Des selles noires accompagnées d’une odeur nauséabonde doit immédiatement vous alerter. Cela est le signe que le sang du tube digestif a été digéré. Le site de santé américain Web Md a passé en revue les troubles du système digestifs qui peuvent causer un saignement.

1. Le syndrome de Mallory-Weiss

L’une des causes les plus fréquentes d’hémorragie digestive haute est ce qu’on le syndrome de Mallory-Weiss. Celui-ci reste relativement aisé à reconnaître en raison de ses symptômes typiques.En effet, ce trouble de l’œsophage survient lorsqu’un individu irrite l’œsophage en vomissant répétitivement. Il arrive qu’une déchirure survienne, le patient sera alors victime d’hématémèses, c’est-à dire des vomissements de sang. Il est à noter que dans la plupart des cas, ce saignement s’arrête spontanément. Toutefois et dans 10 % des cas, l’hémorragie est grave nécessitant une intervention médicale en urgence.

2. Les ulcères

Un ulcère peut également être responsable d’un saignement dans le tube digestif. Ce dernier est une lésion ouverte qui peut occasionner des douleurs très pénibles aux patients touchés. Il est à noter que l’on a longtemps pensé que les ulcères étaient dus à des facteurs psychosomatiques. On sait toutefois aujourd’hui que ce n’est pas le cas. En effet 99 % des ulcères sont en réalité dus à une bactérie : Helicobacter pylori. Aussi est-il important de savoir qu’une prise régulière d’aspirine ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent aussi causer un ulcère. Chez certains patients atteints de covid, des ulcères ont été mis en avant.

On compte parmi ses symptômes : Des douleurs d’estomac qui se manifestent le plus généralement sous la forme de crampes, de brûlures et / ou de torsion au niveau de la région abdominale et sous le côté droit. Il n’est pas rare que ces douleurs atteignent même la région dorsale. Ces douleurs surviennent le plus souvent quelques heures après les repas et peuvent même persister jusqu’au prochain. Les ulcères peuvent aussi provoquer nausées, vomissements et troubles de la digestion.

Tous ces signes se manifestent généralement de manière périodique : Ils apparaissent pendant plusieurs jours avant de disparaître et de revenir plus tard. Il est à noter que le saignement caractérisé par un vomissement de sang ou par la présence de selles noires font partie des complications d’un ulcère et nécessitent donc une consultation immédiate.

3. Un cancer colorectal

La présence de sang dans les selles peut aussi être le signe d’un cancer du côlon et du rectum. Il est à noter que ce cancer est la 2e cause de décès par cancer chez les hommes et la 3e cause de décès par cancer chez les femmes. Plus habituellement, ce cancer se développe sur ce qu’on appelle des polypes. Ces dernières sont des petites masses de chair qui ressemblent beaucoup à des verrues. Elles se développent dans les parois du gros intestin. Il est à noter que les polypes peuvent être bénignes et sans conséquences tout comme elles peuvent se transformer en tumeur. Cette transformation est généralement lente et peut prendre plusieurs années. Lorsque les premiers symptômes de la maladie se développent, cela veut dire que le cancer est déjà à un stade avancé.

Parmi les signes d’un cancer colorectal on compte : Une diarrhée ou une constipation soudaine et une envie d’aller à la selle sans les évacuer. Maux de ventre, ballonnements et autres douleurs abdominales sont également des symptômes identifiés. La présence de sang dans les selles, que ce soit à travers des selles noires ou à la couleur rouge vive, est aussi un signe qui doit vous alerter. Enfin, une perte de poids soudaine et inexpliquée et une sensation de grande fatigue peuvent aussi apparaître.

Il est à noter que puisque ce cancer se développe longtemps sans symptômes, le dépistage est d’une importance capitale. Détecter la tumeur avant qu’elle ne se développe totalement permet de maximiser les chances de guérison.

4. Des varices œsophagiennes

Les varices œsophagiennes sont des veines anormalement dilatées au niveau de l’œsophage. Cela est lié à un trouble de la circulation collatérale qui est le plus généralement causé par une pression trop importante de la veine porte. Cette dernière est la veine par laquelle le sang du tube digestif est amené vers le foie. Une varice œsophagienne est donc dans le plus souvent, soit dans 90 % des cas, liée d’une façon ou d’une autre à une cirrhose du foie. Pour ce qui est du reste des cas, une varice œsophagienne peut apparaître suite à une thrombose de la veine située sous le foie ou encore par certaines maladies hématologiques ou enfin par des anomalies génétiques très rares. Ces varices restent le plus longtemps asymptomatiques avant de finalement se manifester sous forme d’hémorragies digestives qui peuvent être reconnues grâce à des selles noires. Ici encore, un dépistage le plus tôt possible est d’une importance capitale surtout chez les personnes à risque. Le plus généralement, le traitement de la cirrhose permet le plus souvent de diminuer la taille de ces varices.

5. Une mauvaise absorption de fer

Enfin et comme il a été mentionné plus tôt, des selles noires peuvent être le signe d’une quantité importante de fer dans le tube digestif. Généralement, une supplémentation en fer peut être indiquée aux individus touchés par une anémie ou même aux femmes enceintes. Le fer est un minéral important pour l’organisme dont la carence peut provoquer plusieurs symptômes dont la fatigue et des maux de tête. Le système digestif a tendance à mal absorber le fer apporté par le biais de suppléments. Ces derniers sont hautement concentrés en fer pour que le corps puisse en absorber assez et résoudre les problèmes de carence. Le changement de couleur des selles est provoqué par le fer qui n’est pas assimilé par le corps et qui se retrouve dans vos matières fécales comme bon nombres d’autres résidus.Il est à noter que dans ce cas là, des selles noires sont tout à fait bénignes.

L’alcool et le tabac, des poisons pour votre système digestif

Pour la plupart des troubles digestifs qui ont été cités précédemment, le tabagisme ainsi que la consommation d’alcool sont des facteurs de risque à prendre en compte et à ne pas ignorer. Il est en effet important de réaliser que la cigarette et l’alcool augmentent tous deux le risque de cancers notamment celui du côlon. De plus, une consommation excessive d’alcool est elle aussi un facteur clé dans le développement des cirrhoses du foie, qui comme on l’a vu est la cause principale des développements de varices œsophagiennes.

Arrêter la consommation d’alcool et de tabac sont donc deux desmeilleurs moyens de prévenir des troubles graves de l’appareil digestif, mais pas que puisque vous pourrez bénéficier d’une multitude d’autres bienfaits. À noter que l’obésité peut elle aussi jouer un rôle dans le développement de troubles digestifs. En somme, pratiquer une activité physique régulière et adopter un régime alimentaire sain peuvent non seulement améliorer la santé de votre appareil digestif mais aussi de tout votre corps.

Contenus sponsorisés
Loading...