Si vos ustensiles de cuisine contiennent ces substances, jetez-les immédiatement !

Si vos ustensiles de cuisine contiennent ces substances, jetez-les immédiatement !


De fortes concentrations dans l’organisme des substances polyfluoroalkyles et perfluoroalkyles peuvent être néfastes. Elles affectent le foie, le système immunitaire et déséquilibrent votre métabolisme. La question fait débat, mais voici comment vous prémunir de ces substances.

Que signifie le sigle PFAS ?

PFAS et CPF sont utilisés pour désigner les substances alkyles per- ou poly-fluorées. Ce sont des produits chimiques qui interviennent dans divers procédés industriels, notamment la fabrication d’ustensiles de cuisine. Ils ont pour particularité de fournir une résistance à la chaleur et à l’abrasion. Les substances polyfluoroalkyles et perfluoroalkyles sont aussi détectées dans l’eau potable. Une forte corporation de scientifiques milite pour la cessation de l’utilisation de ces substances, car elles présentent des risques de toxicité.

Quels sont leurs effets sur la santé ?

Des études menées sur des animaux ont démontré qu’une chaîne de substances alkyles per- ou poly-fluorées (PFAS) pourrait perturber le fonctionnement endocrinien et le système immunitaire, entraîner un empoisonnement du foie et, par ricochet, provoquer le déséquilibre du métabolisme. Elles révèlent que ces toxines sont présentes dans la nourriture qui a cuit dans des ustensiles qui en contiennent. Celles-ci migrent ensuite vers l’eau et l’air et sont soupçonnées de fortes concentrations dans le corps humain, en raison de leur élimination très lente une fois ingérées.
Certaines analyses ont permis d’en retrouver des traces dans l’urine, le lait maternel et le sang. Celles-ci révèlent des probabilités de formations tumorales bénignes et des effets néfastes sur la reproduction et le développement.
Une expérience menée dans le but de déterminer le comportement des substances polyfluoroalkyles et perfluoroalkyles dans l’eau de consommation et sur l’organisme humain a mis en évidence leur résistance à la dégradation chimique, physique et biologique. En effet, elle révèle que ces composés chimiques ne sont pas éliminés par la plupart des procédés de traitement de l’eau potable, notamment la coagulation, la floculation, la  sédimentation, la filtration, la biofiltration, l’oxydation et l’irradiation.

Quelles perspectives ?

Actuellement, et en raison de leurs effets connus sur l’environnement et la santé humaine, des recommandations sont faites pour éliminer l’utilisation des longues chaînes de substances alkyles per- ou poly-fluorées des processus industriels. De nombreuses entreprises signalent même le passage à des alternatives moins toxiques.

Ces recommandations initiées par des pays précurseurs – tels que l’Australie et les États-Unis – sur la santé et les préoccupations environnementales au sujet des PFAS gagnent du terrain à l’échelon international. Ce sont notamment les suivantes :
– Les substances alkyles per- ou poly-fluorées et autres produits chimiques connexes devraient être limités à certaines utilisations essentielles, lorsque des alternatives moins dangereuses ne sont pas disponibles.
– L’industrie est activement invitée à rechercher des alternatives plus saines et à retirer progressivement les substances alkyles per- ou poly-fluorées et autres produits chimiques connexes.
– Les stocks existants de ces substances et d’autres produits chimiques connexes pour la lutte contre l’incendie doivent être éliminés de façon responsable à la date d’expiration.
– Les substances alkyles per- ou poly-fluorées et autres produits chimiques connexes utilisés pour la lutte contre l’incendie devraient être spécifiquement affectés à cet usage.
– Les importateurs doivent s’assurer que les  produits chimiques de substitution sont moins toxiques et non-persistants dans l’environnement.
– Une mise à jour de l’information sur les utilisations sécuritaires et la manutention des substances alkyles per- ou poly-fluorées et autres produits chimiques connexes devrait être fournie sur des fiches de données de sécurité.
– L’Union Européenne a décidé de limiter l’utilisation des substances polyfluoroalkyles et perfluoroalkyles et autres produits chimiques connexes à des buts spécifiques et d’interdire la vente et la transformation pour des produits destinés au grand public, à cause de sa toxicité pour la reproduction.

En fin de compte, vous devez être très vigilant sur la question, car elle est désormais d’un très grand intérêt public.


Loading...

Les + lus