Quelles sont les plantes qui stimulent la libido ?

De la capucine, qui stimule la libido, au bain aphrodisiaque à l’avoine, la nature offre mille ressources pour retrouver une vie de couple épanouie.

Parfois, sans explication, la mécanique du désir s’enraye. À différents moments de leur vie, hommes et femmes peuvent ressentir une baisse d’intérêt pour la sexualité, une panne de désir, une chute de la libido. Heureusement, cette baisse d’appétence pour la sexualité est le plus souvent provisoire. Mais il est important d’oser l’évoquer ouvertement malgré son caractère intime. Car les solutions existent. Laisser le phénomène s’installer, c’est se priver d’une source d’équilibre et prendre le risque de mettre son couple en péril. Mais à quel moment doit-on estimer que sa libido devient problématique ? Pour simplifier les choses, on peut considérer que la baisse du désir devient gênante quand elle commence à inquiéter l’un ou l’autre des partenaires, et à perturber une relation.

desir sexuel

Désir sexuel – Source : spm

L’envie naît d’abord dans la tête

Le mot latin libido, popularisé par Freud, signifie désir. Il est employé de nos jours dans la langue courante pour désigner le désir sexuel. Comment fonctionnent les ressorts de la libido ? Des chercheurs sont parvenus à établir que la zone du cerveau qui gère le désir sexuel se situerait derrière l’œil gauche, au niveau de la zone frontale cérébrale. Une zone directement sous l’influence de l’hormone de la libido : la testostérone. Cette hormone est produite chez l’homme par les testicules, et chez la femme, en moindre quantité, par les ovaires. La zone cérébrale de la libido est normalement inactive, elle se « réveille » en fonction du taux de testostérone présent dans l’organisme.

Même si ce n’est pas une maladie, quand la baisse de désir apparaît, il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin. Et ceci quel que soit notre âge. Le trouble observé n’est pas un mal nécessaire, mais au contraire, on peut l’éviter et le soigner.

dilution du desir

Dilution du désir – Source : spm

Les causes des pannes sexuelles

Pourquoi cette chute, momentanée ou plus durable, du désir ? Les premiers responsables de cette dilution du désir sont les médicaments. On l’ignore souvent, mais ils sont nombreux à agir de façon très néfaste sur la libido (voir encadré). À ce propos, n’hésitez pas à bien lire les notices médicamenteuses, ce sont elles qui pourront vous fournir l’information sur les éventuels effets secondaires de ces produits sur votre sexualité. En cause parfois, on retrouve aussi certaines maladies, de la dépression au diabète en passant par l’hypertension, les troubles circulatoires, l’abus d’alcool, de drogues ou de tabac. La ménopause, avec sa baisse d’hormones féminines mais aussi masculines, la sécheresse vaginale qu’elle peut occasionner, s’accompagne fréquemment aussi d’une baisse du désir. Trop souvent minorées ou ignorées, les causes psychologiques de cette baisse du désir doivent être traitées chez des spécialistes. De même, tout traumatisme sexuel, y compris enfoui dans l’inconscient, est à prendre en compte.

jus de celeri

Jus de Céleri – Source : spm

Le désir au creux de l’assiette

Certains aliments sont à privilégier lorsque le manque de désir se fait sentir.

Le céleri est vasodilatateur et diurétique. Il semblerait que les tiges de céleri frais aideraient le cycle de production de la testostérone et qu’il favoriserait la libération d’androstérone, un aphrodisiaque contenu dans la sueur sous forme de phéromone.

L’artichaut possède une solide réputation d’aphrodisiaque. À l’origine, l’expression « cœur d’artichaut » désignait une personne aux mœurs légères, et jusqu’en 1690, on l’orthographiait artichaud !

Le fenouil est un excitant grâce aux principes actifs contenus dans ses graines.

L’asperge stimule la sécrétion de testostérone. Sa forme allongée, avec son bourgeon au bout, fut jugée si évocatrice qu’elle fut interdite au XIXe siècle par les religieuses dans les pensionnats de jeunes filles afin de préserver leur innocence !

Symbole de fertilité féminine dû à sa grande production de graines, la grenade était associée à la déesse grecque de l’amour Aphrodite et est encore aujourd’hui considérée comme aphrodisiaque dans plusieurs cultures.

Le chocolat n’agit pas réellement comme un aphrodisiaque. Mais en stimulant la sérotonine, il aide à se détendre et chasse le blues qui est peu compatible avec une sexualité épanouie.

Ces aliments et les compléments alimentaires apportent dans votre assiette des nutriments et des minéraux nécessaires à votre équilibre alimentaire. Mais le plus efficace pour votre vie sexuelle sera certainement :

  • Un régime alimentaire équilibré et sain, composé de beaucoup de protéines maigres, peu de graisses saturées, des fruits et légumes frais et variés. (Remarque : un régime trop riche en graisses saturées peut conduire à un encrassement des artères et peut ralentir l’afflux sanguin dans la zone génitale.)
  • Des compléments quotidiens de vitamines et d’oméga-3 et 6 pour compenser d’éventuelles carences.
  • Un entraînement régulier pour la force et la résistance physique.
  • Le maintien d’un pourcentage de masse graisseuse sain.
  • Limiter l’alcool qui peut avoir un effet déprimant. Certaines personnes se sentent si relaxées après la prise d’alcool qu’elles ont envie de dormir.
  • Et quand l’assiette ne suffit pas, on peut se reporter sur la tasse, à savoir une infusion de plantes.

DES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES EN PRÉLIMINAIRES

Des compléments alimentaires naturels peuvent vous aider à augmenter l’afflux sanguin au niveau des organes sexuels, ou à combattre par exemple la sécheresse vaginale : la vitamine E, le zinc, la vitamine C, l’arginine, la vitamine A, l’octacosanol, le bêtacarotène, la vitamine B6 et les complexes de vitamine B. Ces nutriments peuvent également augmenter le nombre de spermatozoïdes et leur mobilité, stimuler la prostate, la production de testostérone, et équilibrer le système nerveux.

tisane dortie

Tisane d’ortie – Source : spm

Les plantes qui font grandir le désir Les plantes qui agissent directement sur la testostérone

L’ORTIE

Les composants de cette plante commune de nos régions et dont on utilise les feuilles sont une grande quantité de chlorophylle, de silice, de vitamines dont A, B, C, K, de l’huile essentielle. Elle est disponible sous différentes formes : en salades, soupe, gélules.

Attention : comme elle contient de la vitamine K, il ne faut pas l’associer aux traitements fluidifiants antivitamine K.

En plus de son action stimulante générale sur le tonus du corps, elle augmente particulièrement la biodisponibilité de la testostérone, hormone mâle par excellence, indispensable donc à l’activité sexuelle. C’est ainsi qu’elle favorise la fertilité chez la femme et aussi chez l’homme où elle augmente qualitativement et quantitativement les spermatozoïdes.

Elle est aussi détoxifiante, favorise la pousse des cheveux et des ongles, mais aussi combat l’ostéoporose

Alcalinisante, elle combat la cystite chronique et les erreurs diététiques.

Consommation : On peut la prendre en salade ou en soupe.

LE DAMIANA

Originaire des forêts amazoniennes et déjà connu des Mayas, le damiana est un stimulant sexuel. Il contient une huile essentielle volatile très riche en damianine qui augmente la disponibilité de la testostérone.

Les effets de cet aphrodisiaque léger durent de 1h à 1h30 mais se prolongent en même temps que la puissance sexuelle quand il est consommé régulièrement.

Posologie : 1 gélule le soir 1h avant de se coucher.

le tribulus

Le tribulus – Source : spm

LE TRIBULUS le « viagra vert »

Originaire d’Inde, le tribulus a gagné progressivement tout le Bassin méditerranéen ; il est également appelé «Croix de Malte ».

Ses principes actifs sont concentrés principalement dans ses graines et ses racines. Ils stimulent l’organisme en général. Le tribulus favorise le développement musculaire et augmente la force et l’endurance physique. Il combat la fatigue générale, et stimulerait les fonctions sexuelles en particulier. C’est donc une plante souvent évoquée dans le traitement d’une libido défaillante, chez l’homme mais aussi chez la femme par une action liée à l’activation de la testostérone, comme on l’a vu, hormone cible de la libido. Des études pratiquées en Bulgarie entre 1982 et 1983 ont montré que l’extrait de tribulus ferait augmenter les taux de divers stéroïdes hormonaux (la taille de l’échantillon étant toutefois réduite, ndlr). D’autres études, plus récentes, effectuées par des chercheurs de Singapour, ont montré que l’extrait de tribulus possède des effets positifs sur le comportement sexuel… des rats et des lapins. Voilà pourquoi il est parfois considéré comme un viagra vert en provoquant une augmentation de l’afflux sanguin au niveau des corps érecteurs, favorisant donc l’érection.

Mode d’emploi :

On peut le trouver en gélules à raison de 2 à 3 par jour. Ou en extraits fluides : 1 cuillerée à café matin et soir.

Les plantes qui ont une action vasodilatatrice

LA VERVEINE

C’est une plante qui, selon la tradition, est la «plante de l’amour ». Elle doit ses vertus à un alcaloïde  : la verbénaline. Elle dilate les artères et, favorisant la turgescence du sexe de l’homme, facilite l’érection et stimule la libido dans le même temps.

En diminuant le stress et l’anxiété, elle favorise encore la montée du désir. Elle est donc doublement libidogène.

Décoction légère : tremper à froid pendant 15 mn, porter à ébullition et laisser infuser 10 mn.

Posologie : 2 tasses par jour pendant 2 semaines.

LE GINKGO-BILOBA

Arbre sacré en Asie, résistant au point d’avoir survécu à la bombe d’Hiroshima, c’est un excellent vasodilatateur pour le cerveau mais aussi pour la sphère génitale. Au Japon, l’amande de la graine grillée de ginkgo était conseillée comme aphrodisiaque masculin pour procurer puissance et tonus sexuel.

Infusion : 1 cuillérée à soupe de feuilles par tasse.

Posologie : 3 tasses par jour pendant 2 semaines.

La plante qui augmente le plaisir

mucuna

Le mucuna – Source : spm

Le mucuna, une plante grimpante également connue sous le nom de pois mascate, est utilisée de longue date dans la médecine ayurvédique pour lutter contre les anémies, les dysenteries, les parasites intestinaux.

Elle contient surtout dans ses graines de la L-Dopa, un acide aminé précurseur de la dopamine : le neurotransmetteur du plaisir.

Le mucuna agit comme aphrodisiaque et améliore la libido. Efficace dans le traitement des dysfonctionnements érectiles, il l’est également en cas de trouble de la fertilité de l’homme et de la femme surtout lorsqu’existe un déficit androgénique. Son action principale est d’augmenter le taux de testostérone.

Attention : ne pas associer aux médicaments antidépresseurs, en cas de diabète insulinodépendant et en cas de schizophrénie et de cancers évolutifs.

Posologie : On prendra 1 à 2 gélules par jour en cure de 2 semaines.

Les plantes qui détendent et chassent le stress

le ginseng

GINSENG – Source : spm

LE GINSENG

On l’appelle la «racine de l’homme» : c’est un excellent remontant quand l’ardeur a tendance à fléchir au mauvais moment. Originaire de Chine, où elle était réputée rendre immortel, la plante ne se trouve plus que cultivée, la forme sauvage ayant quasiment disparu. C’est sa racine que l’on utilise en épice sous forme de poudre (à raison de 2 à 3 pincées par personne), ou en gélules.

Le ginseng est un stimulant naturel qui agit tant sur les fonctions physiques qu’intellectuelles. Adaptogène et antistress, il est indiqué pour traiter le manque de vitalité.

Le ginseng est aussi un aphrodisiaque, traditionnellement utilisé contre l’impuissance et la baisse du désir sexuel.

Son efficacité sera liée à son taux de composés actifs ou ginsénosides. Ce taux peut varier de 4 à 8% mais n’est pas toujours signalé sur la préparation. Bien se renseigner donc avant l’achat

Mode d’emploi : La forme en poudre est cependant plus difficile à ingérer, on lui préfèrera les gélules. Ainsi on peut prendre 1 gélule d’Elusane° de ginseng matin et soir.

LE GUARANA

Originaire d’Amazonie, le guarana est utilisé depuis des siècles par les Indiens Guarani. Il contient dans ses graines, enregistrées sur la liste des plantes médicinales de la pharmacopée française, une quantité importante de caféine. Grâce à son composant, le guarana est un tonifiant qui stimule les organismes affaiblis et ainsi améliore la vigueur sexuelle.

Posologie : 1 gélule le matin pendant 1 à 2 semaines.

LA PASSIFLORE

Connue comme plante calmante, la fleur de la passion mérite bien son nom !

Elle diminue la transformation de la testostérone en œstrogènes, et donc augmente le taux de testostérone libre, en fait la forme hormonale active.

En augmentant ce taux, la plante est donc, en même temps qu’un calmant nerveux voire un somnifère, un excitant sexuel naturel de la libido : un « trois en un».

Posologie : En gélules : 1 matin et soir ou 2 le soir après le repas pendant 2 semaines.

LE SHII-TA-KÉ

Ce champignon noir très parfumé et très prisé des gourmets est un élixir de longue vie aux vertus immunostimulantes. C’est aussi le roi des aphrodisiaques en Asie.

LA CAPUCINE

Originaire du Pérou, cette plante est connue aussi sous le nom de petit trophée ou de fleur d’amour. On la trouve sous forme d’eau florale, teinture-mère, lotion

Elle possède une grande concentration de chlorophylle, de nombreuses vitamines, de l’iode, du soufre, des antioxydants, des flavonoïdes… et ne présente pas de contre-indication ni de limitation d’emploi.

Sa richesse en chlorophylle et vitamines, notamment la C, fait d’elle un excellent stimulant général, sur les globules rouges et l’immunité.

C’est une fleur beaucoup moins sage qu’elle n’y paraît et elle est réputée améliorer les performances sexuelles. Est-ce lié au goût poivré de ses feuilles, semblable à celui du cresson, ou à leur richesse en vitamines et en soufre ?

En lotion, elle aide même à faire repousser les cheveux, ou encore à combattre l’acné. En eau florale, elle soigne aussi en bains de bouche la gingivite et la mauvaise haleine… Autant d’éléments qui peuvent refroidir les ardeurs amoureuses.

Posologie : Une infusion matin et soir : 2 g pour 100 ml d’eau pendant 2 semaines

Bain, vin, massage : faites vous plaisir !

Pour retrouver le désir, certains préfèrent stimuler directement l’organisme en faisant appel à la sensualité. Pourquoi ne pas tenter le «bain aphrodisiaque » qui permet de se délasser et de faire renaitre les désirs enfouis ? À base d’avoine, cette séance de balnéothérapie particulière pourra redonner de la vigueur aux hommes qui se sentent en panne de désir (Laisser macérer 150 g d’avoine pendant 1h dans 3 l d’eau puis mettre à bouillir 15 mn, filtrer et mettre dans l’eau du bain).

Le plaisir peut aussi passer par la dégustation de «vin aphrodisiaque». Cette recette permet d’échauffer les sens des partenaires. Une boisson idéale en apéritif avant un tête-à-tête amoureux (faire macérer 25 g de safran pendant 5 jours dans ½ litre de vin doux. Filtrer, ajouter 400 g de sucre. Faire chauffer au bain-marie jusqu’à dissolution totale du sucre. Fermer hermétiquement en bouteille).

Autre technique naturelle redoutablement efficace, le massage aphrodisiaque à l’ylang ylang. Les recettes diffèrent selon les sexes.

Pour Monsieur :

Mettre à macérer 500 g de fleurs de millepertuis dans une huile végétale macadamia, par exemple, pendant 15 j en plein soleil. Filtrer et ajouter 10 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang.

Pour des massages du bas du dos :

  • HE de cannelle de Chine (Cinnamomum aromaticum) 1 ml
  • HE de gingembre (Zingiber officinale) 2 ml
  • HE menthe poivrée (Mentha x piperita) 2 ml
  • Huile de sésame 4 ml
  • 2 gouttes du mélange en massage 1 à 2 fois par jour

Pour Madame :

Faire des massages du plexus matin et soir avec 2 gouttes du mélange :

  • HE de rose de Damas 2 ml
  • HE d’ylang ylang (Cananga odorata) 2 ml
  • Huile végétale de sésame 10 ml

L’infusion libido pour elle et pour lui

Prendre 3 tasses par jour, pendant 15 jours, en infusion du mélange suivant :

  • 30 g de menthe poivrée (Mentha x piperita)
  • 30 g de millepertuis (Hypericum perforatum)
  • 30 g de sarriette (Satureja) à raison d’1 cuillère à soupe du mélange par tasse

Tableau Récapitulatif

NomPropriétésSexePartieFormesPosologiePrécautions d’emploi
GinsengStimulant généralH et FRacine fraîche blancheGélule, poudre comme épice1 à 2/ jPas chez l’enfant, en cas de cancer hormonodépendant, en cas d’HTA, femme enceinte et allaitante
CapucineAugmente la libidoFeuilles, fleursInfusion, salades3 tasses/ j
PassifloreDiminue la transformation de testostérone en œstrogène, augmente le taux de testostérone libre, calmant, somnifèreH et FFleursSIPF EPS Infusion2 mesures/ j 2 tasses/ jAttention aux conducteurs de machine
OrtieAugmente disponibilité de testosteroneH et FFeuillesSalades
VerveineDilate les artères, facilite l’érectionH et FFeuillesSoupe, infusion2 tasses /j
Ginkgo bilobaVasodilatateur y compris sexuelFeuillesInfusion2 tasses /jPas en cas d’anticaogulant et anti agrégant
TribulusLibido, surmenage, burn out, augmente le taux de testostéroneH et FRacines et grainesSIPF, décoction, infusion EPS10 ml/ j 600 à 1500 mg/ jPas de traitement supérieur à 2 mois Risque de photosensibilisation pulsions sexuelles icontrôlables

et aussi…

GingembreLibido, digestion, vertiges, éjaculation précoceH et FRacinePoudre2 à 5 g/ jObstruction des voies bilaires
MacaFertilité, virilité, libido, ménopause, bouffées de chaleurF surtoutTubercule, poudreGélule1 à 1,5 g/ jPas chez l’enfant et en cas de cancer hormonodépendant, femme enceinte et allaitante
RhodiolaAide à gérer le stressH et FPoudreGélule1 à 2/ jPas chez le bipolaire et le soir

Lire aussi Ballonnements : Voici comment éliminer les gaz grâce aux plantes

Contenus sponsorisés