x

Oui, les vers dans le corps vous rendent malade et fatigué : 5 mauvaises habitudes qui favorisent leur apparition dans votre organisme

Les vers intestinaux sont des parasites qui profitent du corps humain pour se nourrir et se reproduire. Presque 1 tiers de la population mondiale (un peu plus de 2 milliards de personnes) est touché par les vers intestinaux. Il est important de noter que la propagation de ces vers dans le corps humain peut causer des problèmes de santé graves. Voici donc un aperçu des différents types de vers intestinaux, les aliments qui favorisent leur entrée dans le corps ainsi que quelques conseils pour les éviter !

Les vers intestinaux sont nombreux et se présentent sous différentes formes (Oxyures, Ascaris et Ténia), il s’agit d’une infestation de parasites qui peut causer l’altération de l’état général. Ces parasites peuvent se manifester par une panoplie de symptômes : une nausée, une diarrhée, une douleur dans l’abdomen, une perte d’appétit ou une perte de poids. Si le problème n’est pas traité à temps, cela peut entraîner des complications plus graves, en particulier une maladie des voies biliaires.

Quels sont les différents types de vers intestinaux ?

Il existe différents types de vers intestinaux qui peuvent causer des complications.

Les oxyures : Ce sont les plus fréquents chez l’enfant et son entourage familial. Ces parasites sont des vers ronds qui mesurent jusqu’à 10 mm de long et qui vivent 7 à 8 semaines dans l’intestin. La nuit,  les femelles fécondées migrent vers l’anus où elles pondent des œufs ce qui entrainent systématiquement des démangeaisons. 

Les ascaris : Ces vers sont plus fréquents dans les pays en voie de développement où les conditions d’hygiène sont plus précaires. En effet, la contamination par ces vers se fait par ingestion d’œufs dans l’eau ou les aliments souillés. Ce sont aussi de longs vers ronds et blancs, mais qui peuvent mesurer jusqu’à 35 cm.

Le ténia : Appelé également ver solitaire,  ce parasite peut vivre dans le corps 30 à 40 ans et mesurer jusqu’à 10 mètres de long à taille adulte. Ce vers touche chaque année 100.000 Français. Ses anneaux, qui contiennent les œufs, se retrouvent régulièrement dans les selles.

Mode de contamination des vers intestinaux ?

Les parasites peuvent pénétrer dans votre corps de nombreuses façons et ce selon leur type :

Les oxyures : Ce type de parasites est présent dans les fruits et légumes non lavés. Leur consommation, surtout par les enfants qui en sont la principale victime, cause la contamination. Les oxyures infestent plus souvent les enfants en âge préscolaire et scolaire.

Les ascaris : Comme cité ci-dessus, la contamination par ce type de parasite se fait par l’eau et les aliments souillés. Ces vers touchent également les chats et les chiens, la contamination peut alors être à travers le contact avec un animal ou son environnement contaminé, par exemple : porter à la bouche des mains salies par des travaux de jardinage, des caresses à un animal dont le poil est porteur ou des jeux dans un bac à sable dans lequel un chat ou un chien a fait ses besoins.

Le ténia : La contamination par ce ver chez l’homme résulte de la consommation de viande crue ou mal cuite du porc ou du bœuf. Si une personne ne se lave pas les mains après être allée aux toilettes, elle peut facilement transmettre les œufs du ver solitaire à d’autres personnes par l’intermédiaire de la nourriture ou de surfaces comme les poignées de porte.

Les règles d’hygiène rigoureuse contre les vers intestinaux !

Les vers intestinaux pondent des œufs qui se retrouvent au niveau de l’anus et des selles. Une bonne hygiène permet d’éviter de se contaminer : 

  • Se laver les mains avant de préparer un repas ou de passer à table.
  • Se laver soigneusement les mains après le passage aux toilettes, ou après un grattage de la zone anale.
  • Il faut régulièrement se laver en dessous des ongles, là où peuvent se loger les vers.
  • Il faut bien cuir les aliments notamment la viande. 
  • Laver le linge à 60°C. 
  • Garder les ongles courts pour éviter la collecte des œufs.
  • Laver rigoureusement les légumes et les fruits.
  • Porter des gants jetables pour nettoyer les déjections animales.
  • Enlever les chaussures en rentrant à la maison.
  • Apprendre aux enfants l’importance d’une bonne hygiène de vie.

Le traitement de ces parasites pourra être fait soit via des médicaments antihelminthiques ou antiparasitaires, sinon grâce à des remèdes naturels. 
Mais en plus du traitement il est important de : 

  • Traiter toute la famille.
  • Redoubler d’hygiène.
  • Laver le linge de la personne atteinte séparément.
Contenus sponsorisés
Loading...