Ma fille est morte du cancer du col de l'utérus car elle était trop jeune pour faire un frottis

Ma fille est morte du cancer du col de l’utérus car elle était trop jeune pour faire un frottis


Ma fille est morte du cancer du col de l'utérus car elle était trop jeune pour faire un frottis

Le cancer du col de l’utérus lorsqu’il n’est pas détecté à temps, enregistre un taux de mortalité considérable chez la femme. Aussi des mesures de prévention sont de rigueur moyennant un dépistage qui devrait être systématique avant même l’apparition des symptômes. En cas de diagnostic précoce, un traitement adéquat sera administré. Ce qui n’a pas été le cas malheureusement de cette jeune femme âgée de 25 ans, décédée de cette maladie, comme le relayent nos confrères de The Sun.

Le cancer du col de l’utérus apparait lorsqu’il y a un développement anormal des cellules du col utérin gagnant ainsi d’autres tissus du corps, notamment lorsqu’il devient invasif. Toutefois, la propagation de ce cancer se fait d’une manière lente et progressive et lorsqu’il est détecté d’une façon précoce, il peut être traité et en réduire les conséquences qui restent pour la plupart mortelles.

L’âge moyen des femmes ayant été diagnostiquées de cette maladie est de 50 ans, même si les femmes entre 20 et 30 ans peuvent également confirmer ce diagnostic.

Causes et symptômes du cancer du col de l’utérus

Le virus du papillome humain (VPH) ou alors une infection sexuellement transmissible peuvent être à l’origine du développement du cancer du col de l’utérus. Et selon Mayo clinic, le VPH, lorsqu’il persiste longtemps contribue à la prolifération des cellules cancéreuses. Aussi les tests de dépistage demeurent importants au même stade que la vaccination contre le VPH. Mais le risque de développer le cancer du col utérin peut être aggravé par la multiplication des partenaires sexuels, une activité sexuelle précoce, une faiblesse du système immunitaire, la consommation excessive d’alcool, le tabagisme, l’hérédité, la contraception ou encore le stress.

Cependant, il est important de souligner que le cancer du col utérin ne fournit aucun symptôme et peut passer inaperçu lorsqu’il est à un stade précoce.

Mais lorsqu’il est plus avancé, il peut présenter des signes comme les saignements vaginaux que ce soit après un rapport sexuel, entre les règles ou encore après la ménopause, des pertes vaginales épaisses et sanglantes, exhalant une  odeur fétide ou encore une douleur pelvienne pouvant survenir aussi pendant les rapports sexuels.

En ressentant ces symptômes une jeune femme de 23 ans désirait faire un dépistage du col de l’utérus, mais le National Health Service qui est le système de santé publique au Royaume-Uni, ne proposait ce dépistage qu’aux femmes âgées entre 25 et 65 ans, en France le frottis est recommandé après l’âge de 25 ans, sauf si il y a eu une relation sexuelle avant cette âge. 

Ma fille est morte du cancer du col de l'utérus

Une jeune femme qui ne méritait pas de mourir

Selon The Sun, Emma n’a pas été diagnostiquée à temps du cancer du col de l’utérus, puisqu’elle s’est fait refuser le dépistage à cause de son jeune âge.

Ma fille est morte du cancer du col de l'utérus

Après avoir souffert de colite et d’inconfort intestinal, et lors d’une consultation chez un gastro-entérologue, la jeune femme a mentionné un saignement anormal. Aussitôt un frottis lui a été imposé et a révélé un cancer rare du col de  l’utérus, nommé carcinome neuroendocrinien de stade 2b.

Six mois après, malgré le traitement associant une chimiothérapie et une radiothérapie, son cancer s’est propagé dans les autres organes de son corps. Elle est décédée à l’âge de 25 ans dans les bras de sa mère, alors qu’elle venait de se marier, laissant sa mère dévastée par le chagrin.

Cette dernière a déclaré :

 « Emma est décédée alors que je lui tenais la main. La mort d’Emma a laissé un vide et une douleur que je ne peux expliquer ».

Après cette tragédie, la maman de la jeune femme essaye par le biais d’une campagne nommée « Cheers For Smears » de sensibiliser toutes les femmes de l’importance d’un dépistage précoce de ce cancer, en disant que :« Les femmes devraient subir des tests de frottis, peu importe les circonstances. Si Emma en avait reçu un, son cancer aurait été détecté plus tôt et elle serait peut-être ici aujourd’hui ».

Ma fille est morte du cancer du col de l'utérus

Elle a rajouté que même les femmes de moins de 25 ans devraient se soumettre à des tests de frottis, puisque ces derniers peuvent épargner plusieurs vies. De même que l’apparition des symptômes doit faire l’objet d’une consultation médicale immédiate afin d’accéder à un traitement tôt et accroitre sa chance de survivre à cette  maladie.


Loading...