Les scientifiques affirment que ces 9 aliments peuvent soigner la thyroïde

Vous sentez-vous souvent fatigué, lourd et déprimé ? Avez-vous pris du poids alors que vous ne mangiez pas trop ? il se peut que vous souffriez d’une hypothyroïdie. Cette petite glande en forme de papillon située dans la partie centrale du cou est responsable de la régulation de plusieurs fonctions corporelles importantes. Pour la garder en bonne santé, nous avons pour vous les aliments naturels qui comprennent des nutriments essentiels au bon fonctionnement de cette glande.

Selon la science, il est possible de guérir le dysfonctionnement de la thyroïde en consommant les aliments suivants :

9 aliments pour guérir votre thyroïde

  1. Fruits

Les pommes, les prunes, les poires et les agrumes sont riches en pectine, une fibre gélatineuse qui aide à réduire les métaux lourds associés aux causes de l’hypothyroïdie comme le plomb, le cadmium, et le mercure, comme le rapportent nos confrères du Huffington Post. Ne pelez pas ces fruits lorsque vous les consommez, car c’est au niveau de la peau que se trouve la plus forte concentration de pectine. Achetez-les bios sinon lavez-les avec de l’eau et du vinaigre pour en éliminer toutes traces de pesticides.

  1. Noix du Brésil

L’une des principales causes de l’hypothyroïdie (un déficit d’activité de la glande thyroïde) est la carence en sélénium. Les noix du Brésil sont des noix riches en sélénium. Vous pouvez les consommer en collation ou les utiliser dans des recettes. Il existe d’autres bonnes sources de sélénium : huîtres, bœuf, dinde, poulet, thon, sardines, œufs et légumineuses. Ne prenez pas de supplément de sélénium à moins que votre médecin ne vous le prescrive. Trop de sélénium peut être toxique.
Selon une étude publiée dans Journal of the American College of Nutrition, une supplémentation de zinc et de sélénium par jour peut combattre l’hypothyroïdie à condition qu’elle soit prescrite par votre médecin traitant.

  1. Pois chiches

La carence en zinc est également une cause d’hypothyroïdie. Les pois chiches sont des aliments riches en zinc. Vous pouvez les ajouter à vos repas, dans des salades ou mélangez-les à l’huile d’olive avec des choux de Bruxelles ou du chou-fleur et faites-les rôtir au four à 250 degrés.

  1. Graines de citrouille

Les graines de citrouille sont une autre excellente source de zinc. Elles sont un excellent remède pour l’hypothyroïdie. Les graines de citrouille crues peuvent être réduites en purée avec les avocats, la coriandre et le citron vert pour un délicieux guacamole.

  1. Algues

Pour avoir une fonction thyroïdienne saine, vous avez besoin également d’un nutriment essentiel appelé iode. Si vous avez une carence en iode, trouvez de bonnes sources comme les algues, le poisson, les fruits de mer et les œufs.

  1. Sardines

Les sardines sont riches en acides gras oméga-3 qui sont d’excellents partisans de la fonction thyroïdienne. Les acides gras oméga-3 réduisent l’inflammation et renforcent l’immunité. Si vous mangez des sardines, vous aurez moins de risques de développer la maladie de Hashimoto, appelée également thyroïdite chronique lymphocytaire, qui est une pathologie auto-immune assez fréquente. Si vous n’aimez pas les sardines, vous pouvez consommer du maquereau, du thon, du hareng ou de la truite.
Une étude publiée dans la revue scientifique Endocrine, a comparé le nombre d’anticorps thyroïdiens chez les femmes enceintes et les femmes en post-partum qui mangeaient des poissons gras riches en acides oméga-3 tels que les sardines par rapport au poisson de l’espadon. Les niveaux d’anticorps thyroïdiens étaient les plus bas dans le groupe des poissons riches en acides oméga-3, ce qui suggère que les poissons gras riches en acides oméga-3 peuvent être bénéfiques pour la prévention des problèmes de thyroïde après la grossesse.

  1. Guggul

Le Guggul est une plante utilisée en médecine ayurvédique depuis des siècles. Selon une étude publiée dans la revue scientifique Polytherapy Research, le Guggul prévient l’hypothyroïdie en convertissant certaines hormones en une forme plus puissante et stimule ainsi la fonction thyroïdienne.

  1. Vitamine A

La vitamine A est importante pour un métabolisme sain. L’hypothyroïdie est généralement indiquée par des taux élevés de TSH. Selon une étude publiée dans le Journal of the American College of Nutrition, 25 000 UI de vitamine A réduisaient considérablement les taux sanguins de TSH et donc le risque d’hypothyroïdie infraclinique chez les femmes non ménopausées.
Soyez prudent avec les suppléments de vitamine A. Des doses élevées peuvent être toxiques. Il est toujours impératif que toute supplémentation soit conseillée par un médecin.
Pour les aliments riches en vitamine A, il est recommandé de consommer des aliments naturels de couleur orange ou verte tels que les patates douces, les carottes, les potirons, les abricots, la mangue, le melon, la salade romaine, les épinards et la laitue.

  1. Vitamine D

La vitamine D est importante pour la santé du système immunitaire. Une faible teneur en vitamine D peut entraîner la maladie de Hashimoto et d’autres maladies auto-immunes. Les patients souffrant d’hypothyroïdie ont tendance à avoir de faibles niveaux de vitamine D et doivent prendre des suppléments de cette vitamine. Il est recommandé alors de consommer des aliments tels que les sardines, le saumon, le hareng, le thon, le chocolat noir, les œufs et les champignons.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close