Jardinage : comment faire de la culture hydroponique à la maison ?

L’hydroponie est une méthode moderne qui offre de multiples avantages et ne nécessite pas de savoir-faire particulier. Même si son nom évoque beaucoup de technicité, soyez tranquille, vous n’avez pas besoin d’être un expert pour réussir vos cultures hydroponiques.

Il s’agit d’un ensemble de méthodes faciles à suivre, dont vous n’aurez certainement aucun mal à maîtriser. De plus, les systèmes hydroponiques ne requièrent pas des investissements financiers importants, ni de grands espaces. Par ailleurs, vous profiterez des nombreux atouts de cette technique culturale.

legumes hydrophonie

Cultiver des légumes en hydroponie – Source : spm

L’hydroponie, c’est quoi concrètement ?

L’hydroponie est une technique horticole moderne conduite en hors-sol. Elle permet de cultiver des fruits et des légumes ainsi que des végétaux exotiques.

En hydroponie, les plantes ne poussent pas dans la terre mais dans de l’eau ou bien dans un substrat inerte (le sable, la perlite, le gravier, la pouzzolane, les billes d’argile, la fibre de coco, la laine perlon…). Les deux genres de supports sont enrichis en continu de solutions nutritives à base d’eau et de sels minéraux essentiels à la plante, notamment l’azote, le phosphore, le potassium ainsi que d’autres nutriments minéraux et oligoéléments. Les systèmes hydroponiques sont en effet conçus de sorte à assurer un apport permanant d’engrais liquides via un circuit d’irrigation fermé. Des solutions nutritives avec des compositions adaptées sont disponibles dans les commerces spécialisés.

L’intérêt de l’hydroponie est de pouvoir contrôler l’environnement dans lequel se développent les plantes pour une croissance rapide de ces dernières. L’hydroponie offre en effet la possibilité de maîtriser toutes les conditions climatiques et édaphiques dans lesquelles les végétaux se développent. Tout y est automatisé, de la température ambiante, l’humidité et la luminosité, au pH du substrat, en passant par la ventilation et la fertilité du support.

L’hydroponie, une technique aux multiples avantages

Les avantages de cette technique culturale est de pouvoir diminuer de 70 à 90% la consommation hydrique en comparaison avec les méthodes classiques et de limiter les apports de fertilisants à moins de 70%. De plus, elle permet de réduire les infestations par les pathogènes jusqu’à 80%.

L’hydroponie permet en outre d’assurer un très bon rendement de production, tant en quantité qu’en qualité, même dans les environnements les plus rudes. Enfin, les cultures hydroponiques n’exigent pas de grands espaces et sont conduites dans la propreté.

Le point sur les différents systèmes hydroponiques

Il existe divers systèmes hydroponiques. Ils sont généralement classés selon la nature du support et celle du matériel utilisé.

On distingue alors les systèmes hors milieux d’enracinement solides. Dans ce cas les racines sont, constamment ou périodiquement, plongées dans une solution nutritive. Ce type de culture hydroponique comprend entre autres les systèmes de tubes, les techniques du film nutritionnel (NFT) ou encore les systèmes de radeaux flottants (RAFT). Ces derniers sont conçus en sortes de planches, notamment en polystyrène, flottants sur de l’eau enrichie en éléments nutritifs.

Les plantes sont soutenues dans des pots insérés dans les radeaux et portant des ouvertures qui laissent passer les racines. Quant au système NFT, il consiste en un matériel qui dirige le flux de solution nutritive vers un plateau ou une rigole contenant des plantules.

Au fil de leur croissance, leurs racines se densifient jusqu’à couvrir la rigole ou le plateau.

Le saviez-vous ?

Il existe un système inspiré de l’aquaculture et qui s’intègre à l’hydroponie. Il s’agit de l’aquaponie : un système hydroponique intégrant l’élevage de poissons. Ces derniers sont en effet les fournisseurs des nutriments pour les plantes. Par ailleurs l’un des systèmes utilisés dans ce type de culture est celui des seaux Bato ou «dutch bucket».

Il s’agit d’un ensemble de seaux formant une ou deux rangées et alimentées chacune par une ligne d’irrigation et une ligne de drainage.

Pour ce qui est des systèmes intégrant un milieu d’enracinement solide, ils alternent les apports de solution nutritive et le drainage. Le support peut être minéral (graviers, sables, pouzzolane, laine de roche, laine de verre, billes d’argile, vermiculite, perlite) ou organique (tourbe, terreau, écorces de pin, fibres de coco, matériaux plastiques expansés, billes de polystyrène, mousse de polyuréthane…). Par ailleurs les substrats à bases de laine de roche, fibre de coco, billes d’argile ou les pierres (gravier) minérales et volcaniques (pouzzolane) sont des milieux inertes ne contenant pas de nutriments. Leur usage en hydroponie impose des apports continus en nutriments via un circuit d’irrigation à l’eau.

Les systèmes hydroponiques se différencient aussi par leurs mécanismes. On distingue alors les systèmes actifs qui incluent un mécanisme de pompage pour faire circuler la solution nutritive. La circulation de celle-ci garantit sa bonne oxygénation. Il est particulièrement efficace pour apporter la dose exacte qui répond aux besoins des plantes en question. Ce système est souvent utilisé pour les cultures dans la laine de roche et la fibre de coco. Il y a aussi les systèmes passifs qui n’intègrent pas d’activité de pompage. Ce sont les plus adoptés par les jardiniers amateurs. Le substrat solide est placé au-dessus d’un réservoir de solution nutritive. Ce système est basé sur le phénomène de capillarité qui permet aux liquides de circuler de bas en haut. Les équipements de l’hydroponie passive sont certes moins complexes mais cette méthode présente un problème d’eau stagnante qui peut endommager les cultures. Il est donc impératif de changer régulièrement l’eau.

orchidées

Les orchidées – Source : spm

Quelles plantes cultiver en hydroponie ?

De nombreuses espèces potagères peuvent facilement être cultivées en hydroponie, en particulier les variétés de tomates mais aussi la laitue, la salade verte, le concombre, le piment et le poivron ainsi que les fraises et diverses espèces condimentaires et aromatiques. Du côté des plantes ornementales, l’hydroponie serait une méthode très efficace pour produire différentes espèces de fleurs, notamment les orchidées.

Pour démarrer la culture hydroponique, il est fortement conseillé de commencer par des espèces à croissance rapide et qui ne demandent que peu ou pas d’entretien. Il est également recommandé d’associer des plantes qui ont des besoins nutritionnels proches afin de faciliter la conduite de leurs cultures et le dosage de la solution nutritive.

Lire aussi Ce qu’il faut vérifier avant d’acheter des fleurs. Le signe révélateur qu’elles vont bientôt se faner

Contenus sponsorisés