La plupart des gens cuisinent avec les mauvais oignons. Voici comment apprendre à utiliser chaque type d’oignon à la perfection !

La plupart des gens cuisinent avec les mauvais oignons. Voici comment apprendre à utiliser chaque type d’oignon à la perfection !


La plupart des gens cuisinent avec les mauvais oignons. Voici comment apprendre à utiliser chaque type d’oignon à la perfection

Utilisé dans toutes les cultures, l’oignon est un classique de la cuisine et sert de base à de nombreux plats. Qu’il s’agisse d’oignon blanc, jaune, rouge, doux ou encore d’échalote, il apporte non seulement des arômes uniques mais il regorge également de bienfaits pour la santé. Toutefois, chaque type d’oignon s’accorde avec des plats au goût bien précis.

En plus d’avoir du goût, l’oignon est capable d’apporter une touche salée, sucrée ou caramélisée aux plats en fonction du type choisi et de la recette à concocter. Cependant, ce n’est pas qu’un simple aromate, il possède également des vertus utiles pour la santé.

Les vertus santé de l’oignon

Tout comme l’ail, l’oignon est un allié santé efficace capable de soulager de nombreux maux. Riche en antioxydants, en particulier la quercétine, il permet de protéger les cellules de l’organisme et de lutter contre les radicaux libres. Ces derniers provoquent généralement des troubles cardiovasculaires et des cancers. Lorsqu’elle est associée à une alimentation saine et équilibrée, la quercétine aide également à diminuer le taux de mauvais cholestérol dans le sang (LDL).

De plus, de nombreuses études ont démontré que l’oignon agit comme un inhibiteur de la mutation des cellules saines en cellules cancéreuses et empêche la propagation des cellules malades essentiellement en cas de cancer de l’estomac et cancer de l’intestin.

L’oignon est notamment réputé pour ses propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. Pour soulager une piqûre d’insecte appliquer une tranche d’oignon crue, effet garanti !

Quant aux personnes qui souffrent d’insuffisance rénale, l’oignon est un excellent atout grâce à son effet diurétique. Il évite également l’apparition des calculs rénaux et favorise la guérison des troubles respiratoires et infections pulmonaires.

Savoir utiliser l’oignon à bon escient pour la santé peut être véritablement bénéfique pour soigner de nombreux troubles. Quant à la cuisine, il est nécessaire de savoir quel type d’oignon s’accorde le mieux en fonction du plat à préparer car chacun possède un goût propre à lui.

Quelle est la différence entre les oignons et comment les cuisiner ?

L’oignon jaune

L’oignon jaune

L’oignon jaune est le plus usité en cuisine. Ayant une odeur et un goût particulièrement forts, il se mange essentiellement cuit. Pour le manger cru, il doit être mélangé à d’autres ingrédients pour que son goût prononcé soit atténué : salades, tartares ou carpaccios. En revanche, en ce qui concerne les cuissons, c’est le choix idéal car il rehausse les plats notamment ceux qui sont mijotés tels que les soupes, sauces, ragoûts, bœuf bourguignon etc. 

L’oignon blanc

L’oignon blanc

Même s’ils peuvent remplacer les oignons jaunes, les oignons blancs ont un goût plus prononcé, ils ne conviennent donc pas aux personnes qui n’aiment pas beaucoup leur goût fort. De plus, ils sont plus croquants car plus gorgés d’eau. Les amateurs de sensations fortes pourront donc relever leurs salades, leurs pizzas et leurs plats mexicains (burritos, tacos, fajitas) en insérant des lamelles d’oignons blancs.

L’oignon doux

L’oignon doux

En France, il s’agit de l’oignon doux des Cévennes qui est protégé par une AOP (Appellation d’Origine Protégée). Il est assez cher mais cela s’explique par le fait qu’il soit particulièrement tendre, fondant et sucré. Utilisé par de nombreux chefs réputés, on le retrouve aux tables de nombreux restaurants étoilés. Il s’agit d’un petit luxe qui vaut le détour pour préparer des plats où l’oignon est roi (soupe à l’oignon, gratin d’oignons au parmesan).

L’oignon rouge

L’oignon rouge

L’oignon rouge (dont la couleur se rapproche plus du violet que du rouge), est plus sucré que l’oignon jaune et se mange essentiellement cru. Son croquant s’accorde à merveille avec les salades, les sandwichs, les vinaigrettes et les salsas du type guacamole. Cuit, il est idéal à caraméliser avec une pointe de sucre et de vinaigre pour accompagner notamment foies gras et terrines.

L’échalote

Moins connue et employée que l’oignon, l’échalote est typique de la cuisine française et on la retrouve également dans certaines recettes asiatiques. Plus délicate et moins forte que l’oignon, il est possible de la consommer crue. Elle est idéale en vinaigrette pour relever une salade.

Petite astuce suppleméntaire

Pour éviter de pleurer en manipulant les oignons, il est conseillé de les éplucher et les couper sous un filet d’eau car la molécule qui provoque ce phénomène, appelée thiopropanethial S-oxyde se dissout très rapidement dans l’eau.


Loading...