Elle a été donnée en adoption à la naissance : après dix ans de recherches, elle retrouve les parents et les frères et sœurs qu’elle ignorait avoir

Elle a mis plus de 10 ans à retrouver ses parents biologiques ainsi que trois frères et soeurs dont elle ignorait l’existence. Découvrez l’histoire émouvante de cette femme confiée à adoption à l’âge de deux jours, relayée par le média britannique Metro. 

Placée en adoption juste après sa naissance, Samantha Thomas a cherché à comprendre pendant dix ans. Après toutes ses recherches, elle rencontre enfin ses parents biologiques.

samantha

metro

Séparée de ses parents au bout de deux jours

Samantha a consacré dix ans de recherches pour retrouver ses parents. Lors de sa découverte, elle s’est rendue compte qu’elle avait trois frères et sœurs qui ne savaient pas qu’elle existait. Cette mère de deux enfants vivait à plus de 1000 km d’Eddie et Valérie, ses parents biologiques.

Ces derniers avaient respectivement 19 et 20 ans à sa naissance et l’ont laissée car ils n’avaient pas les ressources pour l’élever correctement. Une décision difficile qui a toutefois fait le bonheur de ses parents adoptifs, à l’instar de ce père célibataire qui était heureux d’accueillir cet adolescent abandonné à l’hôpital.

samantha1

metro

« J’ai grandi en sachant que j’étais adoptée »

Richard et Leigh Powell, les parents adoptifs de Samantha ont attendu que cette dernière soit assez grande pour lui révéler la vérité sur sa naissance.

Samantha, elle, a choisi de rencontrer ses parents biologiques à 27 ans après avoir voyagé à Chicago. Sa démarche est plutôt commune chez les enfants adoptés. « Ma mère et mon père m’ont tout raconté quand j’étais très jeune» confie-t-elle. Puis d’ajouter : « J’ai compris les raisons qui ont animé mes parents lors de mon placement en adoption mais j’ai commencé à m’intéresser à ma famille biologique en vieillissant ».

samantha2

metro

Elle explique qu’elle a alors commencé à faire des recherches quand elle avait 18 ans mais qu’elle ne les a trouvés qu’à 27. Toujours dans le volet des témoignage liés à l’adoption, cette mère vivra une histoire incroyable avec son fils adoptif qui deviendra son sauveur.

Elle retrouve ses parents sur Facebook

Après des années de recherches, Samantha a convaincu le tribunal de divulguer ses dossiers qui ont été scellés au moment de l’adoption. Son objectif ? Trouver sa mère biologique. « Je voulais lui dire que j’allais bien et que j’ai une belle maison. Si elle veut une relation après tout ce qui m’est arrivé, tant mieux » se souvient la jeune femme. Elle raconte qu’elle a fini par la retrouver sur Facebook et que cela a été un moment difficile pour elle.

A ce moment-là, elle s’est mise à trembler et à pleurer. « Je n’ai jamais réalisé qu’ils me manquaient jusqu’à ce que je les rencontre » admet la femme dans l’article relayé par Metro.

Samantha était stressée à l’idée de les rencontrer

10 ans après ses recherches, Samantha décide enfin de prendre l’avion pour Chicago. « Je craignais qu’ils ne me rejettent » se remémore-t-elle. Une inquiétude légitime lorsque l’on voit les témoignages bouleversants d’enfants abandonnés à la naissance qui ponctuent notre fil d’actualité. Heureusement, les retrouvailles se sont avérées « parfaites », comme le souligne Samantha. Elle raconte qu’ils se sont embrassés et que c’était très émouvant.

samantha3

metro

« C’est comme ce sentiment que vous ressentez lorsque vous voyez votre enfant pour la première fois » explique-t-elle.

samantha4

metro

Aujourd’hui, elle a sa propre famille avec une fille âgée de cinq ans et un fils de 3 ans.

samantha5

metro

Les blessures de notre enfant intérieur

Samantha évoque souvent ce sentiment d’abandon. Qu’il s’agisse d’un placement en adoption ou non, cette blessure intérieure peut façonner notre existence, et ce, jusqu’à l’âge adulte. Cela se manifeste souvent par un besoin d’être reconnu, admiré et un perfectionnisme conséquent.

Ce traumatisme peut également altérer les relations amoureuses, comme l’indique la psychanalyste Catherine Audibert. En effet, « Le couple est souvent le lieu où nous réglons nos comptes avec notre enfance », explique l’experte au magazine Psychologies.

Cela peut créer des mécanismes d’auto-sabotage pour provoquer cette douleur familière qu’est celle d’être un enfant abandonné, car la personne projette ses angoisses passées, allant jusqu’à tenter de prouver qu’elle ne mérite pas d’être aimée. Pour cheminer vers la résilience, il est important de se libérer de cette émotion qui a un impact important sur nos pensées et notre capacité à avoir une vie équilibrée sur le point de vue psychologique.

Lire aussi Des parents abandonnent leur nouveau-né à l’hôpital parce qu’ils n’ont pas pu payer la césarienne

Contenus sponsorisés