Les grands parents ne meurent jamais, ils deviennent invisibles – Tout le monde doit lire ceci, c’est réconfortant

Les grands parents ne meurent jamais, ils deviennent invisibles – Tout le monde doit lire ceci, c’est réconfortant


Les grands parents ne meurent jamais

Ils ont fait une part de notre éducation et leur souvenir demeure très vif en nous quand on les a perdus. Ceux qui ont des grands-parents toujours en vie sont des privilégiés. Il faut les chérir parce qu’ils nous aiment inconditionnellement. Ce sont souvent ceux avec qui l’on a des moments d’intense complicité et ceux à qui l’on peut se confier sans crainte. Nos grands-parents sont aussi des tranches d’histoires avec leurs anecdotes à foison. Quand ils meurent, c’est une partie de nous, notre enfance, qui s’en va avec eux. Mais les grands-parents sont éternels.

Les grands-parents sont un trésor qu’il faut chérir avec toute notre gratitude. Quand ils meurent, ils demeurent éternels dans nos cœurs et nous laissent avec des souvenirs inestimables. Ils ont enchanté notre enfance, notre adolescence avec leur amour et leurs secrets. Leurs yeux rieurs et ridés sont une trace éternelle dans notre âme. La mort de l’un d’entre eux est souvent la première blessure, notre première expérience de la perte d’un être cher. Nous n’oublierons pas le lien spécial qui nous unissait, leurs valeurs, leurs anecdotes, les secrets qu’ils ont gardés pour nous, notre complicité et notre amour pour eux qui transcende les cieux.

Annoncer la perte d’un grand-parent

Quand nous sommes parents, annoncer la mort d’un grand parent est une épreuve délicate. Nous devons non seulement gérer un deuil affligeant mais aussi l’annoncer à un enfant qui n’a pas forcément une conscience de la mort et de ses enjeux. Souvent, les parents annoncent le décès avec des métaphores telles que « Papi est au ciel » mais cela n’est pas forcément une bonne idée.

Voici quelques conseils pour gérer le deuil des enfants.

– Nous devons aider l’enfant à comprendre la nouvelle sans métaphore sans qu’il n’y ait de malentendu.

– Si nous voulons annoncer cette nouvelle sous un angle religieux, la nouvelle doit être brève et concise. Il faut être clair sur le point que la personne décédée ne va pas revenir.

– Il est important que les adultes ne cachent pas leurs émotions en face des enfants. La mort n’est pas un tabou. Il est nécessaire de s’exprimer autour de la mort d’un être cher et en parler librement. Répondez à leur question de manière concise et intelligente. Ce moment de deuil doit être partagé en famille librement, avec toutes les émotions incombant à cette nouvelle.

Ils seront toujours là

Il est important d’insister sur ce point. La mort des grands-parents ne signifie pas que c’est la fin de leur histoire. Leur transmission sera toujours présente et leur mémoire toujours vive auprès de ceux qui les ont connus.

– Ils seront toujours présents dans l’héritage verbal que l’on transmet aussi à nos enfants. Leurs histoires font partie de notre identité désormais, ainsi que leurs traditions et leurs valeurs.

– Nos grands-parents nous ont appris à grandir. C’est pour cela qu’ils seront toujours dans nos cœurs avec leur mémoire et leur lumière.

– Ce qu’ils nous ont appris traversera les décennies et les générations. C’est leur transmission qui est inestimable. Leurs biens sont aussi le témoin de leur existence et de leurs époques : des photos vintage est une culture qui leur est propre.

– Ils restent dans notre mémoire émotionnelle : leur odeur, leur voix, leur sourire. Tout reste gravé dans notre esprit à jamais.

– On leur ressemble quelquefois. Ils nous ont légué leurs gênes. Un nez en trompette, un goût pour la lecture ou le jardinage, ils sont une partie de nous que l’on n’oubliera pas. Le confort que l’on ressent de les avoir dans nos bras restera éternel dans nos mémoires.


Loading...