Ce papa célibataire a adopté un adolescent abandonné à l’hôpital : “Je savais que je devais l’adopter”

On entend souvent dire qu’on ne choisit pas sa famille. Seulement, avec l’adoption, cela est devenu possible et même très courant. Un papa célibataire a choisi d’adopter un adolescent de 13 ans qui avait été abandonné par sa famille dans un hôpital, changeant sa vie et la sienne à jamais. Cette histoire touchante nous est relayée par Fox 5.

Aux Etats-Unis, un papa célibataire a pris la décision surprenante d’adopter un adolescent de 13 ans après que sa famille l’ait abandonné dans un hôpital. Voici leur histoire bouleversante.

Un abandon déchirant

Alors qu’il n’avait que 2 ans, le petit Tony s’est retrouvé entre les mains du système de placement familial américain, rêvant d’être choisi par une famille un jour. Aucun détail concernant ses parents biologiquesn’est connu à ce jour.

Ce beau jour est arrivé lorsque Tony a eu 4 ans et qu’un couple issu d’Oklahoma a décidé de lui donner une chance. Seulement, le pauvre petit Tony était loin de se douter que ce ne serait pas son foyer permanent et que ses parents adoptifs finiraient pas l’abandonner dans un hôpital à l’âge de 11 ans et ne reviendraient jamais le chercher.

Livré à lui-même une seconde fois, Tony n’a eu d’autre choix que de retourner dans le système de placement familial.

Un geste des plus nobles

Le 16 janvier 2018, Peter Mutabazi a reçu un coup de fil d’une assistante sociale lui demandant s’il pouvait accueillir Tony pendant le week-end. Etant donné qu’il était papa nourricier depuis déjà 3 ans, Peter n’a pas hésité une seule seconde à accepter.

Alors qu’il s’apprêtait à accueillir l’adolescent désormais âgé de 13 ans pour deux jours, il a eu écho de son histoire et s’est retrouvé bouleversé.

“A ce moment-là, j’ai commencé à pleurer. Je me suis dit ‘qui ferait une chose pareille ?’, s’est remémoré Peter Mutabazi avec émotion en s’entretenant avec Good Morning America.

Il a, à ce moment, eu la certitude qu’il devait adopter Tony : “Dès que j’ai su que ses parents adoptifs avaient renoncé à lui légalement et qu’il n’avait nulle part où aller, j’ai su que je devais l’adopter”, a poursuivi le papa.

peter et tony

Depuis ce jour, Peter et Tony ne se sont plus quittés et sont devenus les meilleurs amis du monde.

peter et tony1

“C’est l’enfant le plus gentil et le plus intelligent que j’ai jamais eu. Il m’a toujours appelé papa, depuis le premier jour. Il le pensait vraiment, et il m’admire. A l’école, il est tellement fier de me présenter et dire “hey, c’est mon père. C’est une chose que j’adore chez lui”, s’est exclamé Peter.

peter et tony2

Tel père tel fils

tony

Heureux d’avoir enfin un foyer permanent et un papa qui l’aime, Tony ne se rendait pas compte que son papa avait plus de choses en commun avec lui qu’il ne le pensait.

peter et tony3

Peter Mutabazi, à présent papa adoptif de Tony Mutabazi, a lui-même grandi sans ses parents. Issu d’une famille abusive en Ouganda, Peter a décidé de fuir la violence de son foyer à l’âge de 10 ans. Fort heureusement, il a rencontré de bonnes âmes qui l’ont accompagné au cours de son cursus scolaire, faisant office de figures parentales dans sa vie.

“Ils sont devenus mes sponsors, ma famille. J’ai grandi parmi les plus pauvres des pauvres de la planète. J’ai grandi là où personne ne m’a appris à rêver, où il n’y avait aucun avenir pour moi”, s’est remémoré Peter.

Peter a ensuite réussi à déménager aux Etats-Unis et à obtenir la nationalité américaine. Il travaille à présent avec l’Organisation à but non lucratif World Vision United States qui a pour vocation de venir en aide aux enfants vivant dans des zones vulnérables. Il a lui-même été papa nourricier de 12 enfants. Tout cela, Peter n’aurait jamais pu l’accomplir si une famille généreuse n’avait pas décidé de lui donner une deuxième chance.

“Ce qu’on avait fait pour moi, je voulais le faire pour quelqu’un d’autre,” a confié Peter en s’exprimant sur sa décision d’adopter Tony.

Donner une chance aux adolescents

Lorsqu’on pense à adopter, l’on pense généralement à adopter un bébé ou un enfant en bas âge, et les adolescents en attente de trouver un foyer permanent se retrouvent délaissés. L’idée reçue selon laquelle les adolescents sont difficiles et tombent inévitablement dans la délinquance y est certainement pour quelque chose.

Bien que les adolescents puissent effectivement s’avérer difficiles à gérer, ils ne sont pas nécessairement voués à tomber dans la délinquance et pourraient, au contraire, être déterminés à s’accrocher à la personne qui leur ouvrirait sa porte.

Comme le démontre l’histoire de Peter et de Tony, un adolescent à qui on accorderait une deuxième chance pourrait bel et bien devenir une magnifique personne au grand cœur et faire preuve de générosité envers sa communauté et la société.

peter et tony4

Contenus sponsorisés
Loading...
Close