Ce qui arrive à votre corps lorsque vous êtes incinéré

Certains la redoutent, d’autres s’y résignent, mais la mort reste une issue inéluctable à laquelle nous serons tous confrontés tôt ou tard. Depuis quelques années, la prise de conscience de l’importance d’apprivoiser son propre décès et celui de ses proches a permis à plusieurs personnes de mieux se préparer à cette épreuve. Bien que la peur de la mort soit bel et bien présente dans notre esprit, nombreux sont ceux qui acceptent cette réalité et qui choisissent même de planifier les événements qui en découleront. Ainsi, ils rédigent un testament et choisissent entre l’incinération ou l’enterrement du corps. De nombreuses personnes se demandent ce que devient notre corps après la mort. Lorsque le coeur arrête de battre et que les organes ne fonctionnent plus, quel est le devenir de l’enveloppe charnelle qui nous composait ? Selon la décision du défunt ou de sa famille, le corps peut être réduit en cendres, ou enterré. Chacune de ses pratiques funéraires a ses avantages et ses inconvénients qu’il convient de connaître afin de faire le bon choix. Pour faire preuve de transparence et expliquer en détail le déroulé du processus d’incinération d’un corps, un crématorium anglais a organisé une “journée porte ouvertes”. Découvrez les mystères qui entourent la crémation. 

chambre de cremation

nottinghampost

Ce qui se passe lors de la crémation

“Les gens pensent que nous revendons les cercueils ou mélangeons les cendres alors aujourd’hui, nous voulons montrer que nous sommes transparents et que nous nous impliquons. Nous voulons simplement les rassurer tout au long du processus”, a déclaré Louise Singer, directrice de l’établissement.

louise singer

mirror

La crémation ou incinération est une technique funéraire qui vise à brûler le corps pour le réduire en fines cendres. Mais avant d’obtenir ces dernières qui peuvent être conservées par les proches du défunt, plusieurs étapes se succèdent. Tout d’abord, le personnel du crématorium doit s’assurer que le cercueil ne contient aucun objet dangereux qui peut engendrer un risque d’explosion.

four de cremation

mirror

Ensuite, le personnel doit vérifier que le défunt n’a pas de stimulateur cardiaque ou de prothèse à pile. Le cercueil passe ensuite dans une chambre chauffée à une température comprise entre 800 et 1000 degrés Celsius.

Si le défunt a choisi de participer à la recherche scientifique en offrant une partie de son corps, cette dernière sera brûlée séparément.

Pendant environ 90 minutes, le corps brûle sous la surveillance du personnel du crématorium. Lors de la combustion du corps, les particules de déchets qui se trouvent dans le cercueil sont aspirées et filtrées afin d’empêcher ces métaux toxiques de nuire à l’environnement.

Suite à ce processus, les cendres du défunt sont recueillies puis refroidies pendant une heure.

cendre du defunt

mirror

Selon Andy Hands, membre du personnel, le poids des cendres est spécifique à chaque personne et dépend surtout de sa densité osseuse. Par la suite, les cendres sont placées dans un machine afin d’être tamisées. Toutes les pièces métalliques telles que les prothèses ou encore les bijoux sont retirées pour être recyclées ou offertes à des associations. Ensuite, les os restants sont broyés par une machine adapté à cet effet. Enfin, les cendres sont placées dans une urne puis retournées aux proches.

Quid de la crémation en France ?

Selon une étude BVA pour la Fondation PFG relayée par Le Parisien, 59% des Français préféreraient avoir recours à l’incinération après leur décès.

Pour Tanguy Chatel, sociologue spécialiste de la fin de vie et du funéraire, cela s’expliquerait par le fait que “la terre a mauvaise presse”. En effet, elle est considérée comme souillée par les vers de terre et la pollution environnementale.

À contrario, le feu symboliserait “la lumière”, indique-t-il. “La crémation est aussi le choix de ceux qui ne veulent pas peser sur les générations futures comme pour l’entretien d’une tombe.

La cérémonie apparaît également plus moderne car rapide et personnalisable”, précise le spécialiste. Par ailleurs, certaines personnes soucieuses de l’écologie pensent que l’incinération est moins dangereuse pour l’environnement que l’inhumation.

“Ce qui est parfaitement faux niveau bilan carbone”, décrète le sociologue. Par ailleurs, en sachant que la majorité des citoyens français ont des racines chrétiennes, il semble encore difficile d’imaginer que l’inhumation traditionnelle puisse être abandonnée et substituée par la crémation, précise le spécialiste..

Lire aussi Les chars de l’armée italienne portent des victimes du coronavirus à incinérer pendant que les morgues se remplissent

Contenus sponsorisés