Savez-vous à quoi sert le trou dans la cuillères des spaghetti ? Une fonction indispensable qui simplifie la vie

Les pâtes italiennes sont l'un des plats les plus populaires au monde. Elles nous régalent toute l'année et elles sont même rapides à préparer. En prime, impossible de s'en lasser, il en existe de toutes sortes : spaghettis, pennes, macaronis, tagliatelles, fettuccines, raviolis, etc. Sauf que, et beaucoup de gens n'oseront pas dire le contraire, une cuisson "al dente" n'est jamais une mince affaire. Or, il suffit d'un peu d'inattention ou d'un mauvais minutage pour rater la cuisson et gâcher le repas. On se retrouve alors à manger des pâtes toutes molles, collantes, trop cuites ou pas assez. Au lieu de répéter les mêmes erreurs, nous allons vous fournir quelques petites astuces judicieuses pour réussir la cuisson de vos pâtes. Mais avant cela, nous allons vous éclairer sur un petit détail intriguant. D'après vous, pourquoi les cuillères dédiées aux spaghettis disposent-elles d'un trou au milieu? Voyons de quoi il en retourne.

Cuire des spaghettis

Cuire des spaghettis – Source : spm

À quoi peut bien servir le trou dans la cuillère à spaghettis ?

Si vous ne vous êtes jamais posé la question jusqu’à aujourd’hui, nous allons lever le voile sur sa fonctionnalité. Et il se trouve que son utilité est loin d’être négligeable !

Jusqu’ici, beaucoup de gens pensaient que ce trou n’était utilisé que pour drainer l’eau des pâtes. Effectivement, lorsque la cuillère se dote de multiples petits trous, cela aide à évacuer l’eau de cuisson. Mais en réalité, le trou central a été conçu pour déterminer la quantité de spaghettis dans une portion. Faites passer les spaghetti dans le trou et vous aurez la quantité pour une personne. De nombreux portails gastronomiques ont ainsi déclaré que ce trou dans les cuillères à pâtes nous aide à estimer la bonne portion à servir pour chaque personne à table.

Ce fameux trou s’avère donc bien plus utile que nous ne l’aurions imaginé.

Assiette de spaghetti

Assiette de spaghetti – Source : spm

L’astuce à connaître pour réussir la cuisson de vos pâtes

On ne va pas se leurrer, même si ce plat semble très facile à préparer, il faut parfois tout un art pour aboutir à une cuisson impeccable. Or, beaucoup de personnes se plaignent de n’avoir pas assez cuit ou au contraire trop cuit leurs pâtes. Comment trouver un équilibre et réussir cette cuisson pour déguster de délicieuses spaghettis al dente ? Il y a effectivement quelques précautions à prendre.

  • Lors de la cuisson des pâtes, vous devez tenter d’accéder à une texture idéale. Autrement dit, il faut éviter de trop les cuire pour ne pas les ramollir, mais d’un autre côté, si elles ne sont pas suffisamment cuites, elles risqueront d’être désagréables en bouche. Dur, dur de trouver la bonne mesure.
  • Si vous les faites cuire à feu vif pendant l’ébullition, vos pâtes risquent d’être trop cuites et elles peuvent se détremper une fois dans la sauce. Un petit conseil : vous devez retirer vos pâtes trois minutes avant qu’elles ne soient complètement bouillies. De cette façon, elles seront cuites à leur juste mesure.

Rassurez-vous il existe quelques indicateurs pour savoir si vos pâtes sont parfaitement cuites ou pas assez.

Il y a principalement deux détails importants à prendre en compte :

Méthode 1 : vérifiez l’anneau blanc

Pour savoir si vos spaghettis sont à point, il y a une vérification toute simple à faire. Retirez-en une de l’eau de cuisson coupez-la en deux et observez bien : vous remarquerez un anneau blanc spécifique dans la cavité intérieure. Cet anneau est un parfait indicateur. Plus il épais, plus vos pâtes sont al dente. Si sa couleur est similaire à celle de l’extérieur de la nouille, vos pâtes sont un peu plus cuites. Il est temps de les mêler à la sauce. En revanche, si aucun anneau n’est perceptible, vous avez sûrement dépassé le temps de cuisson.

En suivant bien l’indication de cet anneau, vous obtiendrez la cuisson parfaite, telle que vous la souhaitiez.

Méthode 2 : faites toujours attention au temps de cuisson !

La plupart des gens suivent leur instinct et, par habitude, ils ont un minutage dans la tête. Mais parfois, il suffit de quelques minutes d’inattention pour louper la cuisson. Or, dites-vous bien que le temps est l’un des paramètres les plus essentiels pour déterminer si les pâtes sont cuites ou non.

Sachez que même une simple minute d’intervalle peut transformer des pâtes parfaitement cuites en un vrai chaos. Sans compter que le temps de cuisson diffère selon chaque type de pâtes.

  • Longues et très fines (spaghettis) : 6 minutes
  • Longues et fines (spaghettis, linguines, bucatinis) : 8 minutes
  • Courtes et épaisses (macaronis, rigatonis, fusillis) : 12 minutes
  • Petites et épaisses (farfalles) : 8 minutes

Et qu’en est-il de la fameuse tradition de jeter un spaghetti au mur ? On nous a toujours appris que s’il restait collé, cela sous-entendait que la cuisson était parfaite. Mythe ou réalité ? Apparemment ce n’est qu’une idée reçue. Selon les spécialistes, peu importe le temps de cuisson, vos pâtes peuvent rester collées au mur ou à la fenêtre. Comme elles sont riches en amidon, fine couche collante qui les recouvre, leur texture n’a rien à voir avec l’adhérence. Ce n’est donc pas une indication de cuisson fiable !

Lire aussi Comment réaliser un Chia Fresca ?

Contenus sponsorisés