Cette école envoie ses élèves en méditation plutôt qu’en retenue et obtient des résultats étonnants

Si certains d'entre nous étaient des enfants parfaits en classe, beaucoup d'entre nous ont probablement eu des problèmes au moins une ou deux fois à l'école. Imaginez cependant que les enseignants vous donnent une méditation au lieu d'une retenue pour un délit mineur. Pensez-vous que cela vous aurait permis de mieux vous comporter à l'avenir ?

C’est exactement ce que fait une école de Baltimore aux USA. Au lieu d’envoyer leurs enfants en retenue lorsqu’ils se comportent mal, ils ont opté pour une approche plus saine de la discipline. Les résultats ont été étonnants.

La méditation au lieu des heures de retenue

En 2016, l’école élémentaire Robert W. Coleman de Baltimore, dans le Maryland, a lancé un programme de « moment de pleine conscience ». Lorsque leurs élèves se comportent mal, les enseignants ne les envoient pas en retenue. Au lieu de cela, ils les envoient dans la salle du  » moment de pleine conscience  » – un espace bien éclairé avec des coussins de sol, des tapis de yoga et l’odeur des huiles essentielles.

Ici, les enfants ont la possibilité de s’étirer, de faire du yoga et de pratiquer une respiration profonde. Le programme apprend aux enfants à se détendre et à réfléchir, ainsi qu’à respirer dans les situations difficiles.

L’école propose ce programme grâce à un partenariat avec l’organisation à but non lucratif The Holistic Life Foundation. Un membre du personnel de la fondation est présent en permanence dans la salle des moments de pleine conscience pour aider les enfants à gérer leurs émotions.

Lorsqu’un élève est perturbateur en classe, il est envoyé dans la salle, où le membre du personnel l’encourage à parler de ce qui s’est passé. Il effectue ensuite des exercices de respiration pour l’aider à se calmer.

Un jeune garçon a été envoyé dans la salle de méditation après s’être battu avec un autre élève.

« J’ai fait quelques respirations profondes, j’ai pris une petite collation, et je me suis repris », a-t-il expliqué. « Puis je me suis excusé auprès de ma classe ».

Aider les enfants en difficulté

La majorité des élèves de l’école Coleman viennent de milieux difficiles. Avec près de 25 % des habitants de Baltimore vivant sous le seuil de pauvreté, beaucoup d’enfants ne sont pas issus de foyers stables. En fait, 80 % des élèves ont droit à un repas gratuit ou réduit.

La directrice de l’école, Carlillian Thompson, affirme que certains de ses élèves sont sans abri. Beaucoup d’entre eux n’ont pas de nourriture ou même de lumière à la maison, et sont régulièrement témoins de crimes. Pour cette raison, l’école fait de son mieux pour créer un espace sûr pour les élèves, où leurs besoins sont satisfaits.

Il m’est arrivé qu’un enfant vienne me regarder droit dans les yeux, sans émotion, et me dise : « Mon grand-père s’est fait tirer dessus hier », raconte Andres Gonzalez, cofondateur de la fondation. « Vous pouvez donc imaginer ce à quoi ces enfants doivent faire face ».

Un succès retentissant

L’école affirme que le programme a fait des choses étonnantes pour son environnement d’apprentissage et pour la productivité des élèves. Un étudiant a décrit comment les élèves qui arrivent dans la salle de méditation sont chahuteurs et font des bêtises. En revanche, lorsqu’ils repartent, ils sont calmes, tranquilles et prêts à faire leurs devoirs.

Depuis le début du programme, Mme Thompson affirme qu’elle ne voit presque plus d’élèves pour des problèmes de discipline.

« Le programme a eu un impact énorme », dit-elle.

Après le succès du programme, le lycée Patterson à East Baltimore a également lancé son propre programme. L’école offre sa propre salle de moments de pleine conscience, où les élèves peuvent s’étirer, faire du yoga ou simplement décompresser à la fin de la journée scolaire.

Les avantages de la pleine conscience et de la méditation pour les enfants

Des recherches ont montré que la pratique de la pleine conscience et de la méditation peut contribuer à atténuer le stress psychologique, l’anxiété, la dépression et la douleur.

La plupart de ces recherches se sont toutefois concentrées sur les adultes. La pleine conscience, cependant, peut être un exercice incroyablement utile pour les enfants à tous les stades de développement. Elle peut réduire leur anxiété, les aider à gérer des situations difficiles et favoriser le bonheur.

Mais que signifie exactement la pleine conscience ? En termes simples, il s’agit de prêter attention au moment présent en l’acceptant et sans porter de jugement. Les enfants peuvent bénéficier de cette pratique d’une manière unique, car ils sont si jeunes.

Les habitudes que les enfants prennent au cours de leurs premières années influenceront leur comportement plus tard dans leur vie. L’enfance est donc le moment idéal pour leur enseigner des habitudes qui favorisent le calme, la gentillesse et l’acceptation. Annika Harris est un auteur qui enseigne la pleine conscience aux enfants. Elle affirme que cette pratique peut soulager les enfants des difficultés auxquelles ils sont confrontés.

« Elle leur fait également découvrir la beauté d’être dans le moment présent ».

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles l’enseignement de la pleine conscience aux enfants est si efficace. L’une de ces raisons est liée à la façon dont notre cerveau se développe. Pendant l’enfance, les connexions dans notre cortex préfrontal se forment à un rythme plus rapide qu’à tout autre moment de la vie. Cette zone du cerveau contrôle les compétences que la pleine conscience favorise, comme la concentration et le contrôle cognitif.

C’est pourquoi l’enseignement de la pleine conscience aux enfants peut avoir un impact significatif sur le développement de compétences telles que l’autorégulation, le jugement et la patience.

D’autres écoles utilisent la méditation au lieu de la retenue

Au cours des quatre dernières années, d’autres écoles ont commencé à adopter des approches disciplinaires similaires à celles de l’école Coleman Elementary. L’école Horace Mann de Beverly Hills, en Californie, propose désormais des séances de pleine conscience, de conscience de soi et de respiration au lieu des retenues.

« Nous essayons de donner un feedback plus positif, au lieu de dire « je vais te crier dessus parce que tu as des problèmes et nous voulons que tu changes ton comportement », nous allons dire « laisse-moi te donner quelques compétences que tu peux utiliser par toi-même, pour que tu puisses faire tes propres choix et changer ton comportement », a expliqué Joshua Reitzenstein, enseignant spécialisé.

Un autre programme a également été lancé, les membres du personnel de cette école travaillent avec des élèves qui essaient de se rattraper pour pouvoir retourner dans leur école normale.

Dans le cadre de ce programme, les élèves s’assoient sur des tapis de yoga, s’étirent et méditent pendant que de la musique est diffusée en fond sonore. Pendant ce temps, la conseillère scolaire Carrie Dewey leur donne tranquillement des instructions.

C’est juste une façon de dire : « Apportez toute votre conscience à ce que vous faites en ce moment », dit-elle.

Le programme fonctionne depuis trois ans maintenant, et propose huit séances par semaine. Il est même utilisé pendant les heures de retenue à la fin de la journée scolaire, et Mme Dewey affirme que certains élèves demandent maintenant à aller en retenue même s’ils n’y sont pas obligés.

Pleine conscience et méditation : Apprendre aux enfants à devenir des adultes

Les membres du personnel de chacune de ces écoles comprennent l’importance d’inculquer de bonnes habitudes aux enfants dès leur plus jeune âge. L’une des principales motivations de ces programmes est d’enseigner aux élèves des mécanismes d’adaptation sains qu’ils pourront emporter avec eux lorsqu’ils seront adultes.

« Vous êtes en train de devenir les personnes, les adultes que vous deviendrez », dit Reitzenstein aux élèves à la fin d’une session. « Et croyez-le ou non, les choix que vous faites maintenant auront un impact et affecteront la façon dont vous serez câblés pour être dans le monde quand vous serez grands. »

On manque peut-être de données scientifiques pour démontrer les bienfaits de la pleine conscience et de la méditation chez les enfants, mais les preuves anecdotiques semblent prometteuses. De plus, quel enfant ne préférerait pas la méditation à la retenue ? La pratique de la pleine conscience apprend aux enfants à gérer les facteurs de stress de la vie. L’espoir est que ces compétences les suivent à l’âge adulte.

Lire aussi La méditation est capable de renouveler le cerveau en 8 semaines

Contenus sponsorisés