x

Après avoir perdu son logement, cette femme âgée de 87 ans est obligée de dormir dans la rue

Les aléas de la vie font que parfois certaines personnes se retrouvent dans la plus totale précarité. Elles perdent leur logement et se retrouvent même à faire face à la faim. Et selon un rapport de l’Insee, les raisons de cette situation déplorable peuvent être la séparation, le décès d’un des conjoints, la violence conjugale ou encore un licenciement. Darius Nenius, 45 ans et sa mère Irena Neniuviene 87 ans, atteinte de démence, sont victimes de ce fléau comme le rapporte METRO. Une histoire touchante parmi tant d’autres…

Vivant dans le Royaume-Uni, Darius un lituanien, s’est retrouvé au chômage et n’ayant plus d’endroit où loger, il a peur de devoir quitter le pays, craignant de mourir dans la rue avec sa mère malade.

Devant s’occuper de sa mère, le lituanien ne pouvait pas chercher du travail

Nécessitant des soins particuliers 24 heures sur 24, Irena doit être surveillée par son fils qui à son tour ne peut plus toucher ses allocations sociales. Coup du sort ou manque de chance, le fils et la mère, après avoir passé une nuit à l’hôtel Britannia Brimingham payé par la charité de Let’s Feed Brum, se retrouvent aujourd’hui dans la rue, à dormir sous les ponts, au risque de tomber malades.

Après dix années de dur labeur au Royaume-Uni, Darius a choisi de prendre soin de sa mère et parce qu’il a cessé de chercher du travail, ses allocations lui ont été retirées. Tous les deux, ils se retrouvent parmi les toxicomanes, faisant la queue pour quémander un repas pour les sans-abri. Un porte-parole du conseil municipal de Brimingham déclare travailler depuis plusieurs années sur cette affaire qu’il juge complexe et déploie aujourd’hui toutes les mesures nécessaires pour venir en aide à cette famille déchirée et l’empêcher surtout de dormir dans la rue.

Les sans domicile fixe en France

Les dernières statistiques relatives aux SDF en France, remontent à juillet 2013. Elles ont été élaborées par l’Insee qui avait dénombré 141 500 personnes sans-abri. Les hommes cependant constituent presque la majorité des SDF par rapport aux femmes. Ainsi, le quart des sans domicile fixe ont un emploi, tandis que près de la moitié d’entre eux sont au chômage et plus du quart demeurent inactifs.

Les SDF tentent tant bien que mal de s’en sortir en cherchant des abris de fortune, en utilisant des tentes ou des matelas qu’ils étalent dans les grandes villes ; un spectacle devenu normal à la vue de tous.

Selon Le Parisien, le plus dur est le grand froid qui décime les corps mais aussi l’estime de soi de ces personnes. Les associations en dénombrent 200 000 aujourd’hui et le Samu social ne peut plus répondre à la demande des sans-abri devenus plus nombreux.

La Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), désirant aider ces personnes démunies, lance un appel aux pouvoirs publics afin de mobiliser d’urgence les bâtiments disponibles pour les héberger et les protéger.

Quels sont les meilleurs moyens pour aider les sans-abri ?

Selon BBC, La plupart des sans-abri, même s’ils ne montrent pas leur détresse ont souvent besoin de soutien. Pour ce faire n’hésitez pas à agir.

  • Donner de votre temps et de votre argent

Mais le plus important est de donner de la nourriture et une boisson chaude, notamment en période de froid. Les vêtements et les sacs de couchage sont également les bienvenus, sans oublier les chaussettes et les gants.

  • Nourrir leurs compagnons, amis à fourrure

En achetant aussi la nourriture pour chiens, vous aiderez la personne sans-abri dans sa détresse puisqu’elle tient à cette bête fidèle qui lui tient compagnie dans sa misère.

  • Alerter les professionnels

N’oubliez pas que les professionnels sont à même d’apporter la plus grande aide aux sans-abri. Des associations se mettent à la disposition de ces personnes pour leur procurer un abri et de la nourriture.

Contenus sponsorisés
Loading...