Quel substitut nicotinique pour vous aider à arrêter de fumer ?

Contenus sponsorisés

Le sevrage tabagique est un processus lent et particulièrement éprouvant. Il s'accompagne de nombreux symptômes causés par le manque de nicotine dans l'organisme. Pour réussir ce processus, il faut assurer un apport nicotinique quotidien au corps sous une forme différente du tabac. Quelles sont les solutions pouvant aider à atteindre efficacement ce résultat ?

Les patchs nicotiniques : des dosages dégressifs

L’utilisation de patchs nicotiniques est une solution pratique pour faire un sevrage tabagique. Il suffit d’appliquer le timbre de nicotine sur la peau et ce dernier diffuse progressivement la substance dans l’organisme à travers l’épiderme. Le patch assure ainsi l’apport quotidien de nicotine au corps sous une forme plus saine. Il permet d’éviter les produits toxiques que dégage la combustion du tabac. On peut citer en l’occurrence le monoxyde de carbone, les irritants et les goudrons cancérigènes.

Durant la période de sevrage, le patch aide à éviter les nombreux symptômes que provoque le manque de nicotine dans l’organisme. Un timbre a un pouvoir de libération nicotinique progressive qui dure environ 24 h. Le processus favorise une désaccoutumance en douceur qui est plus supportable pour l’organisme. Le sevrage aux patchs nicotiniques peut se faire en trois périodes avec des dosages dégressifs de nicotine.

Il peut durer 3 à 6 mois, avec des doses de nicotine qui passent respectivement de 21 mg, puis 14 mg et enfin 7 mg sur les trois étapes du processus de sevrage. Ces dosages dégressifs sont moins agressifs pour les récepteurs à la nicotine du corps et du cerveau, ce qui permet d’éviter au maximum les symptômes de manque.

patchs nicotiniques

patchs nicotiniques – Source : spm

Comment fonctionnent les pastilles à libération progressive de nicotine ?

La pastille de nicotine est aussi une solution très pratique que beaucoup adoptent pour leur sevrage tabagique. Pour l’utiliser, il suffit de la sucer comme une pastille ordinaire. Elle a une durée en bouche d’une trentaine de minutes au cours de laquelle elle assure une libération progressive de nicotine. Durant la dissolution de la pastille, les molécules de nicotine sont absorbées directement par les vaisseaux sanguins qui se trouvent sous la langue. La pastille apporte ainsi au sang une dose progressive de la principale substance active du tabac pour éliminer les risques d’apparition des symptômes liés au sevrage.

Cette solution permet non seulement de traiter la dépendance physique grâce à son apport de nicotine, mais elle aide également pour le traitement de la dépendance comportementale. En effet, une envie irrépressible de fumer peut durer en moyenne 3 à 4 minutes après son apparition. La succion de la pastille occupe l’esprit jusqu’à la disparition de cette envie. Cette solution peut être adoptée pour une abstinence temporaire, une réduction tabagique ou pour un arrêt définitif de la cigarette.

La nicotine en pulvérisation buccale avec un spray

Pour ceux qui recherchent un substitut nicotinique à utilisation rapide, le spray antitabac est un choix intéressant. Cette solution permet de combattre immédiatement les envies irrépressibles de fumer. Elle assure aussi un apport nicotinique à l’organisme qui soulage les symptômes du sevrage tabagique.

La nicotine en pulvérisation buccale utilise la même voie d’absorption que les pastilles nicotiniques. La substance active est absorbée par les vaisseaux sanguins dans la cavité buccale. La solution apporte une petite quantité de nicotine au sang, ce qui se révèle efficace pour soulager les sensations désagréables liées au sevrage. Les profils de fumeurs les plus dépendants peuvent faire au maximum deux pulvérisations à chaque utilisation du spray. Il est déconseillé d’excéder 64 pulvérisations en 16 heures sur une période de 24 heures.

Lire aussi Sevrage tabagique : comment y parvenir avec le laser ?

Contenus sponsorisés