Une femme chute de l’ascenseur depuis le 79ème étage et a survécu. Comment est-ce possible ?

Opinion

Parmi les faits divers les plus insolites du siècle dernier, difficile de ne pas citer le tragique "crash du B-25 Mitchell" aux Etats-Unis. Et si ce drame mémorable a autant marqué les esprits, c'est surtout parce qu'il a mis en lumière l'histoire invraisemblable d'une jeune femme, Betty Lou Oliver, qui a échappé miraculeusement à la mort, malgré une chute d'ascenseur historique de 75 étages. Elle aura même survécu à deux accidents le même jour. Retour sur la chronologie d'une journée surréaliste.

Un bombardier B-25 s’écrase sur l’Empire State Building

Un avion s’est écrasé sur l'Empire State Building

Un avion s’est écrasé sur l’Empire State Building – Source : spm

Nous sommes en 1945, à la fin de la seconde guerre mondiale. Ce mercredi 28 juillet, c’est une journée ordinaire pour la jeune Betty Lou Oliver, opératrice d’ascenseur, qui se rend à son lieu de travail comme d’habitude au prestigieux Empire State Building. Malgré un ciel grisâtre et des conditions brumeuses, la jeune femme de 20 ans n’aurait jamais imaginé qu’elle s’apprêtait à vivre la pire journée de sa vie.

Ce jour-là, un bombardier B-25 effectuait une mission de routine pour transporter des militaires du Massachusetts à New York. Le pilote William F. Smith, un capitaine expérimenté, a mené certaines des missions les plus dangereuses de la guerre. Mais, en arrivant à New York, le brouillard a considérablement réduit sa visibilité. Smith contacte alors l’aéroport LaGuardia pour demander une autorisation d’atterrissage. Face aux mauvaises conditions météorologiques, la tour de contrôle lui conseille d’attendre encore, mais il ignore la recommandation et entame une descente périlleuse qui l’entraîne vers le centre de Manhattan. Le pilote tente alors de se redresser, mais comme il est désorienté par le brouillard, il réalise trop tard qu’il rase les gratte-ciels. Sans crier gare, le bombardier finit par percuter l’un d’entre eux : l’appareil s’écrase au niveau du 79ème étage de l’Empire State Building, le plus haut bâtiment du monde à l’époque.

Une terrible tragédie qui aura coûté la vie à deux membres de l’équipage, 11 personnes à l’intérieur du bâtiment et au pilote lui-même. Les équipes de sauvetage n’ont retrouvé le corps de Smith que deux jours plus tard, car il avait été éjecté de l’avion lors de l’impact et s’est retrouvé dans une cage d’ascenseur. D’ailleurs, au moment du crash, certains éléments de l’appareil ont volé en éclat et ont endommagé les câbles des ascenseurs de l’étage. Ces derniers ont aussitôt fait une chute libre pour s’écraser au sous-sol. Betty Lou Oliver se trouvait justement dans l’un des ascenseurs.

La folle histoire de Betty Lou Oliver

En plein travail, la jeune femme subit l’impact accidentel de plein fouet. Grièvement blessée, souffrant de sérieuses brûlures et blessures, les secours arrivent pour la transporter d’urgence à l’hôpital. Malgré son bassin et sa colonne vertébrale fracturés, Betty a survécu. Mais, tout s’est passé très vite : les câbles de l’ascenseur, dans lequel se trouvait le brancard, ont lâché et Betty Lou fait une chute vertigineuse de 75 étages. Impossible de survivre à une telle dégringolade ont dû penser les pompiers. Et pourtant…le miracle s’est produit.

Betty Lou Oliver

Betty Lou Oliver – Source : spm

Alors qu’elle était vouée à une mort certaine, elle en réchappe de justesse. L’impact a desserré les câbles de l’ascenseur. Par chance, ils se sont enroulés autour de la cage créant une sorte de ressort qui a réussi à amortir la chute in extrémis. Coup du hasard ou du destin ? Une chose est sûre, ce simple petit détail lui aura sauvé la vie.
Rescapée du drame, la jeune femme vivra encore plus d’un demi-siècle. Elle est même entrée dans le livre des records Guinness en tant que femme qui a survécu à la plus longue chute d’ascenseur de l’Histoire.

Betty Lou est décédée à Fort Smith, en Arizona, le 24 novembre 1999 à l’âge de 74 ans.

Lire aussi Une femme a été expulsée d’un mariage à cause de la robe qu’elle portait

Contenus sponsorisés