Voilà pourquoi les femmes ont besoin de temps pour se remettre après un accouchement

Voilà pourquoi les femmes ont besoin de temps pour se remettre après un accouchement


pourquoi les femmes ont besoin de temps pour se remettre après un accouchement

La période post-accouchement ne se passe pas en un claquement de doigts. Ayant subi de nombreux changements physiologiques, le corps a besoin de temps pour récupérer. Mettre la charrue avant les bœufs et reprendre la vie quotidienne trop vite n’est pas forcément la meilleure idée de l’année. Ne rien faire n’est pas non plus la solution.

Il est difficile de revenir à "une vie normale" tout de suite après la naissance d’un enfant. Le corps n’avance pas de la même façon. Les tâches ménagères et la gestion du nouveau né peuvent être trop à assumer pour les mamans qui viennent d’accoucher.

Le risque hémorragique

Le décollement du placenta pendant l’accouchement ouvre une plaie d’environ 22 cm. La cicatrisation se fait en 4 à 6 semaines. Le détachement peut entrainer une hémorragie immédiatement voire plus tard. En 2011, dans 9.02% des cas de ré-hospitalisation 10 jours après l’accouchement, l’hémorragie était en cause. Dans les meilleurs cas, cela est dû à des fragments de placenta restés coincés dans l’utérus. L’hémorragie peut arriver à cause des infections résultantes de la cicatrisation. Dans les cas les plus extrêmes, l’hémorragie peut provenir d’une rupture d’une artère qui peut conduire à une ablation de l’utérus appelée l’hystérectomie.

Un programme tranquille de reprise

En sachant cela, les mamans doivent se préserver. Une d’entre elle conseille de tenir une semaine au lit puis faire une semaine à proximité immédiate du lit avant d’attaquer 2 semaines sans s’éloigner de la maison. En respectant ce périmètre de marche et d’activité, les risques sont éloignés. La Haute Autorité de la Santé préconise aux mamans de ne pas rester isolées et de se ménager. N’hésitez pas à solliciter votre famille afin d’apporter l’aide nécessaire à ce programme de repos. Ce programme est à personnaliser et n’hésitez pas à consulter votre sage-femme ou votre médecin en fonction de votre ressenti. 

Les rapports sexuels doivent également se mettre en stand-by pour les mamans durant la phase de cicatrisation. L’hygiène post-partum est indispensable pour une bonne reprise.

Les changements physiologiques

De nombreux changements arrivent après l’accouchement. Outre les aspects physiques, les organes ont dû se déplacer durant l’accouchement de façon progressive. Maintenant que le bébé est arrivé, les organes se replacent rapidement. On observe alors :

  • Des douleurs suite à la distorsion des muscles abdominaux et au mouvement des os du bassin et des hanches,
  • De l’incontinence causée par les muscles du périnée,
  • Des pertes de cheveux suite à la baisse des hormones,
  • Les pieds et mains enflés liés aux liquides injectés lors de l’accouchement,
  • Des hémorroïdes à cause du poids de l’utérus sur la zone anale,
  • Un ventre flasque lié à l’excès de peau nécessaire à la grossesse,
  • Des seins sensibles et enflés dus aux montées de lait. 

Les séances de kinésithérapie post-natale aideront à gérer vos problèmes musculaires y compris dans la posture.

Le repos et l’allaitement

Les temps de repos que vous laissent bébé sont rares et vous ne parvenez pas à vous reposer suffisamment. L’allaitement permet d’accélérer le processus d’involution de l’utérus. Il vous permet également d’entraîner l’arrêt rapide du saignement des vaisseaux endommagés de la muqueuse utérine. Vos hormones sont en folie. 

L’arrivée de bébé se traduit par des nuits courtes mais aussi par des visites de présentation à votre entourage qui, à la longue, vous épuisent. Attention à ne pas banaliser votre ressenti qui accentuera votre culpabilité face à votre tristesse et votre fatigue. Entre la baisse de celles de la grossesse et la hausse celles liées à l’allaitement, vous pouvez vous sentir chambouler tant physiquement que psychologiquement.

Les troubles psychologiques

Deux troubles sont bien connus le baby-blues et la dépression post-partum. Ils sont bien différents :

  • Le baby-blues n’a pas de sexe. Papas et Mamans sont touchés. Il survient 3 à 5 jours après l’accouchement et dure jusqu’au 10e jour. Vous traversez un nombre incalculable de sentiments. De la joie, de la fierté et de l’amour pour votre bébé, mais également de l’anxiété, de la solitude et de la peur, vous ne savez plus ce que vous ressentez vraiment. Vous pleurez sans raison mais rassurez vous. Ce n’est pas grave et est très répandu.
  • Lorsque l’état dépressif s’intensifie, persiste ou intervient plus tard après l’accouchement, ce n’est plus un baby-blues. La dépression post-partum touche 10 à 20% des femmes. Elle peut apparaître au cours des 6 mois suivant votre accouchement et dure plusieurs mois, voire plus d’un an. Dans ce cas, des solutions existent pour traverser cette épreuve.

Les changements touchent tous les aspects de la vie des parents. En précipitant le retour à l’activité normale, vous risquez donc des complications physiologiques mais surtout des à un retour à la normale beaucoup plus long. Quel a été pour vous le temps de repos nécessaire ?


Loading...