Toutes les femmes ont besoin de connaitre ce remède naturel - Confessions d’une femme qui a résolu un grand problème

Toutes les femmes ont besoin de connaitre ce remède naturel – Confessions d’une femme qui a résolu un grand problème


Toutes les femmes ont besoin de connaitre ce remede naturel

Originaire d’Asie et utilisé depuis plus de 5 000 ans, l’ail est connu et reconnu pour ses propriétés antiseptiques, antifongiques, anti-inflammatoires, antioxydantes, antiallergiques et même anticholestérol. C’est un remède miracle qui intervient dans le traitement et la prévention de nombreuses maladies grâce ses puissants composants.

Les propriétés curatives de l’ail

L’ail est constitué d’acides phénoliques qui lui permettent d’agir comme un antiseptique puissant capable de traiter les troubles digestifs et respiratoires. De plus, l’inuline qu’il contient, favorise la digestion et protège la flore intestinale. L’ail intervient également dans le traitement de l’hypertension, améliore la circulation sanguine, protège le cœur et nettoie le foie. 

S’il est consommé à jeun, c’est un antibiotique efficace car les microbes sont moins résistants et sont facilement éliminés.
L’ail est considéré par les spécialistes de la médecine alternative comme un outil qui permet de neutraliser les toxines et les déchets stockés dans l’organisme ainsi que les parasites et les vers intestinaux.

Il s’avère que l’ail est également un antifongique efficace qui permet de traiter de manière simple, naturelle et efficace de nombreux champignons et bactéries, dont ceux responsables des mycoses vaginales. Si l’infection est repérée assez tôt, quelques gousses d’ail suffiront à vous en débarrasser.

L’ail, un remède contre la mycose vaginale

L’origine de la mycose vaginale est un champignon microscopique appelé Candida Albicans qui touche généralement le vagin en provoquant une infection, À noter qu’il peut également affecter la bouche, les ongles et la peau.

Cette infection vaginale peut être causée par un traitement antibiotique, la grossesse mais aussi par une mauvaise hygiène intime.
La mycose se manifeste tout d’abord par des démangeaisons qui ont tendance à empirer et à devenir de plus en plus dures à supporter. À ce stade, il est possible de la traiter en ayant recours à de l’ail cru. En revanche, si des pertes vaginales abondantes à l’odeur désagréable apparaissent, cela signifie qu’il est trop tard et que l’infection est déjà installée.

Il faut donc intervenir dès les premiers signes précurseurs !

Vous pouvez utiliser l’ail non seulement pour traiter une infection ponctuelle mais aussi en traitement de fond pour prévenir l’apparition de mycoses récurrentes.

Comment utiliser l’ail ?

Usage externe

Dans la revue Midwifery Today, l’infirmière et sage-femme, Judy Slome Cohain préconise l’utilisation de l’ail par voie vaginale afin de traiter une infection vaginale. Il suffit de peler une gousse d’ail, y percer un trou à l’aide d’une aiguille pour faire passer un fil, ce qui facilitera par la suite le retrait. Mettez la gousse dans une compresse stérile imbibée d’huile d’olive, introduisez-la dans votre vagin comme un ovule vaginal avant de vous coucher puis retirez-la au réveil. Vous constaterez alors une amélioration de votre état !

En outre, l’utilisation topique d’une crème contenant de l’ail et du thym est particulièrement recommandé pour traiter une mycose vaginale, d’après une étude réalisée par Parvin Bahadoran du Département des Soins Infirmiers et Sages-femmes de l’Université des Sciences Médicales d’Isfahan (Iran).

Usage interne

Il vous est également possible de consommer de l’extrait d’ail standardisé sous forme de compléments alimentaires. Le dosage recommandé est de 1 gramme par jour, un comprimé chaque matin est donc suffisant. L’extrait d’ail standardisé se trouve dans les magasins biologiques et les parapharmacies, il est certes inodore mais conserve toutes les propriétés de l’ail. En ingérant ces capsules, vous renforcez vos défenses naturelles et traitez l’infection de l’intérieur. De plus, vous pouvez compléter ce traitement par la méthode du suppositoire vaginal citée ci-dessus et par la consommation régulière d’ail cru. En effet, la meilleure façon de bénéficier de toutes les vertus de l’ail est de le consommer cru ; soit en l’ajoutant à vos salades, soit en le mélangeant à de l’huile d’olive pour en tartiner vos tranches de pain grillé.

Si vous préférez le manger cuit, sachez que son odeur sera moins forte mais ses propriétés aussi au vu de la diminution, à cause de la chaleur de la cuisson, de ses effets thérapeutiques.

Mises en garde : Utilisé à forte dose, l’ail peut irriter les muqueuses voire les brûler, notamment chez les femmes ayant recours à cette méthode alors qu’elles ne souffrent pas de mycoses. Veillez donc à utiliser ce traitement de manière adéquate, c’est-à-dire uniquement en cas d’infection vaginale, et avec modération. Par ailleurs, l’ail est déconseillé en cas de porphyrie, de traitement anticoagulant et/ou hypoglycémiant ainsi qu’avant et après une intervention chirurgicale au de son action fluidifiante du sang.