x

La tête d’une femme double de volume après une réaction allergique à la teinture pour cheveux

Vous souhaitez changer de couleur de cheveux mais vous hésitez à franchir le pas ? Vous avez bien raison de rester sur vos gardes. Il semblerait que nous ne soyons pas tous égaux face aux produits de beauté et que les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de nos attentes. Si une personne supporte un cosmétique donné, cela ne veut pas forcément dire que son cas est universel. Ainsi, dans un témoignage relayée par Le Parisien, une jeune femme alerte sur les dangers des colorations pour cheveux après avoir été victime d’une sévère allergie cutanée.

Estelle, 19 ans, a voulu testé une nouvelle teinture pour ses cheveux. La jeune étudiante, qui habitait à Vitry-Sur-Seine, a alors fait confiance à une célèbre marque de cosmétiques pour se procurer une colorationcapillaire. Elle était loin de s’imaginer qu’elle allait faire une réaction allergique à ce produit. 

Une réaction allergique inhabituelle 

Après avoir appliqué la coloration capillaire, Estelle a commencé à ressentir des effets alarmants. En réalité, l’étudiante a été victime d’une terrible réaction allergène au paraphénylédiamine. Selon Le Parisien, la jeune femme a d’abord subi des démangeaisons au niveau de son cuir chevelu et voyait que le haut de son crâne commençait à enfler. Ensuite, elle s’est rendue chez son pharmacien qui lui a recommandé des antihistaminiques et une pommade pour atténuer ses démangeaisons. Mais le lendemain, Estelle constate que son visage se déforme et se rend aux services d’urgence. « J’avais une tête d’ampoule », déclare l’étudiante, qui s’inquiétait de plus en plus de son état. Les médecins lui font alors une perfusion de corticoïdes et d’antihistamiques, en espérant que ses symptômes disparaissent. Mais en rentrant chez elle, Estelle réalise que sa tête double de volume, que son rythme cardiaque s’accélère et qu’elle a du mal à respirer. Alarmée par la situation, elle se précipite aux urgences où elle reçoit une piqûre d’adrénaline. Les médecins décident de la garder sous surveillance pendant la nuit.

Elle met en garde contre le PPD

Après avoir été victime de ce terrible incident qui aurait pu lui coûter la vie, Estelle décide de témoigner pour mettre en garde les femmes qui utilisent des produits contenus du paraphénylènediamine. En réalité, cette substance hautement allergène se trouve dans la plupart des colorations que l’on retrouve dans les supermarchés. Cependant, la jeune étudiante admet ne pas avoir respecté les instructions mentionnées sur l’emballagedu produit. En effet, elle devait procéder à un test d’allergie avant d’appliquer la coloration sur ses cheveux. Pour ce faire, elle devait mettre une dose du produit sur sa peau et attendre 48 heures avant de se teindre les cheveux. Mais après avoir appliqué le produit sur sa peau, Estelle a seulement attendu 30 minutes avant de procéder à la coloration. « J’ai envie de dire aux autres : ne faites pas comme moi ! S’il vous plait, faites bien le test ». Néanmoins, la jeune femme considère que les mises en garde devaient être plus claires. Et comme le suggère la mère de la victime, il est impératif de préciser sur le packaging que le produit contient du PPD, un produit hautement allergène qui peut entraîner des réactions catastrophiques.

Le paraphénylènediamine, un produit hautement allergène

Comme le rappelle Catherine Oliveres-Ghouti, membre du Syndicat national des dermatologues, 2 à 3% de la population mondiale est allergique à ce produit. Le paraphénylènediamine, bien connu des spécialistes, semble présenter de nombreux problèmes de santé. Ainsi, en 2006, le PPD aurait été élu « allergène de l’année » par l’American Contact Dermatis Society. Selon l’Atlas de Dermatologie Professionnelle, cette substance peut entrainer des sensibilisations et de sérieux eczémas. En outre, l’INRS indique que le phénylènediamine peut s’avérer toxique en cas d’ingestion, de contact avec la peau et par inhalation. Ainsi, il est lié à des allergies cutanées et peut engendrer des irritations au niveau des yeux. Le PPD est également présent dans les tatouages noirs au henné. « Les cas d’eczéma rencontrés peuvent entraîner des réactions violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente voire une hospitalisation », rappelle l’ANSMDominique Tennstedt, dermatologue, révèle que l’allergie au PPD peut survenir à tout moment dans la vie d’une personne. « On peut très bien supporter le PPD pendant 15 jours ou 10 ans et tout à coup devenir allergique ». Ainsi, quand on devient allergique à cette substance, tout contact avec cette dernière entraînera des réactions cutanées et/ou physiques pathologiques.

Contenus sponsorisés
Loading...