J’ai arrêté de mettre du maquillage pendant 2 semaines, voici ce qui est arrivé. Superbe !

La rédactrice beauté du site féminin womenhealth.com  Rebecca Norris a dû relever un challenge de taille : ne pas mettre de maquillage durant deux semaines. Cette demande émanait de sa rédactrice en chef qui lui a demandé de faire ce test pour rédiger un article où elle partage son ressenti et la façon dont elle a vécu l’expérience.

Pour Rebecca, ne pas mettre de maquillage était un véritable défi à relever non seulement en tant que femme mais aussi en tant que spécialiste de la beauté qui se doit d’afficher un teint zéro défaut tous les jours au bureau. Son quotidien tourne autour des produits cosmétiques, et elle qui est tant habituée à essayer un produit dès qu’il est lancé sur le marché allait devoir dire adieu aux mascaras, rouges à lèvres, fonds de teint et blush. Ne reculant devant rien, elle est allée jusqu’au bout de son no makeup challenge et nous livre ici les détails de son expérience.

Une histoire sans artifices

Ayant commencé mon challenge un samedi, les deux premiers jours étaient tout à fait gérables car depuis que j’ai commencé à travailler en tant que rédactrice beauté je ne me maquille plus les weekends pour laisser ma peau respirer. En revanche, dimanche soir je sentis monter en moi un sentiment d’angoisse face à la journée du lendemain que j’allais devoir affronter. Une multitude de questions ont alors commencé à fuser. 

Serais-je vraiment capable d’aller travailler sans me maquiller au préalable ? Vais-je pouvoir affronter les regards critiques de mes collègues ? Serais-je en mesure d’aller jusqu’au bout de ce défi ? J’ai essayé de me remonter le moral tant bien que mal en tachant de me convaincre que ce challenge était tout à fait compatible avec mon âme féministe et que je ne devais pas me laisser influencer par l’opinion des autres.

Les six effets du challenge

  • Le fait de ne pas devoir me maquiller le matin m’a permis de dormir trente minutes de plus. Mine de rien, cette demi-heure quotidienne de sommeil supplémentaire m’a permis d’avoir un teint reposé et de réduire l’apparition des cernes.
  • Le fait de me présenter au bureau sans maquillage était tellement surprenant que de nombreux collègues m’ont asséné de questions du type : Es-tu malade ? As-tu rompu avec ton fiancé ? Es-tu déprimée ? La majorité des personnes pensait que je souffrais d’une maladie car j’ai des taches sur le visage et des cils très clairs qui me donnent un teint blafard.  Les premiers jours, je répondais poliment aux gens sans rentrer dans les détails mais au bout d’un certain temps j’ai fini par leur expliquer que j’étais en mission.
  • Une fois que mon entourage a eu vent des véritables raisons qui m’ont poussée à ne plus me maquiller, j’ai été qualifiée de femme courageuse, ce qui avait le don de m’énerver. Pourquoi le fait qu’une femme décide de se montrer au naturel et de s’assumer telle qu’elle est doit forcément signifier qu’elle fait preuve de courage ? Je ne supporte pas le fait qu’on doive avoir recours à certains artifices pour que l’on nous trouve belles et séduisantes !
  • Mais fort heureusement, ce défi avait certains avantages qui me permettaient de me concentrer sur les points positifs. Etant habituée à être maquillée du matin au soir, je devais être vigilante et faire attention à ne pas me frotter les yeux pour ne pas abîmer mon mascara. Je dois donc admettre que le fait de ne pas mettre de maquillage suscitait en moi un sentiment de liberté qui me permettait de m’en donner à cœur joie lorsqu’une partie de mon visage me démangeait.
  • De plus, ce challenge m’a permis d’apprendre à prendre soin de ma peau, longtemps délaissée à cause de mon obsession pour le maquillage. Dans le cadre de mon travail, je reçois de nombreux échantillons de soins mais je ne m’y suis jamais attardée. C’était donc le moment opportun pour y remédier et mettre en place un rituel spécial beauté. J’ai alors découvert tous les bienfaits des crèmes et sérums hydratants pour avoir une peau nette et un teint éclatant.
  • En tant qu’experte beauté, je suis une grande adepte du maquillage que j’ai toujours considéré comme une arme infaillible pour être à mon avantage et me sentir bien dans ma peau. C’était sans compter sur cette expérience enrichissante qui m’a permis de m’accepter et de m’aimer telle que je suis au naturel. Même après la fin du défi, l’époque où je passais 30 minutes devant le miroir tous les matins était révolue. Désormais, lorsque je me maquille j’ai l’impression que mon visage est encombré voire alourdi. Ce challenge m’a permis de découvrir la vraie nature du maquillage : il couvre vos défauts mais ne met pas forcément en avant vos qualités.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close