Les obsèques 2.0, les funérailles digitalisées

Contenus sponsorisés

Les nouvelles technologies numériques bouleversent tous les pans de la société et absolument tous les secteurs économiques, jusqu’à toucher celui des obsèques ! Le marché funéraire évolue rapidement vers le tout connecté avec dans le viseur une vie éternelle en 2.0. L’organisation de funérailles est une période délicate pour chacun. Entre tristesse et deuil, il n’est pas toujours aisé d’accomplir toutes les démarches nécessaires. C’est là que les nouvelles technologies numériques entrent en jeu pour faciliter tout le déroulement des obsèques.

Le concept des obsèques 2.0

De nombreuses sociétés spécialisées se sont engouffrées dans le digital pour proposer l’organisation d’obsèques à distance, et le tout en quelques clics seulement. En effet, les entreprises de pompes funèbres et certains prestataires proposent un grand nombre d’accessoires funéraires et de services qu’il est possible de personnaliser totalement en ligne comme la carte de remerciement décès.

Aujourd’hui, nul besoin de se déplacer pour l’organisation des obsèques. C’est un gain de temps considérable pour se focaliser davantage sur le deuil et le recueillement. Toutes les nombreuses prestations qui entourent les obsèques ont véritablement été chamboulées depuis plusieurs années. Aujourd’hui, la famille du défunt reste à la maison devant l’ordinateur pour choisir les prestataires entre l’agence funéraire, la location d’un corbillard, la commande de fleurs, l’édition des cartes de remerciements décès, le choix de la plaque funéraire, etc.

Tout cela ne s’arrête pas à la famille proche. Les personnes plus éloignées géographiquement, qu’elles soient amies ou parents, ont la possibilité de commander à distance les fleurs, les cartes de condoléances, les plaques décès… Toutes les commandes seront livrées aux proches du défunt et aux responsables de l’organisation des obsèques, sans que personne n’ait eu besoin de se déplacer.

La plaque funéraire connectée pour de vibrants hommages

Les plaques funéraires connectées s’imposent de plus en plus lors des obsèques. D’ailleurs, de nombreuses start up en ont fait la colonne vertébrale de leur activité. Très proches d’une plaque funéraire classique, les plaques funéraires connectées sont conçues en acier et déposées ou éventuellement arrimées sur la tombe.

La grande différence étant qu’un code QR est inséré sur la plaque funéraire d’un nouveau genre. Ainsi, les personnes qui scannent le QR code ont accès à un mémorial 2.0. Le mémorial digital est une place de recueillement totalement numérique où les souvenirs de la personne décédée sont nombreux. Ils sont accessibles lors des visites au cimetière. Tout le contenu est généralement choisi par la famille : les photos, les vidéos, les témoignages, etc.

La plaque funéraire connectée est donc 100% personnalisable et les solutions de contenu sont quasi infinies.

Cérémonie en direct et livre d’or à distance

Il n’est pas toujours possible de pouvoir assister aux obsèques d’un proche ou d’un ami et surtout si l’on est très éloigné du lieu de la cérémonie. Très en vogue lors de la pandémie pour des raisons de restrictions des déplacements, la cérémonie à distance et en direct, semble s’être installée dans les mœurs. Cette solution est pratique lorsqu’il est impossible de participer à des funérailles auxquelles l’on souhaite absolument assister.

Le livre d’or virtuel est également plébiscité dans ce concept de funérailles à distance. En effet, ce document numérique réunit tous les témoignages, qu’ils émanent de la famille ou des amis du défunt. Ils restent consultables en ligne pour un souvenir éternel.

Les funérailles 2.0 très en retard par rapport aux autres secteurs 

Il aura fallu attendre la pandémie pour que les choses s’accélèrent nettement sur le secteur des funérailles 2.0. Le retard par rapport à d’autres secteurs comme les voyages ou les vêtements reste encore très important.

Ce retard s’explique par tous les tabous qui entourent le domaine de la mort. En effet, le statut commercial des sociétés de pompes funèbres ne leur permet pas de démarcher comme elles le souhaiteraient. Si bien que les différents acteurs du net sur ce domaine ne sont pas des sociétés de pompes funèbres, mais plutôt des prestataires indépendants qui surfent sur ce créneau laissé vacant par les agences funéraires.

Conclusion

Nous comptons plus de 600 000 décès en France chaque année. Le chiffre d’affaires réalisé par le secteur avoisine les 3 milliards d’euros, autant dire que la crise n’est pas passée par là. Les nouvelles générations ont bien compris le challenge et les profits juteux à en tirer. Connectées 24 heures sur 24, elles ont décidé de donner un sacré coup de jeune aux obsèques et plus le temps passera, plus les obsèques seront digitalisé

Lire aussi Une jeune femme meurt d’une crise cardiaque pendant les funérailles sa mère atteinte du coronavirus

Contenus sponsorisés