Une nouvelle arnaque vient d’apparaitre sur WhatsApp. Que faire si vous recevez ce message ?

Depuis quelques années, avec l'avènement de WhatsApp, des réseaux sociaux et de toute la palette des applications sur les Smartphones, de plus en plus d'escroqueries ont été signalées sur Internet. Plus actifs que jamais, hackers et cybercriminels s'en donnent à cœur joie pour multiplier les attaques et tenter de renflouer leurs revenus en escroquant les utilisateurs les plus crédules.

Ces pirates visent principalement les plateformes des réseaux sociaux. La toute dernière arnaque concerne WhatsApp, la très célèbre et populaire application de messagerie instantanée. Circulant depuis peu sur l’application pour tromper les utilisateurs, cette nouvelle escroquerie se dévoile sous forme d’un message alléchant dont il faut absolument se méfier. On vous en dit plus !

Nouvelle arnaque sur WhatsApp. Quel message les utilisateurs de la plateforme peuvent-ils recevoir ?

arnaque whatsapp

Arnaque WhatsApp – Source : spm

Une nouvelle arnaque est en train de circuler sur l’application WhatsApp et met en danger les utilisateurs des réseaux sociaux. Ce type de fraude a été récemment découvert, suite aux plaintes de plusieurs personnes qui utilisent quotidiennement la plateforme et qui déclarent avoir reçu un message d’apparence tout à fait inoffensive. En réalité, selon la récente annonce faite par la Direction nationale de la cybersécurité, il s’agirait d’un faux message camouflant une réelle arnaque.

« Salut ! Vous avez été sélectionné pour un emploi à temps partiel / à temps plein. Salaire journalier 50 euros – 200 euros, le travail est accepté »,tel est le message qui circule sur WhatsApp depuis quelques temps.

Sous forme d’offre d’emploi, on vous propose donc de vous employer à temps partiel ou à temps plein, et le montant d’argent proposé sur une base mensuelle est également précisé. Rapidement, les autorités ont pris les choses en main : il s’agirait bel et bien d’une fraude avec un numéro de téléphone auquel il ne faut absolument pas accéder, insistent les experts.

Quels conseils les spécialistes nous donnent-ils pour se protéger de ces arnaques

whatsapp

WhatsApp – Source : spm

La Direction nationale de la cybersécurité (DNSC) signale ce problème et recommande aux citoyens d’être vigilants en cas de tels messages. En outre, ils proposent une série de conseils pour aider à protéger les utilisateurs contre ces escroqueries. Ils soulignent que, dans la plupart des cas, la curiosité de l’utilisateur est largement exploitée.

Parallèlement, les spécialistes recommandent de faire très attention aux informations personnelles que nous divulguons. Un autre type d’escroquerie consiste à prendre pour prétexte l’ouverture de comptes pour participer à une offre, qui repose sur l’invitation de nouveaux clients, auxquels s’ajoutent des investissements en crypto-monnaies.

Afin de ne pas tomber dans le piège des cybercriminels, DNSC adresse plusieurs recommandations :

– Evitez de fournir des données sensibles, des données personnelles, des données d’authentification ou des données bancaires financières, si vous êtes explicitement sollicité par de tels messages intrusifs.

– Avoir la dernière version de WhatsApp : Il est très important de procéder régulièrement à toutes les mises à jour de WhatsApp car elles apportent également des correctifs de sécurité.

– Si une offre semble très intéressante, elle est probablement utilisée comme appât par les attaquants.

– Il est recommandé d’ignorer les messages ambigus provenant de numéros inconnus et de se méfier de toute demande d’informations personnelles.

– Définir la confidentialité pour les groupes : il s’agit du paramètre de confidentialité le plus important et doit être mis à jour très fréquemment lorsqu’un nouveau contact est ajouté.

– Définir la confidentialité du statut : vous devez toujours contrôler ce que vous envoyez à vos mises à jour de statut.

– Soyez patients et vigilants lorsque vous rencontrez de telles « offres » et analysez attentivement les détails, en particulier le texte. L’absence de signes diacritiques serait une première indication. De plus, la plupart du temps, les attaquants utilisent des outils pour traduire automatiquement le texte de leur langue maternelle. Faites donc bien attention aux erreurs de grammaire, de syntaxe ou d’expression, car ce texte n’est pas adapté aux rigueurs de la langue.

Lire aussi WhatsApp ajoute 5 nouvelles fonctionnalités incontournables que beaucoup n’ont pas encore découvertes

Contenus sponsorisés