x

Une maladie qui pourrait être liée au coronavirus toucherait actuellement les enfants

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les chercheurs tentent de mieux connaître les caractéristiques du dénommé Sars-CoV-2. Ce virus, apparu en Chine pour la première fois, a coûté la vie à plus de 217 000 personnes dans le monde, provoquant un sentiment anxiogène chez de nombreuses populations. Néanmoins, les enfants et les adolescents semblaient moins touchés par le Covid-19 et surtout, moins sujets à une forme grave de cette infection, hormis certaines exceptions. Aujourd’hui, les autorités sanitaires britanniques alertent sur une maladie qui concerne principalement les jeunes enfants et qui pourrait être liée au coronavirus, révèlent nos confrères de Ouest France.

Depuis peu, une maladie grave touche un petit nombre d’enfants au Royaume-Uni. Ainsi, les autorités sanitaires britanniques tentent de savoir s’il existe une corrélation entre la pandémie de coronavirus et cette maladie nouvelle. Certains cas ont également été recensés en France, en Italie et en Espagne.

Une maladie très rare 

En pleine crise sanitaire, certains enfants ont développé un syndrome inflammatoire sévère. Ainsi, plusieurs professionnels de santé se sont interrogés sur un éventuel lien entre cette maladie et le Covid-19. “C’est une nouvelle maladie qui, selon nous, peut être causée par le coronavirus”, a déclaré le ministre de la Santé de Grande-Bretagne, Matt Hancock, à la radio LBC, avant d’ajouter “nous ne sommes pas sûrs à 100% parce que certaines des personnes qui l’ont contractée n’ont pas été testées positives. Nous faisons actuellement beaucoup de recherches. Mais c’est quelque chose qui nous préoccupe”. Par ailleurs, le ministre a précisé qu’il y avait un “petit nombre de cas et qu’il s’agissait “d’une maladie très rare”.

Lors d’une conférence de presse sur le coronavirus, Chris Whitty, le chef des services sanitaires, a quant à lui indiqué “il s’agit d’une maladie très rare, mais je pense qu’il est tout à fait plausible que cela soit dû à ce virus, du moins dans certains cas”.

Les symptômes identifiés

La société britannique de soins intensifs pédiatriques (PICS) avait transmis une alerte du NHS England, le service public de santé britannique, pour rapporter une hausse du nombre de cas gravement atteints par cette nouvelle maladie. Parmi les patients, certains étaient positifs au Covid-19 et d’autres non. Les jeunes malades avaient des symptômes qui rappellent ceux de la maladie de Kawasaki et du syndrome du choc toxique. Douleurs abdominales, troubles gastro-intestinaux et inflammation cardiaque ont été constatés chez les patients.

Des cas signalés en Île-de-France

Après l’alerte des autorités sanitaires britanniques, la France a également fait part de certains cas d’enfants hospitalisés pour des symptômes similaires, révèle La Dépêche. “Depuis un mois, on reçoit régulièrement des appels de réanimateurs pour des enfants qui présentent un tableau de myocardite sévère et qui ont en plus des signes de la maladie de Kawasaki, certains d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19”,  a déclaré le docteur Isabelle Kone Paut, professeur de rhumatologie pédiatrique à l’hôpital Kremlin-Bicêtre à Paris. “Ce sont des enfants qui ont entre 2 et 10 ans, qui n’ont pas d’antécédent notable et pas de maladie chronique”, précise la spécialiste.

Selon Alexandre Belot, rhumatologue, pédiatre et chercheur à l’Inserm, “rien ne permet d’établir aujourd’hui un lien entre la maladie de Kawasaki et le Covid-19 mais nous constatons que des enfants testés positifs au Covid-19 développent des symptômes qui correspondent à ceux de la maladie de Kawasaki comme une tension instable et une myocardite pour les formes graves”. Néanmoins, dans un contexte de pandémie, le professeur a déclaré “c’est une alerte que nous prenons très au sérieux en France, nous lançons un signal, il faut être vigilants”.

Des médecins se veulent toutefois rassurants. Pour le professeur Jean-Daniel Lelièvre de l’APHP interrogé par nos confrères du Parisien, “Des milliers de publications sont faites en médecine sur ce thème. Mais à nos yeux il ne s’agit pas en l’état d’un phénomène inquiétant. Toutes nos données montrent qu’il y a vraiment très peu de cas graves du Covid chez les enfants”. Un avis partagé par le professeur Russel Viner, président du Royal College of Paediatrics and Child Health qui rappelle quant à lui qu’il y a une faible probabilité pour qu’un enfant qui souffre du Covid-19 soit atteint d’une forme sévère de la pneumonie en précisant dans un communiqué que “les enfants semblent faire partie de la population la moins touchée par cette infection”.

Bien que les travaux se poursuivent pour établir une éventuelle corrélation entre le Covid-19 et cette maladie émergente, le professeur Damien Bonnet de l’hôpital Necker rappelle au Figaro qu’une prise en charge rapide et adaptée permet d’améliorer l’état de santé des enfants.

Contenus sponsorisés
Loading...