x

Une femme enlève son string au super marché et l’utilise comme masque facial

Donner aux citoyens l’injonction du port du masque, une fausse bonne idée ? Dans un supermarché en Afrique du Sud, une femme se rebelle après avoir reçu l’ordre de quitter les lieux en l’absence du masque. Pour exprimer son désarroi, elle enlève son string en public avant de le placer sur son visage. Un spectacle insolite qui a eu le mérite de susciter diverses réactions de la part des clients du magasin.

Depuis plus d’un an, le nouveau coronavirus Sars-CoV-2 se propage activement dans la plupart des pays du monde. Actuellement, de nouveaux variants suscitent l’inquiétude des autorités sanitaires qui en appellent à la vigilance des citoyens. Malheureusement, certaines personnes ont encore du mal à adopter des comportements responsables, pourtant nécessaires. Par déni, par lassitude ou encore par simple ignorance, ils font fi des gestes barrières et affichent de manière ostentatoire leur irresponsabilité. En Afrique du Sud, une femme s’est présentée sans masque dans un supermarché, rapporte le quotidien britannique Metro. Après qu’on lui ait demandé de quitter les lieux, elle a retiré son string pour le placer sur son visage. Un geste qui n’a pas manqué de choquer les clients. 

Des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux 

En raison du contexte sanitaire actuel, les masques faciaux se sont révélés être indispensables pour mener à bien la stratégie de lutte contre le coronavirus. 

Alors qu’une femme faisait ses courses habituelles dans un supermarché, un agent de sécurité est venu reprocher à la cliente le fait de ne pas porter de masque. Pour faire respecter les instructions mises en place par le gouvernement, l’homme en uniforme lui a demandé de sortir du supermarché. C’est alors que la femme a glissé ses mains sous sa robe pour enlever son string avant de le mettre sur son visage.

Une femme utilise son string comme masque facial. Source : Daily Mail 

Choqués par cette scène, les clients se sont empressés de saisir leur téléphone pour filmer ce spectacle inattendu. Ainsi, des images surprenantes ont fusé sur les réseaux sociaux, provoquant des avis mitigés de la part des internautes. 

La femme choque les clients du magasin. Source : Daily Mail 

En effet, une cliente qui aurait eu une expérience similaire la semaine dernière n’a pas manqué de féliciter le geste de cette femme. “Bien fait”, a-t-elle souligné dans un commentaire. Toutefois, d’autres internautes ont été outrés face au comportement inapproprié de cette cliente. 

Elle place son string sur son visage. Source : Daily Mail 

Certains lui ont reproché d’être immature, tandis que d’autres lui ont conseillé de faire des achats en ligne si elle refusait de respecter les règles imposées par le gouvernement. En réalité, le port du masque représente un signe de solidarité durant cette crise sanitaire. 

La femme est fière de tenir tête à l’agent de sécurité. Source : Daily Mail 

“Ça me rend malade. Elle connaît la loi dans le monde entier. Nous avons un virus dangereux et elle pense qu’un string va la protéger. Grandis un peu. Que doit penser ta famille ?”, lui a asséné un internaute. 

En outre, le variant sud-africain étant plus transmissible, l’infection par le variant sud-africain du Sars-CoV-2 semble particulièrement menaçante. Dans ce sens, les citoyens sont priés de rester extrêmement prudents. 

Le variant sud-africain inquiète la communauté scientifique

Depuis plus d’un mois, l’émergence d’une nouvelle variante du Sars-CoV-2 suscitent l’inquiétude générale. Selon un rapport scientifique publié dans la revue Clinical Infectious Diseases et relayé par l’Inserm, un patient de 58 ans ne présentant aucune comorbidité a été infecté par le Sars-CoV-2 en Septembre 2020. Après avoir guéri, le patient a contracté une nouvelle fois l’infection en Janvier 2021. À ce moment-là, il a dû être admis en réanimation aux urgences de l’hôpital Louis-Mourier AP-HP. Grâce à un séquençage du virus, une équipe de professionnels de l’hôpital Bichat-Claude-Bernard AP-HP a découvert que le virus avait muté, et qu’il s’agissait d’une infection par le variant sud-africain 501Y.V2. Rapidement, le patient a souffert d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë et a été intubé et placé sous ventilation mécanique. Bien que pour l’instant, la communauté scientifique reste sceptique face aux données qui suggèrent que ce variant soit plus sévère et plus dangereux que le Sars-CoV-2, les recherches se poursuivent. D’après Anne-Claude Crémieux, professeur en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris, le problème principal est de savoir si certains vaccins sont efficaces contre cette nouvelle souche.

Contenus sponsorisés
Loading...