Un homme de 62 ans souffre d’une érection pendant plusieurs heures à cause du Coronavirus

Depuis quelques mois, le monde entier fait face à un ennemi redoutable qui s’attaque à plusieurs milliers d’individus. Apparu en Chine en Décembre 2019, le nouveau coronavirus a émergé de son foyer d’origine pour se propager dans plusieurs pays du monde. Responsable d’une maladie infectieuse connue sous le nom de la Covid-19, le virus peut affecter les personnes infectées de manière différente selon leur âge et leurs antécédents médicaux. Selon Forbes, un homme de 62 ans atteint de la Covid-19 aurait eu une érection d’une durée de quatre heures. Pleins feux sur ce cas inhabituel. 

Dénommé Sars-CoV-2, le coronavirus actuel se transmet principalement par voie aérienne, lorsqu’une personne porteuse du virus tousse, éternue ou parle sans respecter une distance de sécurité avec son interlocuteur. Lorsqu’une personne contracte la Covid-19, elle peut développer des symptômes tels que la toux sèche, la fièvre et la fatigue.

D’autre manifestations physiques moins fréquentes comprenant les courbatures, la perte de l’odorat ou du goût, les éruptions cutanés, les maux de tête, la diarrhée ou encore la conjonctivite ont été répertoriées. Dernièrement, les scientifiques se sont penchés sur le cas d’un homme infecté par le Sars-CoV-2 qui aurait eu une érection prolongée et douloureuse.

homme couche lit hopital
dailymail

Priapisme et Covid-19 : un cas inhabituel

Selon un rapport publié par The American Journal of Emergency Medicine, un homme âgé de 62 ans diagnostiqué de la Covid-19 a eu une érection qui a duré près de quatre heures. Cette condition porte le nom médical de “priapisme”, une affection rare caractérisée par une érection qui persiste plus de quatre heures, sans aucune stimulation sexuelle.

D’après les scientifiques, le priapisme du patient aurait été causépar un caillot de sang potentiellement provoqué par l’infection. Le sexagénaire se trouvait dans une unité de soins intensifs au Centre Hospitalier de Versailles André Mignot avant d’être victime d’une érection prolongée douloureuse. Comme l’expliquent les auteurs de l’étude, la thrombose est une complication sévère de la maladie de Covid-19.

En effet, la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins peut provoquer une embolie pulmonaire, une crise cardiaque ou encore un AVC. La première fois que le patient avait consulté son médecin traitant, il avait une fièvre, une toux sèche, une diarrhée et une sensation de pression thoracique.

Traité avec des antibiotiques, l’homme a souffert d’un essoufflement et d’une insuffisance respiratoire avant d’être admis en urgence à l’hôpital. Les médecins l’ont placé sous ventilation, mais sa pression artérielle a chuté brusquement, incitant les médecins à lui administrer du fluide intraveineux et des médicaments pour stabiliser sa tension. Après un examen physique, les médecins ont découvert un “priapisme non identifié auparavant”.

Après avoir appliqué une poche de glace sur le pénis du patient, le personnel médical a constaté que l’érection persistait. À l’aide d’une aiguille, ces derniers ont alors vidé le sang caverneux de l’homme. Suite à ce cas inhabituel, les auteurs de l’étude ont insisté sur la nécessité de mettre en évidence ce symptôme et de le repérer chez les patients pour fournir plus de preuves sur le lien possible entre le coronavirus et le priapisme.

“Bien que les arguments soutenant un lien de causalité entre Covid-19 et le priapisme soient très solides dans notre cas, des rapports sur d’autres cas renforceraient les preuves. La présentation clinique et de laboratoire chez notre patient suggère fortement un priapisme lié à une infection par le Sars-CoV-2”, ont précisé les médecins.

Quelles sont les causes d’un priapisme ?

Le priapisme se caractérise par une érection involontaire qui persiste pendant plus de quatre heures sans excitation sexuelle. Elle peut être très douloureuse dans certains cas et n’est pas apaisée par l’éjaculation. Le priapisme peut être causé par les facteurs suivants :

– Le présence d’un caillot dans les artères
– La drépanocytose : une maladie génétique qui altère l’hémoglobine des globules rouges
– Des troubles de la coagulation
– Certains cancers et leucémies
– Un dysfonctionnement du drainage sanguin par les veines du corps caverneux du pénis
– Un syndrome myéloprolifératif
– Certains traitements médicaux : les béta-bloquants, les neuroleptiques, les antidépresseurs, les anxiolytiques ou encore le Viagra

En raison des risques de lésions qu’une érection prolongée peut provoquer au niveau du pénis, cette affection représente une urgence médicale. Selon l’Association Française d’Urologie, si la maladie n’est pas prise en charge au plus vite, une dysfonction érectile irréversible peut se manifester.

Il arrive parfois que le priapisme soit récidivant et nécessite une prise en charge adapté. Comme l’explique le Dr Ludovic Ferretti, membre du comité d’andrologie et médecine sexuelle de l’Association Française d’Urologie, “la récidive est toujours possible, en particulier pour les maladies hématologiques et neurologiques. A terme, une fibrose irréversible s’installe entraînant une dysfonction érectile”.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close