Un enfant a été suspendu de l’école après avoir vendu du désinfectant pour les mains à ses camarades de classe

Au vu de la pandémie de coronavirus, l’inquiétude se fait de plus en plus ressentir et l’hygiène reste la priorité de chacun afin de se protéger du Covid-19. À Leeds au Royaume-Uni, un écolier a vu dans cette situation une opportunité à saisir. Selon les médias, il aurait acheté du désinfectant pour les mains, puis proposé d’en revendre à ses camarades de classe. Découvrez le récit de cette histoire relayée par nos confrères du New York Post et de la BBC.

Le coronavirus se propage à travers le monde et plus spécifiquement en Europe, devenu le nouvel épicentre de la pandémie. Certains s’inquiètent, d’autres s’affolent, mais ce jeune homme britannique flaire une opportunité à saisir. Il achète du désinfectant pour les mains à moindre prix et en revend à ses camarades de classe. Il se fait toutefois surprendre par un professeur.

“Un futur entrepreneur”

Oliver Cooper est un jeune garçon de 13 ans, et élève à la Dixon’s Unity Academy à Leeds en Angleterre. Ce pays, tout comme la France, est aujourd’hui en train de faire face à la propagation du Covid-19. Si la situation inquiète de plus en plus de personnes dans le monde, elle semble plutôt stimuler la créativité d’Oliver, puisque ce dernier verra dans cette situation une opportunité à ne pas rater.

Un enfant a été suspendu de l’école après avoir vendu du désinfectant pour les mains à ses camarades de classe

Il est sans rappeler que les règles d’hygiène sont extrêmement importantes en pleine pandémie afin de limiter la propagation du virus. Oliver choisira donc ce moment pour donner vie à son idée. Le jeune garçon se rend dans une grande surface où il achète du désinfectant pour les mains pour 1,60 livres sterling, soit près de 1,76 euros. Son business plan est assez simple, vendre quelques gouttes de désinfectant à ses camarades de classe pour 0,50 livres sterling soit 0 ,55 euros, et se faire une marge sur toute la bouteille.

Un peu trop gourmand

Son affaire fonctionne et ses camarades se ruent vers lui afin d’avoir quelques gouttes de désinfectant. Oliver enchaîne les ventes et se fait même une marge importante, mais cela ne lui suffira visiblement pas. Selon le New York Post, le jeune élève, encouragé par ses camarades, aurait même proposé à l’un de ses professeurs de lui vendre le fameux produit, ce qui aurait prétendument mené à sa suspension. Dans un communiqué, l’école aurait déclaré que son expulsion n’était pas liée à la vente de gel désinfectant mais à un incident isolé lié au règlement intérieur de l’académie.

C’est Jenny Tompkins, la maman d’Oliver, qui l’accueillera à la maison. Elle déclare être mitigée entre colère et fierté face au comportement de son fils. Le père quant à lui, n’aurait pas hésité à saluer l’initiative de son garçon en le qualifiant de véritable « légende ». Sur une publication Facebook, Jenny raconte qu’Oliver aurait fait un peu moins  de 10 euros de bénéfices, une somme qui servira au jeune homme pour s’offrir un paquet de chips et un sandwich.

Des initiatives malhonnêtes

Bien que cette histoire soit amusante et relativement innocente, il existe bel et bien des personnes qui profitent de la pénurie de certains produits dans les grandes surfaces. À l’image de cet homme, qui dès les premiers signes d’infection aux États-Unis, aurait fait le tour de nombreux magasins pour acheter un nombre considérable de gels désinfectants. Selon le New York Times, Matt Colvin aurait amassé au total près de 17 700 flacons, qu’il comptait revendre à un prix bien plus cher sur des sites tels qu’Amazon et Ebay. Seulement voilà, ces sites ont interdit ces ventes qui arrivaient parfois à atteindre 45 euros la bouteille, laissant l’homme ainsi que sa famille incapables de se débarrasser des quelques dizaine de milliers de flacons de désinfectant, à une période où certains peinent à en trouver pour leur propre usage.

Lire aussi Apprenez à faire un tapis désinfectant pour éliminer les virus et bacteries de vos chaussures pour ne pas les entrer à la maison

Contenus sponsorisés