x

Un bébé décède d’une asphyxie positionnelle dans une garderie

« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis ». Ces mots de Victor Hugo sont l’adage de plusieurs parents après la disparition subite de leurs enfants. Une mère de famille au nom de Lisa Smith témoigne à ABC8 cette douleur insondable après la perte de son bébé de 17 mois, dans des circonstances inattendues. Elle décide d’avertir les autres parents sur le danger des positions assises des bébés.

Le décès d’un enfant est une expérience traumatisante dans la vie des parents, surtout lorsque la mort est subite et inattendue. Elle laisse les parents désorientés, et livrés à un deuil insoutenable, dont ils ont du mal à se remettre.

La jeune maman Lisa Smith a jugé nécessaire d’avertir et de sensibiliser les autres parents pour que son expérience ne se reproduise pas.

En effet, elle a appris une leçon qu’elle aimerait partager pour sauver d’autres bébés : qu’il est très dangereux de laisser un enfant sur un siège auto lorsqu’il n’est pas dans une voiture, car cela peut lui coûter la vie.

bébé

Les faits

Le coup de fil que la maman a reçu a été le début de son cauchemar : la garderie qui accueillait sa fille l’appelle pour lui annoncer l’urgence concernant l’état de santé de la petite de 17 mois, après une sieste dont elle ne s’est pas réveillée.

Placée sur un siège auto, dans une salle sombre, la petite fille est morte deux jours plus tard d’une “asphyxie positionnelle” selon l’autopsie. La garderie en est doublement responsable du fait de l’avoir laissée sans surveillance dormir en position assise.

bébé

Lisa n’hésite pas à décrire l’état de santé de sa fille qui ne souffrait d’aucune maladie : « C’était notre magnifique petite fille. Elle était en parfaite santé ».

Elle avait toujours pensé qu’elle faisait ses siestes dans un berceau à la garderie, mais ce n’était pas le cas. Le bébé a souffert d’un manque important d’oxygène qui l’a asphyxié malgré les premiers secours de la responsable de la garderie et des ambulanciers.

« Lorsqu’un siège auto se trouve dans une voiture, il est incliné à 45 degrés », selon le Dr Natalie Azar, collaboratrice médicale de NBC News. Elle explique que sans le fauteuil de voiture qui sert d’appui, le siège auto risque de basculer vers l’avant, ce qui fait que le bébé s’affale. Cela peut bloquer la respiration du bébé qui dort.

De nombreux avertissements

Mme Wackerly, jeune responsable de la garderie âgée de 35 ans, a plaidé coupable d’homicide involontaire. Elle a écopé d’une peine de 3 ans d’emprisonnement et 135000 euros de dédommagement, et déplore la situation à travers un message diffusé dans une station radio de Knoxville. Quant aux parents qui ont préféré changer de lieu de résidence, ils affirment que le drame aurait pu être évité et qu’ils feront tout leur possible pour protéger d’autres enfants.

Le danger des sièges auto

Selon le National Center for Fatality Review and Prevention entre 2004 et 2014, les statistiques ont montré que sur les 11.779 morts subites des nourrissons, 348 (3%) ont eu lieu dans des positions assises, dont 62,9% dans un siège auto. Ces données précisent que dans plus de la moitié des cas, cela s’est passé au domicile des parents.

Jeffrey Colvin, auteur de l’étude, sensibilise à l’importance de placer les bébés dans un berceau qui est plus sécurisant et plat. Par ailleurs, il annonce qu’il n’y a pas de ceinture pouvant potentiellement étrangler ou étouffer l’enfant ». Néanmoins, selon lui, il ne faut « absolument pas  s’inquiéter » si les parents voient leur bébé dormir dans la voiture  à condition de « se rappeler que les sièges auto sont uniquement destinés aux voitures« . A savoir que pour un long trajet en voiture, il est toutefois recommandé de s’arrêter pour détacher le bébé toutes les 30 minutes. En effet, une étude a révélé que le simple fait de placer un nouveau-né dans une position verticale trop longtemps diminuait sa saturation en oxygène.

Contenus sponsorisés
Loading...