« Maman tu veux dormir avec moi ? » Lorsque vos enfants veulent que vous dormiez auprès d’eux la nuit

« Maman tu veux dormir avec moi ? » Lorsque vos enfants veulent que vous dormiez auprès d’eux la nuit


Maman tu veux dormir avec moi

Il n’est pas rare qu’un enfant souhaite dormir avec sa maman et/ou son papa et leur réclame de l’attention. Mais, entre les responsabilités et les tâches quotidiennes, il est parfois dur de répondre à ses attentes. Pourtant, ce manque de disponibilité peut-être vécu comme un abandon et entraver son bon développement. Explications.

L’importance du temps passé avec ses enfants 

Pour qu’un enfant évolue et développe sa conscience de soi, sa personnalité et sa capacité d’interactions relationnelles, il a besoin de sécurité affective. Cette dernière se consolide lorsque ses parents lui accordent du temps et de l’attention. 

Dès la naissance, un bébé recherche l’attention de ses parents, notamment en pleurant, pour répondre à ses besoins fondamentaux dont les besoins physiologiques (la faim, la propreté, le sommeil), les besoins d’activités (stimulation des sens, de la motricité et de la connaissance) et les besoins affectifs. Ces derniers s’illustrent par le besoin d’être aimé, de recevoir des marques d’affection et d’être en contact physique avec ses parents. À cela s’ajoute ses besoins d’appartenance (culture, identité), ses besoins sociaux (communication, autonomie, estime de soi) et la nécessité d’être dans un environnement stable. Ce n’est qu’une fois que les parents et l’entourage du bébé auront répondu à ces besoins que le nourrisson pourra se développer correctement et appréhender les moments de séparation. 

En grandissant, un enfant continuera à demander à ce que l’on réponde à tous ses besoins fondamentaux, toujours grâce à des contacts physiques, mais également en l’écoutant et en l’encourageant. Cela renforcera sa sécurité affective et lui permettra de se développer correctement. Dans le cas contraire, il fera face à des sentiments d’abandon et d’angoisse, ce qui peut engendrer un manque de confiance en soi, des troubles du comportement, de l’anxiété ou encore des troubles du langage. 

Ainsi, il convient aux parents de réaliser qu’il est essentiel de passer du temps avec leurs enfants. Mais, pour que ce temps soit efficace, le parent doit être présent physiquement mais aussi psychiquement. Tout l’enjeu étant de réussir à équilibrer vie professionnelle et vie personnelle ainsi qu’à déterminer le juste milieu entre le temps qu’un parent doit accorder au bien-être de ses enfants et au sien. 

Le moment du coucher, un temps précieux 

Une fois cet équilibre trouvé, les parents et les enfants devront privilégier certains moments ensemble comme : le moment du coucher.C’est ce qu’une maman a voulu expliquer dans une lettre touchante : 

« Mes enfants ont une nouvelle phrase préférée : Maman, vas-tu dormir avec moi ? 

Il s’agit d’une phrase entendue par de nombreux parents et mes enfants me la disent chaque soir. Cette question est toujours dans leur esprit vu qu’ils apprécient passer du temps avec nous. 

[…]

Je suis triste de réaliser que ma réponse, chaque soir, était que je n’avais pas le temps car je devais m’occuper de leurs frères et sœurs, de la cuisine ou encore de mon travail. Finalement, peu importe les raisons, je leur avais toujours répondu par « Juste une seconde. D’autres choses passent en premier. » […] Pourtant, c’est à ce moment précis que mes enfants me racontent leur journée et qu’ils se confient.

Ma grand-mère me disait de profiter de nos enfants tant que nous les avons. Elle disait qu’elle ne comprenait pas pour quelles raisons les gens ont des enfants s’ils ne passent pas de temps avec eux. Elle disait aussi qu’elle avait aimé élever ses enfants et qu’elle savait que ce serait pareil pour moi. 

Mes parents et ceux de mon mari nous rappellent régulièrement qu’un jour, nos enfants ne voudront plus passer autant de temps avec nous. Cela me brise le cœur rien que d’y penser mais savez-vous quoi ? 

AUJOURD’HUI, je me coucherai avec tous mes enfants s’ils me le demandent. Je leur chanterai leurs chansons préférées. […] Et si cela ajoute dix minutes à notre fin de soirée, malgré notre épuisement et notre manque de patience, il s’agira tout simplement de dix minutes que j’ai eu la chance de passer avec eux… Les écouter, les encourager, leur dire les mots qui signifient : Aujourd’hui, maintenant, tu es la chose la plus importante pour moi. 

[…] 

Dans dix ans, ces mots me reviendront et quand ils seront grands, se préparant à commencer leur propre vie, je leur demanderai d’arrêter ce qu’ils font, de s’asseoir avec moi pour un moment… Et, ils le feront.

Nous avons seulement quelques années pour être vraiment présents dans leur vie. Utilisons ce temps à bon escient. »