Le vibromasseur en marche de cette femme est resté coincé dans sa vessie

Ce qui était censé être un moment de plaisir s’est transformé en véritable cauchemar pour Lauren. L’objet du mal ? Un mini-vibromasseur qui s’est coincé dans sa vessie. Elle a été immédiatement conduite aux urgences pour extraire ce jouet sexuel qui lui causait une terrible douleur. Ce témoignage insolite nous est relayé par nos confrères du site suisse 20 Minutes. Récit d’une expérience hors du commun.

Cette Américaine ne pensait pas que cette fantaisie de couple allait virer à un accident qu’elle aimerait oublier. Et pour cause, son vibromasseur est resté coincé en marche dans sa vessie. Elle devra subir une opération pour retirer cet objet sexuel. Le gynécologue chargé de cette intervention ardue était choqué.

Un collier pas comme les autres

C’est lors d’une sortie en couple au restaurant que Lauren portait un drôle de collier offert par son petit ami. Ce bijou est en fait un mini-vibromasseur dont elle entendait bien se servir avant son partenaire. Une fois chose faite, ce fantasme nocturne allait se transformer en cauchemar. La raison ? Ce pendentif hors du commun se coincera dans sa vessie alors que ce dernier est en marche. Une situation qui allait causer l’inquiétude des amants et une terrible douleur qu’elle ne sera pas prête d’oublier. Ce bijou, au lieu de stimuler l’excitation, aura semé un véritable vent de panique.

Panique à bord

En témoignant sur cette mésaventure, Lauren a un goût amer. Elle revient sur ce souvenir terrible et explique: «J’ai bougé et tout d’un coup, j’ai senti une douleur aiguë ». Elle raconte qu’après cette souffrance elle ne voyait plus le mini vibromasseur mais qu’elle le sentait toujours fonctionner. Tout d’un coup, la panique s’est emparée de la femme qui a dû se rendre immédiatement à l’hôpital. Mais là encore, les médecins se sont trouvés face à une énigme. Ils ne trouvaient pas l’objet du plaisir. Une intrigue qui allait choquer le gynécologue en charge de cette patiente inédite.

Un cas inédit

vibromasseur

Greg Marchand, gynécologue obstétricien se souvient de l’histoire de Lauren comme une expérience inédite dans toute sa carrière. C’est lors de l’échographie qu’il s’est aperçu d’une chose incroyable, le sextoy était dans la vessie de cette femme pour qui la soirée a tourné court. « Je n’ai jamais vu un cas pareil de toute ma carrière » confie le médecin. Ni une ni deux, au bloc opératoire pour retirer cet objet intrusif.  Heureusement, cette panique sera vite oubliée puisque le mini vibromasseur sera retiré de la vessie de Lauren. Plus de peur que de mal donc, pour les deux amoureux qui souhaitaient ajouter du piment à leurs ébats.

Poursuite judiciaire

Depuis cette histoire, la femme compte porter plainte contre la société qui a commercialisé ce pendentif original. Une façon pour elle de se rendre justice de ce douloureux accident qui aurait pu être un cas plus sévère. Si la femme à la mésaventure cocasse entend poursuivre la société en cause de cet accident, c’est surtout parce qu’elle accuse l’entreprise d’avoir créé un sextoy à la forme trop petite et étroite. Ce sont ses dimensions qui, selon elle, sont à l’origine de ce terrible souvenir. La compagnie ne souhaite, pour l’heure pas commenter cet événement.

Quand le sexe devient parfois dangereux

Si les ébats amoureux sont bons pour la santé physique et mental, les relations sexuelles peuvent dans certains cas être à l’origine d’accidents douloureux comme une fracture du pénis ou une déchirure vaginale. La rupture du frein peut avoir lieu lors de positions dangereuses telles que l’Andromaque ou la position de la lionne. Quant à la seconde, elle peut être accélérée par une sécheresse intime et conduit à des coupures qui peuvent donner lieu à des hémorragies. Et les migraines ne sont pas en reste puisque ces maux de tête peuvent surgir avant, pendant ou après la jouissance pour les deux sexes. Mais ce ne sont pas les seuls incidents qui ont lieu sous les draps.

Des rapports sexuels très intenses peuvent donner lieu à un arrêt cardiaque et à des accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans de rares cas. Un lot de risques à ne pas négliger mais dont les plus importants sont les maladies sexuellement transmissibles tels que le VIH, la syphillis ou encore l’herpès génital. Pour rappel, il est indispensable de se protéger à l’aide d’un préservatif masculin ou féminin.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close