La position assise en W présente-t-elle des dangers pour l’enfant ?

Si vous avez un enfant en bas âge, vous avez probablement constaté qu’il a tendance à s’asseoir en position “W”. Par moment, il s’installe à même le sol, les genoux devant et les pieds écartés à l’arrière. Si pour les adultes, cette position paraît inconfortable, les enfants semblent apprécier particulièrement cette façon de s’asseoir. Certains parents voient là le signe d’une souplesse époustouflante chez leur bambin, mais la méfiance reste de mise. En réalité, plusieurs kinésithérapeutes pointent du doigt la position “W”, explique Doctissimo.  

Les parents souhaitent toujours offrir à leurs enfants la meilleure éducation possible. Ils les aident à développer certaines aptitudes et à acquérir des valeurs nécessaires à leur épanouissement personnel. Néanmoins, il arrive parfois que les parents passent à côté de certains comportements nocifs pour leurs enfants. Si votre bambin a l’habitude de s’asseoir en W, il y’a certaines informations que vous devriez connaître.

Une position adoptée par beaucoup d’enfants

position favorite

Position Favorite

Si les enfants ont tendance à s’asseoir en W, c’est parce que cette position leur offre la possibilité d’effectuer librement leurs mouvements et leurs gestes. En vérité, les enfants trouvent une certaine stabilité au sol lorsqu’ils prennent appui sur leurs jambes. Souvent, c’est vers l’âge de 3 ans que l’enfant s’assoit de cette manière, indique l’Institut international de la dysplasie de la hanche. En sus, cette position disparaît naturellement lorsque les enfants grandissent. Néanmoins, il semblerait que plusieurs experts s’inquiètent des conséquences de cette fameuse façon de s’asseoir.

Les inquiétudes qui pèsent sur la position “W”

D’après l’ostéopathe Avni Trivedi, la position dite en W peut exercer une pression sur les articulations du bas du corps telles que les genoux et les hanches. “S’asseoir en position W peut étirer les articulations et affaiblir les muscles du tronc”. En sus, la spécialiste a expliqué que “les enfants doivent éviter de s’asseoir les jambes croisées car il s’agit généralement de la même jambe qui se croise à chaque fois, ce qui peut entraîner un déséquilibre dans l’alignement du corps”.

Pour Monique Busquet, psychomotricienne, cette position peut contraindre l’enfant à ne pas travailler l’ensemble de son corps. En effet, pour garder l’équilibre, il garde les jambes immobiles et ne sollicite pas ses muscles. La spécialiste suggère que cette habitude peut retarder l’apprentissage de la coordination et ses aptitudes à tenir debout.

Des avis mitigés

Alors que certaines personnes pointent du doigt les dangers potentiels de cette façon de s’asseoir, d’autres considèrent que cette position n’est pas forcément préjudiciable pour un enfant. Claire Perol, interrogée par Doctissimo, explique que “si la position W reste transitoire et ponctuelle, elle ne pose pas problème”. En réalité, cette façon de s’asseoir offrirait plus de stabilité aux bambins et leur permettrait de profiter confortablement de diverses activités. Guillaume Collet, chirurgien orthopédiste pédiatre avance que cette habitude “a tendance à disparaître spontanément” et que “aucune étude ne montre qu’elle abîme les hanches”, contrairement à ce que certaines rumeurs avancent. Néanmoins, cette façon de s’asseoir peut être contraignante pour les ligaments et “créer des instabilités”, explique le spécialiste. Néanmoins, Saad Abu Amara, chirurgien orthopédiste pédiatre, considère que cette position est tout à fait normale pour un enfant. Pour appuyer ses dires, le spécialiste a précisé que généralement, les os de la cuisse sont “naturellement vrillés vers l’intérieur” chez les enfants. Dans ce sens, la position W ne serait que le résultat d’une tension fémorale exagérée chez nos bambins.

Comment inciter les enfants à changer de position ?

Après les divers avis des spécialistes, il semblerait que la meilleure alternative soit celle qui consiste à pousser l’enfant à varier les postures.

changer position

Changer de position

En effet, si la position W est occasionnelle, elle reste relativement bien tolérée par les enfants. Pour faire en sorte que cette position ne cause pas de danger, il peut être utile d’enseigner à l’enfant d’autres façons de s’asseoir :

  • Alterner la jambe qui est au dessus
  • Plier les jambes en joignant les pieds
  • Plier les genoux et les deux pieds du même côté
  • Garder les jambes tendues et vers l’avant
  • Prendre appui principalement sur les genoux

Pour Claire Perol, l’apprentissage d’autres positions doit se faire “dès l’âge où l’enfant automatise sa motricité assise, donc entre 8 mois et 2 ans environ”. Afin d’aider l’enfant à changer de position spontanément, vous pouvez introduire des jeux, des chatouilles ou des étreintes qui l’inciteront à se mouvoir. Vous pouvez également offrir des petits fauteuils ou des tabourets adaptés à l’enfant. N’oubliez pas que pour faire passer le message, il va falloir adopter un ton encourageant.

Lire aussi 3 signes qu’un enfant est trop capricieux

Contenus sponsorisés