La maladie de Raynaud peut rendre vos doigts complètements blancs ou bleus dès qu’il fait froid

Si certaines maladies sont bien connues du grand public, il faut savoir qu’il existe des affections particulières tout aussi gênantes, mais dont on entend moins parler. Caractérisée par des symptômes essentiellement apparents en période de froid, la maladie de Raynaud en fait partie. Pleins feux sur ses mécanismes.

Découverte par un médecin français du nom de Maurice Raynaud en 1862, la maladie de Raynaud est un trouble chronique, qui touche des parties spécifiques du corps, notamment les doigts et les orteils. Ces derniers sont de ce fait atteints d’une sensation d’engourdissement et d’insensibilité provoquée par de basses températures ou même par le stress. En résultera par la suite un changement de couleur de la zone touchée, les doigts ou orteils peuvent alors virer au blanc, voire même devenir jaunes ou bleus.

Quelles sont les causes de la maladie de Raynaud ?

Cette altération de couleur de peau est engendrée par le rétrécissement des différentes artères responsables du transport du sang vers les membres, le flux sanguin y arrivant s’en trouve alors drastiquement réduit et insuffisant. Cette condition est appelée « vasospasme » et est souvent à l’origine d’engourdissements. Elle se caractérise par une sensation de picotement, voire même de douleur, lorsque la température de la zone touchée se met à grimper.

Dr. Ashima Makol, rhumatologue à la Mayo Clinic dans le Minnesota explique : « Quand on est exposé au froid, notre corps tente de garder le plus de sang possible dans les organes vitaux tels que le cœur et les poumons, ce qui signifie que les membres ont tendance à pâtir d’une telle situation. »

“Les picotements sont mille fois plus intenses”

Rachel Smith fait partie des gens qui, à l’heure actuelle souffrent de ce syndrome inconfortable, sachant que chez elle, mêmes les oreilles sont touchées. Tout commence par un changement de couleur vers une carnation bien plus pâle puis une douleur lancinante se manifeste : « Vous pouvez assimiler cela à la sensation que vous avez lorsque vous avez des fourmis aux mains, sauf que les picotements sont mille fois plus intenses. », confie-t-elle au magazine Today.

Elle explique que la douleur la plus prononcée est celle au niveau des oreilles. Celle-ci s’intensifie de manière drastique si elle sort sans prendre son bonnet alors qu’il fait froid ou qu’il y a du vent. Elle regrette cependant le fait que les gens ne prennent pas au sérieux cette maladie, alors que ses symptômes sont bien réels.

Existe-t-il un traitement ?

A l’heure actuelle, il n’existe pas de remède permettant de mettre un terme à la manifestation de ce syndrome. Cependant, il existe toujours des moyens de prévention efficaces pour garder les symptômes sous contrôle, comme par exemple le fait de ne sortir qu’après avoir pris le soin de couvrir ses extrémités.

Pour ceux chez qui le trouble prend des allures bien plus sérieuses, des traitements médicamenteux peuvent être prescrits à base de vasodilatateurs, d’alpha-bloquants ou d’inhibiteurs calciques.

Les moyens de prévention

Si on associe généralement la maladie de Raynaud à l’hiver, il est important de noter que celle-ci peut également se manifester en été en raison de changements brusques de température, liés à la chaleur extérieure et à la climatisation mise en place à la maison. Pour limiter les risques de choc thermique, il est donc essentiel de se munir systématiquement de gants ou de vêtements pour se couvrir avant d’entrer dans un endroit où la climatisation est élevée.

Le National Heart, Lung and Blood Institute américain conseille d’adopter certaines règles de prudence afin d’éviter des manifestations du syndrome :

  • Protégez-vous le plus possible contre le froid
  • Evitez les situations stressantes et prenez vos distances avec les sources de stress dans votre quotidien
  • Faites l’impasse sur les activités susceptibles de déclencher une crise
  • Privilégiez une activité physique régulière
  • La caféine et l’alcool sont fortement déconseillés
  • Le tabac également, cela vaut aussi pour un fumeur passif
Contenus sponsorisés
Loading...
Close