x

La comète Atlas observée pour la dernière fois en Egypte ancienne il y a plus de 4000 ans se rapproche de la Terre apportant un flux d’énergies

A l’heure où les nouvelles sont orientées vers le domaine de la santé, certaines actualités parviennent à égayer ces temps difficiles en nous promettant des phénomènes impressionnants. Le dernier en date ? Une comète du nom d’Atlas qui pourrait sillonner le ciel étoilé vers la fin du mois d’avril. Et si cette information est particulièrement intéressante, c’est parce que l’astre en question aurait été observé pour la dernière fois pendant la construction des pyramides !

Baptisée Atlas, et plus précisément C0-2019-Y4 Atlas, cette comète aperçue pour la première fois fin décembre passionne les amoureux de l’astronomie. En cause, sa brillance qui laisse présager un spectacle fascinant dans les semaines à venir. C’est en tout cas le souhait des experts qui l’observent et qui espèrent avoir le loisir de l’admirer à l’oeil nu malgré une diminution de son éclat depuis la mi-mars.

Aperçue pour la dernière fois en Egypte Ancienne

D’un éclat qui pourrait être comparable à celui de Vénus ou à celui de la pleine lune, la comète Atlas aurait été observée pour la dernière fois lors de la construction des pyramides en Egypte. Et ce phénomène rare pourrait bien se reproduire puisque le corps céleste semble se rapprocher une nouvelle fois de notre planète. Elle est attendue entre la fin du mois d’avril et la mi-mai révèle le site Futura Sciences et pourrait être visible sans télescope. Elle devrait apparaître entre les constellations du Lynx et de la Girafe aux alentours du 24 avril, une date qui pour l’heure, ne relève que d’une estimation et pourrait changer selon son évolution.

Une lueur verte visible à l’oeil nu

Si Atlas fascine autant, c’est en raison de sa chevelure de gaz d’une taille impressionnante: près de 720.000 kilomètres de diamètre. Sa queue de poussière et de gaz mesurerait quant à elle 3,3 millions de kilomètres selon les observations recueillies début avril. Atlas aurait donc le potentiel d’être la comète la plus brillante de 2020, en plus de nous surprendre avec sa couleur verte due à la composition de son noyau.

Un nouveau flux d’énergie

Autrefois, les comètes faisaient l’objet de craintes ou de superstitions. Associées à de mauvais présages, elles ont pu être assimilées à des événements désastreux qui ont pu coïncider avec leur apparition, notamment la Peste qui aurait fait des ravages peu de temps après l’observation de ce corps céleste. Mais au fil du temps, ces prophéties ont été délaissées et aujourd’hui, Atlas pourrait être une véritable chance de renouveau.

Grâce au flux d’énergie qu’elle nous apporte, cette comète pourrait bien être synonyme d’ondes positives et de prise de conscience. Ainsi, ce qui a pu par le passé être considéré comme un signe de mauvaise augure sera en réalité une opportunité à saisir pour faire le point sur nos attentes, nos décisions passées et nos objectifs futurs. Avec autant de temps à notre disposition, nous sommes désormais à même de profiter de l’énergie de cet astre pour en tirer le meilleur.

Un message d’espoir

Au vu de la période difficile que nous traversons tous, il peut être salutaire de considérer le passage d’Atlas comme un message d’espoir envoyé par l’univers et ce, même pour les plus sceptiques d’entre nous! En effet, le changement et l’optimisme ne s’atteignent pas sans efforts et quoi de mieux qu’une attitude positive et un esprit ouvert pour voir la vie différemment ?

Le passage d’Atlas pourrait alors être l’élément déclencheur qui nous amènera vers une introspection profonde pour faire le point sur nos objectifs. Une remise en question nécessaire pour faire le point sur ce que nous cherchons réellement et ce que nous sommes prêts à accomplir pour y arriver. Projets d’avenir, relations, erreurs passées, autant d’éléments que l’on pourra analyser en pleine conscience pour être à même de prendre un nouveau départ.

Contenus sponsorisés
Loading...