Coronavirus : un médicament contre la grippe serait “efficace” dans le traitement de la maladie selon les scientifiques chinois

Dans la course aux traitements aptes à soigner l’infection au Covid-19, de multiples essais cliniques sont lancés dans plusieurs pays du monde. Actuellement, certaines pistes médicamenteuses commencent à voir le jour. Parmi elles, on retrouve notamment la chloroquine, un traitement antipaludique qui aurait mené à des résultats “prometteurs” suite à un essai mené par Didier Raoult, directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille. De nombreux experts en appellent toutefois à la prudence. Le ministre de la santé Olivier Véran a autorisé l’administration de cet antipaludique aux malades atteints de “formes graves” de la maladie, “sur décision collégiale des médecins et sous surveillance stricte”.

En Chine, les autorités médicales ont annoncé qu’un traitement pourrait être particulièrement efficace pour soigner les patients atteints du Covid-19 : le favipiravir.

Des essais encourageants

Selon les autorités médicales chinoises, un médicament utilisé au Japon pour traiter les patients atteints d’une grippe aurait fait ses preuves pour traiter le coronavirus. Le favipiravir, principe actif du médicament connu sous le nom de Avigan, a été développé par le groupe japonais Fujifilm et aurait fait l’objet d’essais cliniques encourageants.
Suite à des études menées dans la province de Wuhan, foyer d’origine de l’épidémie et à Shenzhen, le ministère chinois de la Science et de la Technologie a annoncé que ce traitement aurait montré de “très bons résultats” sur les patients, rapporte le Figaro. Ces études menées sur 120 patients dans un établissement hospitalier à Wuhan et 80 patients dans un autre établissement à Shenzhen, auraient démontré, selon les autorités chinoises, que le favipiravir réduisait le temps de guérison des malades.

Zhang Xinmin, un responsable du ministère chinois de la Science et de la Technologie, aurait confié aux journalistes que le favipiravir “s’est montré efficace, sans effets secondaires notables pour aider les patients à récupérer”. Selon les informations relayées par NHK, le groupe audiovisuel public japonais, les patients sous traitement au favipiravir à Shenzen seraient devenus “négatifs” au test de Covid-19 après seulement quatre jours, peut-on lire sur un article du média britannique The Guardian. À contrario, ceux qui n’avaient pas reçu ce traitement auraient mis 11 jours avant de guérir de la maladie. Les examens de radiologie auraient également permis de constater une amélioration de l’état des poumons de 91% des patients ayant bénéficié du favipiravir.

Fujifilm Toyama Chemical, qui a développé le médicament Avigan, n’aurait émis aucun commentaire concernant ces propos. Le Figaro précise qu’un porte-parole de Fujifilm aurait informé l’AFP que le groupe japonais “n’était pas impliqué dans les essais cliniques ni dans la production du favipiravir en Chine, tout en «coopérant» avec son partenaire pharmaceutique chinois”.

Une efficacité limitée

Selon The Guardian, des médecins au Japon utiliseraient également ce médicament dans le cadre d’essais cliniques sur des patients aux symptômes légers à modérés, dans l’espoir que cela prévienne la multiplication du virus. Une source du ministère de la Santé japonais aurait d’ailleurs suggéré que le favipiravir ne peut être efficace que chez les personnes présentant des symptômes légers de l’infection virale. Chez des cas graves, le traitement ne serait pas aussi concluant. “Nous avons donné du Avigan à 70 à 80 personnes, mais cela ne semble pas bien fonctionner quand le virus s’est déjà multiplié”, a confié la même source, puis d’ajouter que “des limites similaires se seraient présentées lors d’essais cliniques destinés à évaluer l’efficacité de la combinaison Lopinavir/Ritonavir, des antirétroviraux contre le VIH”.

Par ailleurs, le médicament serait sujet à controverse en raison “d’effets très négatifs sur les foetus des femmes enceintes”, souligne Les Echos. Pour l’heure, son utilisation contre le Covid-19 requiert l’autorisation du gouvernement car le médicament est initialement destiné à combattre la grippe.

Ainsi, il semblerait que des recherches supplémentaires soient nécessaires dans l’espoir de pouvoir trouver un traitement fiable et qui fasse l’unanimité pour soigner les malades du coronavirus.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close