Coronavirus : Edouard Philippe annonce une nouvelle vague d’épidémies et prolonge la durée de confinement

Alors que le coronavirus continue sa progression à travers le monde, la France compte parmi les régions les plus touchées. Et pour cause, dans l’Hexagone, le bilan s’élève à plus de 1600 décès et 29 000 cas confirmés. Si William Dab, ancien directeur général de la santé annonçait il y a quelques jours que le pays était dans la pire semaine de la pandémie, Edouard Philippe alerte également la population sur l’arrivée d’une vague épidémique « extrêmement élevée », comme le rapporte BFM TV.


« Il va falloir tenir », ce sont les mots exprimés par le chef du gouvernement. Et pour cause, depuis la propagation du coronavirus, c’est le quotidien de tous les Français qui a été perturbé. La population doit faire face à une crise sanitaire sans précédent et un bouleversement majeur de ses habitudes.

Pour venir à bout de cette épidémie, les autorités gouvernementales ont mis en place un ensemble de mesures indispensables. Parmi elles, la mise en quarantaine de toute la nation. Si cette expérience est extrêmement pénible sur le plan psychologique, elle est pourtant nécessaire pour limiter les risques de transmission et de contamination.

Un confinement de deux semaines « n’est pas suffisant » 

Sans donner un pronostique exact sur la date du pic de l’épidémie, William Dab a révélé lundi à l’antenne de BFM TV que le nombre de cas contaminés doublait « tous les quatre jours actuellement ». Le prédécesseur de Jérôme Salomon expliquait au micro de la chaine d’information en continu qu’il y a en réalité un « effet ciseau » entre les mesures de confinement qui n’ont pas encore donné leur effet, et la progression exponentielle de l’épidémie. Avant que le conseil scientifique ne recommande 5 à 6 semaines de confinement, le médecin annonçait déjà que deux semaines de mise en quarantaine ne seraient pas suffisantes. Pour freiner la circulation du virus, William Dab insistait sur la nécessité d’un confinement de « minimum quatre semaines ».

Une « situation difficile » 

Suite à une visioconférence avec l’ensemble du gouvernement à la cellule interministérielle de crise installée au ministère de l’intérieur, le chef du gouvernement a alerté vendredi 27 mars quant à l’évolution de l’épidémie ces prochains jours, peut-on lire sur BFM TV. Et d’ajouter : « Les équipes médicales font face avec beaucoup de précisions et de courage, c’est un exploit remarquable mais la situation va être difficile pendant les jours qui viennent. »

Face à une vague épidémique, le confinement est prolongé 

Si le conseil scientifique a préconisé mardi une prolongation de la durée de confinement, cette mesure est désormais actée. Lors de son intervention face caméra, Edouard Philippe annonce que la situation ne va pas s’améliorer dans les jours à venir. « Nous nous installons dans une crise sanitaire qui va durer » alerte l’homme politique. Alors qu’il annonce qu’un point presse se tiendra demain avec le ministre de la santé pour donner plus de détails sur la stratégie gouvernementale, le premier ministre précise également que le confinement sera renouvelé en France pour deux semaine à compter de mardi.

Cité par le Monde, Edouard Philippe déclare : « Avec l’accord du président de la République, j’annonce aujourd’hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires ». Puis d’ajouter que cette mise en quarantaine répondra aux mêmes conditions que celle préalablement établie, et qu’elle pourra « évidemment être prolongée si la situation sanitaire l’exige ».

Un décret autorisant l’utilisation de la chloroquine sous certaines conditions a été publié le jeudi 27 mars. Mais en l’absence de traitement totalement efficace contre le coronavirus, et à défaut de pouvoir procéder à un dépistage massif, le confinement est à ce jour le seul moyen qui permet de protéger la population contre le virus qui a émergé à Wuhan.

Lire aussi Covid-19 : pourquoi les scientifiques redoutent une vague des cas d’Alzheimer dans 15 ans ?

Contenus sponsorisés