Après un combat acharné contre le cancer, une maman partage les derniers moments de son fils avant de mourir

Lorsque des parents voient leur enfant malade souffrir jour après jour, le sentiment d’impuissance est dévastateur. Ils tentent souvent de lui insuffler un élan de courage et d’espoir, mais cette tâche difficile est un défi de taille pour la famille confrontée à ce drame. Dans un témoignage bouleversant relayé par nos confrères du Dailymail, une mère au coeur brisé a accompagné son fils de 4 ans dans un combat acharné contre un cancer rare. Elle partage sur les réseaux sociaux certains moments précieux vécus avec son fils. Même si nous savons que nous sommes inéluctablement voués à quitter ce monde, faire face au décès d’un proche est toujours une épreuve bouleversante, en particulier lorsqu’il s’agit d’un enfant emporté par la maladie. Ruth Scully, mère du petit Nolan, 4 ans, sait à quel point le cancer bouleverse l’existence des victimes et de leurs proches.

nolan

Courageuse, la mère a dû se résigner à préparer son fils à son propre décès. À travers des échanges émouvants avec ce dernier, Ruth a tenu à partager son histoire sur les réseaux sociaux.

Elle pensait qu’il s’agissait d’un simple rhume

Dans une publication sur Facebook qui est rapidement devenue virale, Ruth explique comment du jour au lendemain, des événements peuvent survenir et marquer un tournant dans votre existence toute entière.

nolan1

Septembre 2015, le petit Nolan, âgé de trois ans, est tombé malade et avait une obstruction nasale.

nolan2

Les parents pensaient qu’il s’agissait d’un simple rhume et n’ont pas prêté attention à ce symptôme à priori banal.

Seulement, quelques jours plus tard, l’enfant a eu du mal à respirer et ses parents l’ont emmené chez le médecin pour comprendre ce qui n’allait pas. L’enfant ne répondait pas aux traitements conventionnels et les médecins ont décidé de lui faire une biopsie.

nolan3

Deux mois plus tard, le petit Nolan a été diagnostiqué d’un cancer rare : un rhabdomyosarcome.

Un combat de longue haleine

Suite à cette terrible nouvelle, le petit garçon de 3 ans a démarré un cycle de chimiothérapie et de radiothérapie.

nolan4

L’enfant a perdu ses cheveux et se sentait de plus en plus fatigué.

nolan5

Très rapidement, ce cancer agressif a commencé à se propager dans l’intégralité de son corps.

nolan6

La mère de l’enfant parle d’une “agonie sans pareille” pendant laquelle son fils luttait pour survivre. Mais son état de santé se détériorait de jour en jour, malgré les traitements.

nolan7

Ruth a finalement compris que cette maladie serait fatale pour son petit garçon.

nolan8

Des échanges émouvants

Le cancer avait atteint un stade très avancé et les chances de survie de Nolan sont passées de 40 à 20%. En emmenant son fils à l’hôpital, Ruth savait que cela pouvait être la fin.

nolan9

Le garçon était très affaibli, il n’avait pas mangé depuis plusieurs jours et vomissait à répétition.

Dans une publication sur Facebook, la mère raconte une de leurs dernières conversations.
La mère : Mon chéri, ça fait mal de respirer, n’est-ce pas ?
Nolan : Oui …
La mère : Tu souffres beaucoup, n’est-ce pas mon bébé ?
Nolan : (baissant les yeux) Oui
La mère : Mon chéri, ce fichu cancer est insupportable. Tu n’as plus à te battre.
Nolan : (plein de joie) Vraiment ?! Mais je me battrai pour toi maman
La mère : Non bébé ! C’est ce que tu faisais ? Tu te battais pour maman ?
Nolan : Oui
La mère : Nolan, quelle est la mission de maman ?
Nolan : De me garder en sécurité !
La mère : Mon chou … Je ne peux plus le faire ici. Le seul moyen pour moi de te protéger est de veiller sur toi dans l’au-delà
Nolan : Alors j’irai au paradis et je vous attendrais toi et papa jusqu’à ce que vous me rejoigniez
La mère : Absolument, tu ne te débarrasseras pas de maman aussi facilement !

Quelques jours plus tard, l’enfant a fini par rendre l’âme.

nolan10

Dévastée par la perte de son fils, la mère le décrit comme un “guerrier mort dans la dignité et l’amour”.

Se reconstruire après la mort d’un enfant

Après la perte d’un enfant, les parents ont souvent l’impression que rien ne pourra apaiser cette atroce souffrance. Mais il est nécessaire de comprendre que le deuil prend du temps et que plusieurs étapes vont être traversées avant d’accéder à un mieux-être. S’entourer des proches et trouver du soutien auprès d’associations ou de psychothérapeutes peut aider à surmonter les sentiments négatifs. Exprimer ses émotions à des personnes de confiance permet de se libérer des blessures qui nous empêchent d’avancer. En sus, les groupes de parole peuvent être de rigueur pour traverser ce processus de deuil.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close