Après avoir perdu son fils, Sylvester Stallone admet qu’il n’y a pas plus grande douleur que de perdre un enfant

Sous son air impassible, le célèbre interprète de Rambo cache des fêlures qui font de lui un homme brisé. Quelques jours après la perte de son fils, Sage, l’acteur iconique a choisi de passer ce deuil sous silence et s’est enlisé dans une douloureuse spirale de culpabilité. Accablé par la tristesse, l’homme au palmarès cinématographique prolifique décide de se confier sur cette épreuve dévastatrice. Sage s’est éteint subitement des suites d’un arrêt cardiaque à l’âge de 36 ans. L’homme en proie à des addictions a quitté ce monde laissant derrière lui un père éploré qui ne cesse de lui rendre hommage après son départ. Ce témoignage paternel poignant nous est relayé par le site britannique The Telegraph.

Sous le feu des projecteurs et quand ils foulent le tapis rouge, nous avons peine à imaginer que les célébrités que nous chérissons tous sont hantées par des souvenirs douloureux. Pourtant, l’interprète de Rambo n’est en rien insubmersible. Ravagé par la perte de son fils, il confie un mois plus tard ses déchirements de père endeuillé par la mort de Sage, un homme en proie aux addictions. Il confie aux médias son itinéraire vers la résilience face à cette épreuve dévastatrice. Retour sur les revers d’un destin tragique.

Une épreuve dévastatrice

Quand Sage est né, la vie de Sylvester Stallone a pris un tout autre tournant : celui qui incombe aux nouvelles responsabilités d’un jeune père. L’enfant chéri d’Hollywood a nourri d’intenses moments de complicité avec son premier fils, l’initiant dès son plus jeune âge à la boxe. Rien ne prédestinait l’acteur à perdre Sage à la fleur de l’âge mais le destin en a décidé autrement. Depuis cette mort soudaine, Sylvester porte les stigmates d’un deuil incommensurable.

sylvestre stallone et son fils boxe

Athérosclérose

Sage Stallone s’est éteint subitement à 36 ans dans son appartement des suites d’une attaque cardiaque due à l’athérosclérose, une affection artérielle caractérisée par l’apparition de plaques qui compromettent les fonctions cardiaques.  Son décès soudain a dévasté Sylvester, qui nourrissait une relation privilégiée avec son premier fils.

la famille stallone

Une douleur incommensurable

Si l’acteur admiré par des millions de fans ne s’est pas confié immédiatement sur cet événement dévastateur, les médias se sont emparés du sujet en évoquant le passé trouble de Sage, en proie à l’addiction aux drogues. Ce récit des journalistes n’a pas manqué d’altérer le père endeuillé et dévasté. Pour faire taire les mauvaises langues, il appelle à l’empathie des tabloïds. «  Quand un parent perd son enfant, il n’y a pas de douleur plus forte. J’implore tout le monde de respecter la mémoire de mon fils talentueux et de ressentir de la compassion pour sa mère Sasha. Nous ressentirons cette peine dévastatrice jusqu’à notre dernier souffle » confie l’acteur iconique à Metro.

sylvestre stallone et son fils

Une complicité nouvelle

Si la relation père-fils de Sylvester a été altérée par son divorce, l’interprète de Rambo a tenu à faire la paix avec Sage. En 1990, les deux complices font l’affiche de Rocky V, le cinquième volet de la saga emblématique. Sylvester et Sage partageaient une alchimie unique à l’écran et sont apparus dans plusieurs interviews sur leurs moments cinématographiques. Sage a également donné la réplique à son père pour le film Daylight, où l’interprète de Rambo était le personnage principal.

famille stallone tapis rouge

Une transmission filiale

De sa relation avec son père, Sage a longtemps été marqué par sa vocation et a décidé d’en faire son métier. Il s’est depuis converti à la carrière d’acteur et de réalisateur. Seulement, Sage n’a jamais fait état de sa maladie potentiellement mortelle et s’est subitement éteint à l’âge de 36 ans. Depuis sa mort soudaine, Sylvester s’est enlisé dans un deuil silencieux et a annulé nombre de ses apparitions publiques.

Le deuil d’un enfant : une épreuve dévastatrice

Pour un parent, il n’y a pas de douleur plus affligeante que celle de perdre son enfant. Ce deuil réveille de profonds sentiments de culpabilité, d’injustice, de colère qui font partie du cheminement vers la résilience. Si les parents se sentent isolés face à cette épreuve, il est important que ceux-ci communiquent sur cette perte et ne s’enlisent pas dans un silence coupable. De nombreuses associations sont à l’écoute des parents endeuillés pour les aider à traverser cette épreuve dont les stigmates peuvent être définitifs.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close