8 signes que vos poumons ne fonctionnent pas bien

Appartenant au système respiratoire et Indispensables à la vie, les poumons ont pour mission principale de contribuer à la distribution de l’oxygène dans le corps. Lorsque ces organes sont atteints, c’est l’organisme tout entier qui peut en pâtir. Asthme, bronchite, allergies, cancer, les ennemis de nos bronches sont multiples. Voici 8 signes qui pourraient indiquer que vos poumons vont mal. 

Tabagisme, pollution, moisissures, inhalation de produits chimiques, une pléthore de facteurs sont reconnus pour porter atteinte à notre système respiratoire. Pour cette raison, il peut s’avérer utile de connaître les symptômes d’une affection pulmonaire. Faisons le point.

Quelles sont les maladies du poumon ?

Lorsqu’on parle de maladies du poumon, on fait référence à une myriade d’affections pouvant impacter cet organe. On compte notamment l’asthme, une affection chronique, la broncho pneumopathie chronique obstructive (BPCO), essentiellement liée au tabagisme à l’instar du cancer du poumon, ou encore l’insuffisance respiratoire, lorsqu’une maladie pulmonaire impacte considérablement la fonction respiratoire sur le long terme.

Sur son site, la National Library of Medicine met également en avant d’autres pathologies telles que la pneumonie et la tuberculose. Des affections qui peuvent présenter de nombreuses complications, parfois graves, si elles ne sont pas traitées à temps.

8 signes que vos poumons vont mal

Il nous arrive parfois de ressentir une gêne respiratoire que l’on ne parvient pas forcément à expliquer. Connaître les signes avant-coureurs d’une maladie pulmonaire peut donc s’avérer salutaire pour agir à temps et consulter un médecin avant que l’affection n’entraîne des complications. Dans un article sur le sujet, la American Lung Association passe en revue les différents symptômes à prendre en considération.

La toux chronique dure plus de 8 semaines – Source : Badabun

1.Une toux chronique

Une toux qui persiste pendant 8 semaines ou plus est considérée comme une toux chronique. Ce symptôme est habituellement un signe précoce que le système respiratoire souffre d’une affection.

essouflement
L’essoufflement, également connu sous le nom de dyspnée – Source : Badabun

2. Un essoufflement inexpliqué

L’essoufflement est normal après l’exercice physique ou suite à un effort important. Toutefois, il arrive que ce dernier se produise sans raison particulière. Si cela est le cas, notamment pour des activités qui ne nécessitent que très peu d’efforts, une consultation médicale est fortement conseillée. En cas de dyspnée, certains remèdes naturels peuvent vous venir en aide.

crachats
Les crachats de sang sont un signe sérieux – Source : Badabun

3.Des crachats de sang

La présence de sang est un signe à prendre au sérieux, notamment lorsqu’il s’agit de crachats. Comme le souligne le Dr Gilles Jebrak, pneumologue, dans un article d’Allo Docteurs, “Il faut consulter rapidement. Il n’est pas du tout normal de cracher du sang”.

Le spécialiste précise que cela n’est pas toujours l’indicateur d’un trouble grave mais cela signifie néanmoins “qu’il se passe quelque chose”. Généralement, cela fait penser à un oedème pulmonaire, ajoute le médecin. Le diagnostic ne peut toutefois être établi qu’à travers une consultation avec le patient.

secretions
Le mucus se forme en réponse à une infection – Source : Badabun

4.Des sécrétions persistantes

Comme l’explique la American Lung Association, le mucus est sécrété par les voies aériennes en réponse à une infection ou à un agent irritant. Lorsque la situation est de courte durée, des traitements adaptés peuvent permettre d’y remédier.

Il existe même une technique qui permettrait de favoriser l’expulsion du mucus. Celle-ci avait été partagée par une infirmière américaine sur les réseaux sociaux. Toutefois, lorsque sa production persiste et dure plus d’un mois, cela pourrait indiquer un trouble pulmonaire plus sérieux.

sifflements
Des voies respiratoires rétrécies ou partiellement obstruées – Source : Badabun

5.Des sifflements

Une respiration sifflante peut indiquer que les voies respiratoires sont rétrécies ou partiellement obstruées. Dans un article du Manuel MSD, le Dr Noah Lechtzin, spécialisé en médecine pulmonaire et soins intensifs à la John Hopkins Medicine explique que ce rétrécissement peut être limité à un seul endroit, résultat d’un corps étranger logé dans les voies respiratoires, ou généralisé, comme c’est le cas dans la BPCO, l’asthme ou certaines réactions allergiques sévères.

difficultesarespirer
La gêne respiratoire peut être liée à une obstruction pulmonaire – Source : Badabun

6.Des difficultés à respirer

A l’instar de l’essoufflement, des difficultés liées à la respiration peuvent indiquer un trouble pulmonaire. A titre d’exemple, la broncho pneumopathie chronique obstructive est une maladie qui se traduit par l’obstruction des poumons et des voies aériennes pouvant entraîner une gêne respiratoire, explique l’Inserm dans un article.

douleursthoraciques
Les douleurs thoraciques peuvent indiquer plusieurs maladies – Source : Badabun

7.Des douleurs thoraciques

Des douleurs thoraciques ou l’impression que quelque chose vous comprime la poitrine sont susceptibles d’être liés à une affection pulmonaire. Toutefois, il ne s’agit pas du seul diagnostic possible. Une douleur thoracique est un signe à prendre au sérieux car cela peut indiquer une pneumopathie, un pneumothorax, une péricardite, un infarctus, une embolie pulmonaire ou une dissection aortique.

Ces quatre dernières étant considérées comme les quatre urgences cardiovasculaires “du fait de leur gravité immédiate ou potentielle” souligne la Société française de cardiologie sur son site.

douleursaumollet
Une douleur gênante au mollet- Source : Badabun

8.Une douleur au mollet

Lorsqu’elle n’est pas liée à une crampe ou à des courbatures suivant un exercice physique, une douleur au mollet peut être le signe d’une phlébite, également appelée thrombose veineuse.

Il s’agit de la formation d’un caillot de sang, qui peut ensuite migrer vers les poumons et causer une embolie pulmonaire, une maladie aux complications sévères, comme l’explique le Dr Anthony Chauvin, médecin urgentiste, interrogé par Allo Docteurs.

C’est la raison pour laquelle un médecin aura tendance à vérifier vos mollets si vous vous plaignez de douleurs thoraciques ou d’une gêne respiratoire, ajoute le spécialiste.

En cas de doute sur l’un ou plusieurs de ces symptômes, il est fortement conseillé de consulter un professionnel de santé.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close