Trahie par ses publications Facebook, elle doit rembourser 25 000 € à la CAF

Opinion

Si vous avez l’habitude d’être sur les réseaux sociaux, vous savez qu’il est presque impossible de ne pas partager des brins de sa vie à ses abonnés. Sans vous en rendre compte, vous partagez beaucoup d’informations personnelles sur votre compte Facebook ou autre réseau social. C’est ce qui est arrivé à cette femme de 50 ans. Dans son insouciance, elle a publié des infos sur sa vie personnelle et cela lui a porté préjudice.

Sa situation personnelle a été révélée au grand public via les réseaux sociaux et des agents de la CAF ont découvert la supercherie en observant son compte Facebook, comme relayé par le journal Ouest-France.

Fraude à la CAF : une femme doit rembourser 25 000 euros à la CAF

Une femme sur Facebook

Une femme sur Facebook. Source : spm 

Une mère célibataire de 50 ans s’est fait prendre à son propre jeu à cause de son compte Facebook. Elle est devenue la cible des caisses d’allocations familiales car elle avait déclaré être une mère célibataire isolée. Cette commerçante qui vit dans le département des Alpes-de-Haute-Provence avait, en réalité, fait une fausse déclaration à la CAF. Entre 2014 et 2018, elle a pu bénéficier de prestations sociales d’un montant total de 25 000 euros. Elle a profité de cette situation pendant plusieurs années avant de se faire rattraper par la caisse d’allocations familiales.

Comment la CAF a découvert la supercherie de la femme ?

allocations familiales

Les caisses d’allocations familiales. Source : spm

La CAF a découvert cette arnaque grâce au compte Facebook de cette commerçante. En effet, cette institution sociale a pu enquêter sur le fil d’actualité de l’arnaqueuse et ils ont découvert le pot-aux-roses. En outre, cette femme a déclaré qu’elle était célibataire et isolée alors que dans les faits, elle vivait en couple avec un homme de 45 ans. Elle avait étalé toute sa vie sociale sur le réseau social accessible à tous. Grâce à ses post et ses photos sur Facebook, la CAF a pu découvrir le vrai visage de cette personne qui prétendait avoir des ressources limitées afin de bénéficier de plusieurs prestations sociales. En quatre ans, cette femme de 50 ans a bénéficié de 25 000 euros en tout.

La quinquagénaire a reconnu devant le tribunal qu’elle avait menti, après avoir été mise en examen. La personne avec qui elle vivait en concubinage a également déclaré avoir été complice de cette arnaque aux prestations sociales. Ils estiment être dans une précarité financière car à eux deux, ils ne gagnent pas un salaire conséquent qui leur permettrait de subvenir à tous leurs besoins. La femme a été condamnée à une amende de 1500 euros tout comme son compagnon. Après cette supercherie, le couple doit également rembourser la totalité du montant qu’ils ont touché durant ces quatre années d’arnaque à la prestation sociale. Ils doivent rembourser 25 122 euros, ce qui correspond à ce qu’ils avaient reçu à tort.

Comme pour cette femme, la CAF analyse vos réseaux sociaux pour vérifier votre situation

Pour vérifier la situation de certaines personnes qui bénéficient de prestations sociales, la CAF a le droit de scruter vos réseaux sociaux. En outre, elle a le droit d’aller vérifier des informations librement accessibles à tous mais les éléments qu’elle aura recueillis ne peuvent pas servir à eux seuls pour le contrôle complet de la situation d’un allocataire. Ils doivent simplement compléter d’autres preuves collectées auprès d’autres organismes sociaux et bancaires. Cependant, ces recherches sont fastidieuses car elles ne sont pas automatisées pour le moment.

Lire aussi Une femme a été expulsée d’un mariage à cause de la robe qu’elle portait

Contenus sponsorisés