Une grand-mère qui pensait être ménopausée donne naissance à un petit garçon

La ménopause est indéniablement une période de transition et de changements majeurs dans la vie d’une femme. Cette dernière est annoncée lorsqu’une femme cesse d’avoir ses règles pendant 12 mois consécutifs, marquant ainsi la fin de son cycle de procréation. Pourtant, cette grand-mère de 50 ans qui pensait être ménopausée a découvert avec stupeur qu’elle était enceinte de son 5ème enfant et a donné naissance à un petit garçon. Une histoire rare, surprenante et émouvante relayée par nos confrères du Dailymail.

A partir d’un certain âge, toutes les femmes auront à vivre l’expérience de la ménopause. La majorité cessant d’avoir leurs règles entre 44 et 55 ans, le début de la diminution de la fonction ovarienne peut causer de nombreux changements dans leurs corps. Ainsi,  les symptômes peuvent être relativement désagréables et inclure des bouffées de chaleurs, un gain de poids, des douleurs musculaires ou encore une sécheresse vaginale. C’est ce que pensait vivre Michelle Hall, jusqu’à ce qu’elle découvre qu’elle était enceinte de 26 semaines.

Maman pour la cinquième fois à 50 ans

Michelle Hall était déjà mère de quatre enfants et grand-mère de deux enfants lorsqu’elle a appris qu’elle était enceinte de son cinquième enfant. Pourtant, les médecins avaient assuré à la femme de 50 ans qu’elle était ménopausée, et qu’elle n’avait donc plus aucune chance de tomber enceinte.

Michelle assure n’avoir eu aucun symptôme de grossesse, pas de nausées matinales ni de gain de poids. Impossible pour elle de soupçonner ce qui était en train de se passer. Des douleurs abdominales inhabituelles auraient pu lui mettre la puce à l’oreille, mais la femme avait associé ces symptômes à  la ménopause ou au lupus, une maladie auto-immune dont elle souffrait depuis une dizaine d’années. Par curiosité et sans trop y croire, Michelle à tout de même acheté un test de grossesse.

Elle a confié au Naples Daily News que « tout le monde était absolument sous le choc », ajoutant qu’elle et son mari n’avaient plus que deux mois pour se préparer à la naissance de leur fils. Son gynécologue-obstétricien, le Dr Thomas Becket a quant à lui déclaré qu’au cours de ses 30 années de carrière, Michelle était la patiente la plus âgée qu’il ait eu à traiter en ajoutant que les probabilités que cela puisse se produire étaient extrêmement minces.

La surprise et le choc dépassés, Michelle a commencé s’inquiéter pour la santé de son bébé. A 50 ans, elle souffrait d’un lupus, d’une hypertension artérielle et n’avait en outre bénéficié d’aucun soin prénatal pendant ses 26 semaines de grossesse.
Grayson est finalement venu au monde par césarienne programmée 5 semaines avant terme car les médecins avaient fait savoir à la maman que plus elle porterait le bébé, plus les risques seraient importants.

Greyson est resté 12 jours dans une unité de soins intensifs pour nouveau-nés suite à des complications de fréquence cardiaque, une apnée du sommeil et des troubles respiratoires. Aujourd’hui, le bébé est en parfaite santé et ses parents le considèrent comme une « bénédiction de Dieu ».

Comment gérer la parentalité à plus de 50 ans

A l’heure où la carrière passe avant la famille, où les familles recomposées se font de plus en plus nombreuses, où l’adoption est plus « démocratisée » et les traitements pour les problèmes d’infertilité plus développés, de nombreux parents élèvent leurs enfants à plus de 40 ou 50 ans.

Il est clair que l’expérience de la parentalité diffère selon que vous ayez 25 ou 45 ans. A 20 ans, vous êtes encore pleins d’énergie et de vitalité, mais vous n’avez généralement pas assez de patience ni de recul pour gérer tous les défis liés à l’accueil d’un enfant dans votre vie. A 40 ans, vous n’avez peut-être pas la force de courir pour rattraper votre bambin, mais vous avez acquis l’expérience et la maturité nécessaire pour faire face au challenge qu’est celui d’élever un enfant.
A un âge où la plupart de vos amis ont des enfants à l’université ou deviennent carrément grands-parents, vous vous sentez quelque peu en « marge » des normes de la société lorsque vous attendez un bébé. Peur et appréhensions sont de mise mais sachez que malgré les inconvénients, il est important de se rendre compte de tous les avantages que cette parentalité « retardée » peut vous apporter.

D’abord, cela vous aide à rester plus jeune et à être au fait de toutes les dernières tendances. Vous êtes au courant des derniers conseils en matière d’éducation et vos enfants vous encourageront à sortir et faire toutes sortes d’activités. Ensuite, vous avez probablement plus de sécurité financière, vous êtes bien établi dans votre carrière et n’avez pas peur d’assurer l’avenir de votre enfant. Aussi, vous êtes plus mature, plus reconnaissant et plus conscient des difficultés de la vie. Alors, profitez pleinement de ce moment, car quel que soit votre âge, la parentalité est l’une des expériences les plus magiques de la vie !

Contenus sponsorisés
Loading...
Close