x

L’OMS annonce qu’il faut se préparer à pire que le Covid-19 dans l’avenir

L’année 2020 a été marquée par une pandémie sévère sans précédent qui s’est répandue à travers le monde faisant de nombreux morts. Mais alors que la planète se bat pour éradiquer ce fléau, notamment par le biais de la vaccination, l’OMS avertit qu’il faut se préparer dans l’avenir à pire que le Covid-19.

En une année, la pandémie actuelle a tué plus de 1,7 million de personnes et infecté à peu près 80 millions, sans oublier qu’elle a nui à l’économie et mis sous cloche près de quatre milliards d’humains à travers le confinement. C’est une année qui a certainement changé le monde et restera dans les annales. Cependant, l’OMS tire la sonnette d’alarme pour prévenir qu’il faut se préparer à pire que le Covid-19 dans l’avenir, comme relayé par LA DEPECHE.

L’année 2020 restera marquée dans tous les esprits

C’est l’année du Covid-19, un virus qui a tué des milliers de personnes et séparé de nombreuses familles. A Noël, nombreux sont ceux qui ont célébré cette fête sans leurs proches, emportés par le virus. Angoisse, peur et isolement, ont été le lot de la plupart des populations qui ont vécu cette expérience traumatisante et unique. Pourtant, le Covid-19 est loin d’être la pandémie la plus mortelle. La peste bubonique au XIVe siècle a décimé le quart de la population mondiale et la grippe espagnole quant à elle, a fait près de 50 millions de morts. 

Un confinement a été imposé à toutes les populations afin de combattre cet ennemi invisible qui les menaçait. Virgilio Neto, maire de Manaus au Brésil, a déclaré se croire dans un film d’horreur. En ajoutant que l’on ne pouvait plus parler d’état d’urgence mais d’un état de calamité absolue. Le monde a traversé la pire crise de l’histoire. Les entreprises sont touchées, les écoles et universités ferment, le trafic aérien suspendu, les gens sont confinés et les visioconférences remplacent les réunions de travail. Le plus dur est cependant la distanciation sociale qui a interdit les embrassades et les étreintes, ainsi que les échanges qui ne se font qu’à travers des masques. Des mesures qui ont amplifié les problèmes psychologiques chez la majorité d’entre nous.

Le vaccin a cependant donné une lueur d’espoir pour sortir de cette crise sanitaire et assurer à la population un retour possible à la normale. Sommes-nous pour autant à l’abri de nouvelles catastrophes ?

« Il faut nous préparer à pire que le Covid-19 »

L’OMS tire la sonnette d’alarme mais cette fois-ci concernant de nouveaux virus émergents. « Cette pandémie a été très sévère. Elle s’est répandue à travers le monde très rapidement et elle a touché chaque recoin de la planète, mais ce n’est pas nécessairement la pire », déclare le responsable de l’OMS, chargé des situations d’urgence, Michael Ryan. Le médecin affirme qu’il faut se préparer à quelque chose de pire dans l’avenir. De son côté, Bruce Aylward, conseiller auprès de l’OMS, enfonce le clou en ajoutant que malgré les efforts considérables déployés pour combattre le Covid-19 avec pour exploit, la création rapide des vaccinsle monde n’est pas préparé à lutter contre les futures pandémies. Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus quant à lui, préfère être plus optimiste. « En termes de prise de conscience, je pense que nous y sommes », estime-t-il. En ajoutant que c’est le moment « d’être vraiment sérieux ». « Il va falloir plus d’ambition ».

Le message est on ne peut plus clair, le monde doit être vigilant et se tenir prêt pour affronter des épidémies plus graves dans l’avenir.

Contenus sponsorisés
Loading...