« L’épidémie de coronavirus était évitable » selon un infectiologue

À l’heure où la France entre en phase de confinement à cause du coronavirus, les mesures de protection deviennent de plus en plus restrictives afin de contrôler au maximum la propagation de l’épidémie. Les prochaines semaines seront d’une importance capitale afin de limiter l’évolution du virus. Toutefois certaines voix de scientifiques s’élèvent pour dénoncer une réaction qui n’était pas assez rapide. Selon Oriol Mitijà, un infectiologue et épidémiologiste espagnol interviewé par le journal espagnol El Pais, « l’épidémie du coronavirus était évitable » .

Alors que la pandémie du Covid-19 continue de se propager en Europe, les différents gouvernements du vieux continent commencent à prendre des mesures de confinement et de fermeture des frontières afin de ralentir et contrôler la propagation du virus. C’est donc le cas en Espagne, l’un des pays européens les plus touchés. Une situation qui aurait pu être évitable selon un infectiologue.

Une « épidémie évitable »

Oriol Matijà est un infectiologue espagnol qui a passé les dernières semaines à étudier l’avancée de la pandémie, dans un interview du journal El Pais, le jeune chercheur revient sur la réaction du gouvernement espagnol face au Covid-19. Pour lui, la crise sanitaire que vit aujourd’hui l’Espagne était tout à fait évitable : « Il y a eu un manque d’anticipation face aux prédictions des épidémiologistes, cela a d’énormes conséquences sur la santé publique ». « Négligence », voilà le mot utilisé par Oriol Mitijà pour qualifier la réaction du gouvernement espagnol face au coronavirus.

Il est à rappeler que lors des dernières 24 heures, le pays de Cervantès a compté près de 2 000 nouveaux cas de coronavirus et 182 décès dus à l’épidémie. Autre progression alarmante : 11 178 cas confirmé et 491 morts au total selon Fernando Simon, responsable du centre d’alerte sanitaire national cité par le journal Sudouest.

Quid de l’évolution de l’épidémie en France

Avec 6 6633 cas et 148 décès, la France est elle aussi l’un des pays d’Europe où la pandémie a le plus rapidement progressé, parmi les régions les plus touchées on compte l’Île-de-France ainsi que le Grand Est.

Depuis l’allocution du président de la République, la France a mis en place des mesures fortes afin de ralentir la progression du coronavirus dans le territoire. Selon un article du Monde cité par RTL, ce sont les résultats de calculs d’épidémiologistes qui ont poussé le gouvernement à adopter des mesures aussi radicales. En effet selon le pire scénario prédit par ces chercheurs, il y aurait eu près de 500 000 morts en France en l’absence de mesures fortes et préventives, un bilan humain lourd que l’Élysée veut éviter à tout prix. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner confirme que les mesures prises en France sont « les plus strictes en Europe ».

Agnès Buzyn qui a d’ailleurs quitté son poste au ministère de la santé pour lancer sa campagne aux municipales de Paris affirme dans une série de confessions dans un article du Monde cité par le Huffingtonpost avoir prévenu les autorités au mois de janvier de l’ampleur que prendrait la pandémie.  L’ancienne ministre met en lumière ce qu’elle considèrecomme une « mascarade ». Selon ses dires, elle aurait en effet dès le 11 Janvier 2020 avertit le président Macron de la situation dangereuse qui s’annonçait : « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting » dévoile-t-elle dans les colonnes du journal Le Monde.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close