x

Le Professeur Raoult, le scientifique qui préconise la chloroquine pour soigner le coronavirus est menacé de mort

Didier Raoult, professeur de médecine à Marseille a frappé fort. A l’heure où le coronavirus est la plus grande crise sanitaire que ce millénaire n’ait jamais connu, l’expert explique qu’il pourrait y avoir une solution. Pour l’homme volontiers provocateur aux micros des médias, la chloroquine, une molécule utilisée pour soigner le lupus, pourrait traiter le COVID 19. Après avoir défrayé la chronique, il est désormais cloué au pilori par des personnes qui le menacent de mort. Désormais, une enquête est ouverte à Nantes « ou se trouvent les auteurs présumés des faits ». Cette actualité inquiétante nous est relayée par nos confrères du site 20 Minutes.fr.

« Je ne suis pas un outsider, je suis un visionnaire. » C’est par ces mots que l’irrévérent Didier Raoult avait interpellé les médias. En proposant la chloroquine comme piste potentielle de traitement pour la maladie de Wuhan, l’homme s’est exposé à la critique de certains de ses confrères. Pire encore, il reçoit aujourd’hui des menaces de mort d’un accusé nantais. Une enquête est ouverte pour en savoir plus sur ce délit grave à l’encontre d’un homme décrié.

Des menaces de mort

Après avoir évoqué la chloroquine, une molécule utilisée depuis des décennies pour soigner le lupus, Didier Raoult a été menacé de mort. L’homme qui parle de ce traitement comme d’une piste intéressante pour soigner le coronavirus a désormais des ennemis.  Une enquête est actuellement ouverte à Nantes après avoir été initiée à Marseille, ville du médecin très médiatisé. Dominique Laurens, procureure de la République, a précisé que « l’auteur présumé des faits se trouve dans cette commune de l’Ouest de la France. Et Didier Raoult a également porté plainte pour « menaces et intimidations envers un chargé de mission de service public ». La piste selon laquelle « le téléphone portable à l’origine des appels malveillants provient de ceux mis à disposition des médecins du CHU de Nantes » n’est pas éloignée. Un éclairage qui traduit la haine que peuvent vouer ces derniers au professeur qui a parlé de la chloroquine comme d’un remède potentiel au coronavirus.

Qu’est-ce que la chloroquine ?

Avant d’être la cause de défiance du public et de certains médecins, la chloroquine est prônée par le professeur Didier Raoult comme un traitement du coronavirus, une maladie qui cause un véritable état d’urgence sanitaire. Initialement utilisée pour traiter le lupus, cette molécule cousine de l’hydroxychloroquine, pourrait soigner la maladie qui a émergé à Wuhan. Egalement commercialisée sous le nom de Plaquénil, ce médicament possède une efficacité prouvée à en croire des résultats menée in-vitro en Chine. Le médecin a également lancé une étude sur 24 patients en Chine contaminés par  le SARS-CoV-2 et a publié ses conclusions sur une vidéo mise en ligne le 16 mars. Un format qui explique en détails les mécanismes de ce traitement déjà utilisé dans certains pays contre le coronavirus et produit par les laboratoires Sanofi.

Une surdose mortelle

Si le traitement à la chloroquine a été tellement vanté qu’il est désormais victime de son succès, ce dernier n’est pourtant pas anodin. Et pour cause, une administration excessive de cette molécule peut entraîner la mort et ce, surtout lorsqu’il s’agit d’automédication. Cela a été le cas pour l’affaire d’un sexagénaire relayée par nos confrères du Monde, qui est décédé des suites de son ingestion. Cette histoire montre les revers tragiques de cette pandémie. Olivier Véran, ministre de la santé a évoqué l’histoire d’un Américain qui a consommé de l’hydroxychloroquine. Pour autant, ce drame n’indique pas que cette molécule ne peut être une piste pour sauver des victimes de cette maladie mortelle.

Quels sont les symptômes du coronavirus ?

Il est capital d’être alerte quant aux signes annonciateurs de la maladie de Wuhan. Parmi eux : une perte de goût et d’odorat, un nez qui coule, une toux sèche, une fatigue extrême, une fièvre qui peut également être accompagnée de détresse respiratoire. Les personnes les plus âgées peuvent également ressentir de la confusion, des étourdissements et aussi souffrir de diarrhées. En présence d’un ou de plusieurs de ces symptômes, contactez immédiatement le Samu. Cette initiative vous permettra de protéger votre santé, votre vie et celle de vos proches. Il est indispensable de se soumettre aux mesures de prévention notamment le confinement qui peut sauver l’avenir du monde.

Contenus sponsorisés
Loading...