Le nouveau coup de gueule de Jean-Pierre Perrault contre les mesures de reconfinement

Depuis le début de la pandémie, le présentateur mythique de TF1 a montré qu’il n’avait pas peur de dire haut et fort ce que certains pensaient tout bas. S’il avait surpris ses fans en annonçant sa décision de quitter le JT de 13 heures, Jean-Pierre Pernaut est loin d’avoir tiré sa révérence lorsqu’il s’agit de commenter les décisions du gouvernement. Au jour 1 du confinement comme il l’annonce dans une vidéo publiée sur Twitter, “il y a quelque chose qui cloche”. Zoom sur ses propos relayés par Sud Info.

Cette annonce ne surprendra certainement pas ses fans. Et pour cause, ceux qui suivent régulièrement Jean-Pierre Pernaut savent qu’il n’a pas toujours sa langue dans sa poche ! Face aux mesures annoncées pour lutter contre le Covid-19, l’illustre journaliste compte bien donner son avis. Cette fois-ci, c’est sur le chemin du travail qu’il fait part de son scepticisme suite au reconfinement annoncé en France.
Jean-Pierre Perrault

« Jour 1 du confinement »

C’est ce lundi 2 novembre, suite au reconfinement annoncé il y a quelques jours par Emmanuel Macron, que Jean-Pierre Pernaut a publié une vidéo sur Twitter pour commenter la situation. Le présentateur qui se trouvait à une dizaine de kilomètres de la capitale roulait sur l’autoroute A13 et a été surpris de constater qu’autant de monde était en déplacement. “En fait de confinement, je pense que les fleuristes sont fermés, les libraires sont fermés, les magasins de jouets sont fermés, mais le reste fonctionne”, s’étonne le journaliste.

Jean-Pierre Pernaut s’exprime au sujet du confinement – Source: Jean-Pierre Pernaut/Twitter

“Il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire”

Pour Jean-Pierre Pernaut dont les propos ont été relayés par Sud Info, les mesures de reconfinement risquent de ne pas être très efficaces si les déplacements se poursuivent avec la même intensité. “Si dans le métro c’est la même cohue que sur l’autoroute, je ne sais pas, il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire”, a-t-il déclaré.

Durant le mois d’octobre, il avait également pointé du doigt certaines incohérences gouvernementales, s’interrogeant sur l’efficacité d’un couvre-feu “alors que pour des raisons économiques, on continue tous les matins et tous les soirs à s’entasser dans le métro”. Ce lundi, il n’a pas hésité à souligner: “après les vacances de la Toussaint, apparemment tout fonctionne, tout va fonctionner puisque tout le monde va bosser…”. Et il y a fort à parier que Jean-Pierre Pernaut n’a pas dit son dernier mot.

Jean-Pierre Perrault

Quelles sont les mesures annoncées pour le reconfinement ?

A l’heure où la vigilance est renforcée pour tenter de ralentir la progression de l’épidémie sur le territoire, les Français sont de nouveau confrontés à un reconfinement. Moins restrictif que celui du printemps dernier, il reste nécessaire selon les autorités gouvernementales pour faire face aux cas records observés dans le pays et éviter la saturation des hôpitaux.

C’est donc ce 2 novembre 2020 que les citoyens français sont rentrés dans le vif de leur nouveau quotidien. Parmi les mesures annoncées, une attestation de déplacement obligatoire, sans quoi l’on s’expose à 135 euros d’amende, indique l’Internaute. Les commerces considérés “non essentiels” tels que les bars et les restaurants doivent également fermer leurs portes. Les grandes surfaces restent quant à elles ouvertes, mais devront fermer les rayons jugés “non indispensables”. Une décision faisant suite au mécontentement des petits commerces à l’approche de Noël, également concernés par les fermetures imposées par le gouvernement.

Ce mardi 3 novembre, il a donc été annoncé que seuls “les produits de toilette, d’hygiène, d’entretien et de puériculture” peuvent continuer à être vendus, en plus des produits dits “essentiels”, révèle France24. Les établissements concernés devront également se plier à des capacités d’accueil définies par le gouvernement, et ne pourront donc accueillir qu’un nombre permettant à chaque client de disposer d’une surface de 4 mètres carrés au sein du magasin. Ce nombre pouvant par ailleurs être limité par le préfet du département concerné si la situation locale l’exige.

En outre, ce lundi a été marqué par la rentrée très particulière de 12 millions d’élèves après deux semaines de vacances, puisqu’à l’opposé du premier confinement, les établissements scolaires restent ouverts, indique un article du Monde. Ecoles, collèges et lycées devront toutefois renforcer leur protocole sanitaire, ces mesures impliquant le port du masque dès l’âge de six ans et une limitation des déplacements dans la cour de récréation ou à la cantine.

Lire aussi Reconfinement : le nouveau coup de gueule du professeur Raoult

Contenus sponsorisés